samedi 2 janvier 2016

L’HISTOIRE SECRÈTE – GROUND ZERO


L’HISTOIRE SECRÈTE – GROUND ZERO

7 septembre 2001. Erlin est revenu aux Etats-Unis, à New-York. Il est très rapidement en danger devant une immense brume noire qui détruit tout sur son passage. Il est sauvé par Aker, mais se retrouve le lendemain dans le lit de Reka ! Reka rend secrètement visite aux agents des moines noirs : elle n’a pas réussi à voler le 21 d’Erlin, sa carte la plus puissante. En effet, sans le 21, un Archonte n’a plus aucun pouvoir. Reka ment même en disant qu’elle n’a pas trouvé Erlin et qu’il doit se cacher dans un endroit reculé du monde. Cependant, la conversation dérape rapidement, car les agents sentent que Reka ment et protège Erlin. Elle se défend en affirmant que tuer un Archonte pourrait détruire une ville monde. Ils ne se doutent pas qu’Erlin est caché et les observe. Erlin comprend que les moines noirs trament quelque chose et projettent un attentat de grande envergure. Il essaie alors d’alerter les services secrets… mais ni la CIA, ni le FBI ne semblent pressés d’intervenir…


L'Histoire Secrète – Ground Zero
Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessins : Igor Kordey
Couleurs : Len O'Grady
Couverture : Manchu, Igor Kordey
Editeur : Delcourt
Genre : Fantastique, Etrange, Historique, Mondes décalés
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 19 juin 2013
Nombre de pages : 54

Mon avis : Alors là, si vous me permettez l’expression, après lecture de ce trentième tome de L’Histoire Secrète, sans suis sur le cul ! Car bon, comment dire… depuis quelques tomes, cette longue, si longue saga de Jean-Pierre Pécau avait tendance a s’enliser un peu trop a mon gout et le tome précédant, Opération Bojinka, m’avait tellement déçu que vous ne pouvez pas imaginer ma surprise, compréhensible après coup, en découvrant que Ground Zero, au titre si évocateur, était aussi bon au point même que nous tenons là, après des années, tout simplement l’un des meilleurs volumes de la série ! Et je pèse mes mots… Car oui, ici, tout est parfait ou presque et en dehors de quelques planches ratées par un Igor Kordey toujours égal a lui-même – c’est-à-dire, capable du meilleur comme du pire – pour le reste, c’est du grand art, probablement l’album que l’on attendait depuis des lustres, celui où Pécau, enfin, réussit a maitriser a la fois son intrigue principale, ses personnages et cette fameuse histoire secrète où il lie le moindre événement historique a sa saga. Un équilibre parfait qui doit énormément aux événements décrits dans ce trentième tome, je veux bien évidement parler de ceux qui ont eu lieu quelques jours avant les attentats du 11 Septembre 2001 – contrairement a ce que laisserait sous-entendre la couverture, ceux-ci n’auront lieu que dans le prochain, Les Maitres du Jeu. Arrivée au pouvoir de l’administration Bush a la Maison Blanche, rivalités entre services secrets américains, montée en puissance du terrorisme islamiste et d’Al-Qaïda, assassinat du Commandant Massoud, mais aussi, car les attentats du 11 Septembre 2001, quatorze ans après, possèdent encore bon nombre de zones d’ombres et comme depuis le début, tout cela fut un terreau fertile pour toutes les théories du complot parmi les plus pertinentes jusqu’aux plus improbables, un coté paranoïaque fortement exagéré mais qui, ici et comme nous sommes dans une histoire parallèle a la notre, trouve parfaitement sa justification. Pécau, plus en forme que jamais, s’amuse à mêler événements réels, théories du complot a son univers des Archontes et, ma foi, non seulement ça marche mais j’irai même plus loin, c’est excellent ! Une belle surprise donc que ce trentième tome, et ce, alors qu’il ne reste plus que deux volumes pour conclure cette saga ; comme quoi, il ne faut jamais désespéré, même de L’Histoire Secrète… mais bon, maintenant, j’espère que la conclusion sera a la hauteur de cet album !


Points Positifs :
Ground Zero est tout simplement le meilleur tome de L’Histoire Secrète depuis Les Sept Piliers de la Sagesse, ce qui remonte tout de même – il s’agissait du huitième volume de la série ! Mais il faut dire qu’ici, tout est quasiment parfait et que, scénaristiquement, Jean-Pierre Pécau réussit un véritable tour de force en liant les événements ayant menés au 11 Septembre a son histoire d’Archontes. Evénements réels, théories du complot, Archontes, Moines Noirs, le tout est fort bien présenté au point d’en devenir passionnant.
- Jean-Pierre Pécau se débrouille tellement bien que tous ces événements qui nous sont présentés en deviennent troublants : mystères réels sur les attentats du 11 septembre et théories fumeuses sont si bien imbriqués qu’il devient difficile de démêler le vrai du faux et de ne pas se dire que, finalement, on ne sait toujours pas tout sur l’événement le plus marquant du début du vingt-et-unième siècle.
- Pour tous ceux qui ont connus ces événements, quel plaisir de se replonger dans ce pan de l’Histoire moderne et de retrouver des personnages réels comme George Bush père, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Condoleezza Rice, le Commandant Massoud, etc.
- Malgré quelques failles habituelles, Igor Kordey est plutôt en forme dans cet album et livre des planches superbes – si l’on apprécie son style, bien entendu – et d’ailleurs, le bougre est plutôt doué pour ce qui est de dessiner des personnages historiques.

Points Négatifs :
- La scène d’inceste entre Erlin et Reka est plutôt comique, surtout que le premier ne se souvient de rien, cependant, était-elle nécessaire ? Cela devient lassant à force de présenter le personnage de Reka comme n’étant qu’une assoiffée de sexe sans morale ?
- Certes, Igor Kordey est en grande forme dans cet album, cependant, certaines cases sont un peu en deçà ; ah, quand réussira-t-il enfin a livrer une prestation parfaite de bout en bout !?

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...