vendredi 1 janvier 2016

WOLVERINE – OLD MAN LOGAN


WOLVERINE – OLD MAN LOGAN

Dans un monde futuriste, dévasté par les pires criminels, les Etats-Unis ne sont plus ce qu'ils étaient. Suite à la victoire des super-vilains les frontières ont été redéfinies de manière aberrante et la population dépérit, abandonnée par ses nouveaux dirigeants diaboliques. Quand le concept même de héros n'est plus qu'un vieux souvenir oublier, comme l'espoir et la dignité, qu'adviendra-t-il de l'humanité ? La plus grande aventure de Wolverine de tous les temps ! Dans le désert de Californie, une terre désolée contrôlée par le funeste gang de Hulk, Wolverine rêve de vivre en paix auprès de sa femme et de ses enfants. Loin de son existence violente passée au sein des X-Men, Logan n'aspire désormais qu'à une chose une paisible vie de famille...


Wolverine – Old Man Logan
Scénario : Mark Millar
Dessins : Steve McNiven
Encrage : Dexter Vines, Mark Morales, Jay Leisten
Couleurs : Morry Hollowell, Christina Strain, Justin Ponsor, Jason Keith, Nathan Fairbairn, Paul Mounts
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Wolverine – Old Man Logan
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Juin 2008 – Septembre 2009
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 21 septembre 2011
Nombre de pages : 192

Liste des épisodes
Wolverine (vol.3) 66-72
Wolverine : Giant-Sized Old Man Logan

Mon avis : Pour ma première critique de l’année, je poursuis un peu sur ma lancée de 2015 avec la critique d’un énième comics, genre décidément très présent sur ce blog depuis quelques mois, et plus précisément avec ce qui restera comme étant la saga la plus importante de Wolverine de ces dernières années, je veux bien évidement parler de Old Man Logan. Cette saga tombe décidément bien a pic puisque, premièrement, je n’avais jamais eu l’occasion jusqu’à ce jour de la lire, deuxièmement, vu que le personnage central de cette saga, ce Logan âgé va devenir l’un des personnages récurant de l’univers Marvel post-Secret Wars– qui, pour la petite histoire, débute en France dans quelques jours – l’occasion était trop belle pour que je découvre enfin cette saga dont j’avais entendu bien des louanges a son sujet. Et ma foi, disons que je n’ai pas été déçu par celle-ci car oui, Old Man Logan, publié il y a quelques années dans la série régulière Wolverine, est bel et bien l’excellent road-movie annoncée : dans un univers post-apocalyptique a la Mad Max ou a la Hokuto No Ken, un univers où la quasi-totalité des super-héros sont morts et où les vilains règnent en maitre sur l’Amérique du Nord, un Logan vieillissant se voit contraint d’accepter une mission auprès d’un ancien compagnon d’armes, Œil de Faucon, désormais aveugle, afin de gagner l’argent dont il a besoin pour payer le loyer de sa ferme et, surtout, sauver sa famille. Logan, traumatisé par les événements ayant eu lieu un demi-siècle auparavant, est devenu non violent mais on se doute bien que, tôt ou tard, il aura a sortir ses griffes, cependant, malgré toutes les embuches qui parsèment sa route et celle de Clint Barton, la chose n’arrivera qu’a la fin, ce qui nous change un peu le personnage que l’on connait depuis des années – quoi qu’a la fin, tout cela finira en boucherie… L’intrigue est plaisante, les dessins de Steve McNiven collent plutôt bien a celle-ci est il est évidant que l’on ressent un certain plaisir à découvrir, aux cotés de nos deux compagnons, ce qu’est devenu cette Amérique dévastée par les super-vilains. Hélas, malgré bien des attraits, Old Man Logan, de mon point de vu, pèche énormément par son conformisme : ainsi, si l’univers proposé, les personnages et l’histoire sont assez plaisant, reconnaissons que tout cela n’est pas très original et a des airs de déjà-vu… Les situations sont prévisibles et souvent sans surprises ce qui fait que, au final, on passe à coté du chef d’œuvre annoncé par certains. Alors oui, Old Man Logan est un bon road-movie, sans conteste, cependant, malgré ces quelques personnages hauts en couleurs et cette ambiance réussie, l’ensemble s’avère être plus moyen que ce a quoi je m’attendais, Mark Millar ayant été, selon moi, un peu trop sage dans son scénario devenu de fait beaucoup trop prévisible…


Points Positifs :
- Le coté post-apocalyptique de la chose, un élément qui accouche souvent de bonnes histoires, ne serais-ce que pour son ambiance. Et dans le coté vieux baroudeur revenu de tout, il était évidant que Wolverine se posait comme étant une évidence pour une telle saga.
- Le duo vieillissant composé de Wolverine et de Œil de Faucon est excellent ; ces ceux-là ont prit de l’age mais ils n’en restent toujours pas moins bougrement efficaces.
- Logan non violent ? Vous n’y croyez pas ? Lisez donc Old Man Logan
- Ce futur post-apocalyptique, ce qui est arrivé aux héros, le traumatisme de Wolverine, le sort peu enviable de la population qui doit subir le joug de véritables psychopathes.
- Le final, lorsque Logan pête un câble et s’en va massacrer le clan de Hulk.
- Bien encrés, les dessins de Steve McNiven sont franchement agréables.  

Points Négatifs :
Old Man Logan est un bon run de Wolverine, sans aucun doute le meilleur de ces dernières années, je ne le nie pas, cependant, tout cela est beaucoup trop prévisible, selon moi, pour faire de cette saga un incontournable du genre, loin de là.
- Ce coté prévisible, justement, qui fait que l’on ne soit pas vraiment surpris par le déroulement scénaristique de la chose. Old Man Logan est trop inspiré d’œuvres du même genre quand a certaines scènes, on les attendait presque depuis le début.
- L’idée que l’ensemble de toute la communauté des super-vilains se réunissent pour massacrer les super-héros est une vrai-fausse bonne idée : ainsi, imaginez-vous des individus comme Magneto, Mr Sinistre ou Apocalypse faisant ami-ami avec des Fatalis, Crane Rouge, Dr Octopus et autre Abominations ? Non seulement c’est illogique mais presque ridicule : vous voyez une alliance entre Magnéto, un juif rescapé des camps, et un nazi comme Crane Rouge !?
- Histoire d’enfoncer le clou, scénaristiquement, on tombe dans le grand guignolesque lorsqu’il est dit que les vilains, après avoir tué tous les super-héros, se contentent de régner sur les Etats-Unis. Et le reste du monde alors, autrement plus vaste !?

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...