mardi 2 septembre 2014

LE SEIGNEUR DES ANNEAUX – LE RETOUR DU ROI


LE SEIGNEUR DES ANNEAUX – LE RETOUR DU ROI

Les armées de Sauron ont attaqué Minas Tirith, la capitale de Gondor. Jamais ce royaume autrefois puissant n'a eu autant besoin de son roi. Mais Aragorn trouvera-t-il en lui la volonté d'accomplir sa destinée ? Tandis que Gandalf s'efforce de soutenir les forces brisées de Gondor, Theoden exhorte les guerriers de Rohan à se joindre au combat. Mais malgré leur courage et leur loyauté, les forces des Hommes ne sont pas de taille à lutter contre les innombrables légions d'ennemis qui s'abattent sur le royaume... Chaque victoire se paye d'immenses sacrifices. Malgré ses pertes, la Communauté se jette dans la bataille pour la vie, ses membres faisant tout pour détourner l'attention de Sauron afin de donner à Frodon une chance d'accomplir sa quête. Voyageant à travers les terres ennemies, ce dernier doit se reposer sur Sam et Gollum, tandis que l'Anneau continue de le tenter...


Le Seigneur des anneaux – Le retour du Roi
Réalisation : Peter Jackson
Scénario : Peter Jackson, Fran Walsh et Philippa Boyens, d'après le roman éponyme de J. R. R. Tolkien
Musique : Howard Shore
Production : New Line Cinema
Genre : Fantasy
Titre en vo : The Lord of The Rings – The Return of the King
Pays d’origine : Nouvelle-Zélande, États-Unis
Parution : 1 décembre 2003
Langue d'origine : anglais
Durée : 251 min

Casting :
Elijah Wood : Frodon Sacquet
Sean Astin : Samsagace Gamegie
Viggo Mortensen : Aragorn
Sir Ian McKellen : Gandalf
Andy Serkis : Sméagol/Gollum
Orlando Bloom : Legolas
John Rhys-Davies : Gimli
Billy Boyd : Pippin
Dominic Monaghan : Merry
David Wenham : Faramir
Miranda Otto : Éowyn
Karl Urban : Éomer
Bernard Hill : Théoden
John Noble : Denethor
Cate Blanchett : Galadriel
Liv Tyler : Arwen Undómiel
Hugo Weaving : Elrond
Ian Holm : Bilbon Sacquet
Thomas Robins : Déagol
Bruce Hopkins : Gamelin
Paul Norell  : le roi de l'armée des Morts
Lawrence Makoare  : le Roi-Sorcier d'Angmar
Sarah McLeod : Rose Chaumine
Christopher Lee  : Saroumane
Sean Bean : Boromir
Brad Dourif  : Gríma
Bruce Spence : Bouche de Sauron
John Rhys-Davies : Sylvebarbe

Mon avis : Après vous avoir proposer sur ce blog la critique du premier volet du Seigneur des Anneaux, La Communauté de l’Anneau, il y a de cela sensiblement un mois, puis, il y a tout juste quelques jours, celle du second volet, Les deux Tours, le moment est venu d’en finir avec l’adaptation cinématographique du chef d’œuvre de Tolkien avec ce Retour du Roi qui, ma foi, est l’apothéose d’une trilogie dont beaucoup doutaient au départ. Mais il faut dire que la tache semblait impossible, et pour que le résultat final soit à la hauteur de nos rêves les plus fous, il fallait deux choses : déjà, et ce n’est pas le moindre, que la technologie soit au rendez-vous, ce qui n’était pas le cas auparavant et aurait rendu toute adaptation impossible, ensuite, tout aussi important, la vision d’un homme, Peter Jackson, qui se battit bec et ongles pour un projet où d’autres auraient abandonné rapidement. Le résultat, connu de tous et de toutes depuis plus d’une décennie, fut une réussite quasi absolue et même si ces dernières années, la mode veut qu’il est de bon ton de critiquer Jackson et de dénigrer sa trilogie, force et de constater que c’est amplement exagéré : son Seigneur des Anneaux n’est pas parfait (mais de toutes façons, et au risque de faire hurler les ayatollahs de Tolkien, le roman ne l’était pas non plus) mais il n’en est pas loin, justement, de cette perfection si rare au cinéma. Et Le retour du Roi est le final que tout le monde attendait, surtout après un second volet un peu en-deçà, pour ses longueurs et l’amputation de certaines scènes : porteur d’un souffle épique magnifié par la bataille de Minas-Tirith, poussé à son intensité dramatique lorsque Frodon et Sam parviennent, exténués, à la Montagne du Destin, riches en scènes marquantes (l’arrivée des Rohirims et leur chevauchée, face à l’ennemi, Aragorn et ses « hommes de l’ouest »), Le retour du Roi ne possède que peu de défauts, même s’ils sont notables – pas de nettoyage de la Comté, les fantômes verts un peu ridicules par moments. Mais ceux-ci, même s’ils marquent les esprits, sont bien peu de choses au final et c’est donc, avec le départ des derniers Elfes pour l’ouest que s’achève ce qui est désormais perçu comme l’une des plus grandes trilogies de l’histoire du cinéma ; ça tombait bien, c’était déjà la meilleure de la littérature fantastique…


Points Positifs :
- Une conclusion à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer : prenons tous les nombreux points positifs des deux volets précédant – effets spéciaux, décors, costumes, acteurs, musique – et ajoutons un souffle épique et tout un tas de scènes inoubliables et l’on obtient au final un film tout bonnement grandiose, qui dépasse mêmes nos espérances.
- Certaines scènes sont tellement marquantes que je ne me lasse jamais de les revoir, encore et encore, avec, en tête de celles-ci, et, selon moi, la plus marquante, l’arrivée des Rohirims devant Minas-Tirith assiégé, le discours de Theoden et la chevauché face à l’ennemi ; tout bonnement grandiose !
- Pas de temps morts comme dans Les deux Tours, oublions les scènes à la limite du ridicule également : ici, et malgré les presque quatre heures que dure le film, on ne s’ennuie pas une seule seconde !
- Mine de rien, le passage dans la Montagne du Destin est l’un des plus réussis des trois films, et la chute finale de Gollum, une pure merveille ; et, accessoirement, plutôt drôle.

Points Négatifs :
- Les fantômes : bon, le problème, ce n’est pas forcément qu’ils soient vert, ça encore, ça passe, mais lorsqu’ils attaquent les forces de Sauron a Minas-Tirith, ça devient un peu ridicule de les voir grimper sur des oliphants, surtout que c’est un peu mal fait.
- Pas de nettoyage de la Comté, Saroumane qui meurt prématurément ; mouais, une fois de plus, certains choix de Peter Jackson sont discutables.
- J’étais satisfait de pouvoir voir le passage avec La Bouche de Sauron dans cette version longue, or, au final, on se tape un gus qui n’arrête pas de faire des grimaces avec ces tics débiles ; super la crédibilité…
- Jackson n’avait pas cinq minutes de plus pour nous éclairer davantage sur la relation Éowyn/Faramir ; au point où on en était, c’était toujours mieux que de se taper les états d’âme d’Arwen tout au long de la trilogie qui n’étaient là que pour justifier le salaire de Liv Tyler…

Ma note : 9,5/10

C’est la rentrée des classes


12 millions, ils sont environs 12 millions (d’après les chiffres martelés par les médias) à avoir repris les chemins de l’école dès ce matin. Et oui, comme vous le savez probablement (après tout, même si vous n’avez pas d’enfants, a moins de vivre sur une ile déserte ou d’être un indécrottable réfractaire a toutes forme de médias, vous êtes forcement au courant), aujourd’hui donc, c’était la rentrée des classes ! Toutes les bonnes choses ayant forcement une fin, c’en est donc finis des grandes vacances, débutées il y a environ deux mois : finis les grasses matinées, les couchés tardifs, les loisirs en tout genre, les jeux, la plage, la piscine et surtout, le très peu de contraintes. Désormais, c’est le grand retour de celles-ci justement : on se couche bien plus tôt, on se lève, forcément, aux aurores, on va à l’école, on doit travailler, faire ses devoirs et on a l’impression de ne plus avoir le temps de jouer autant qu’on le souhaiterait. Et oui, c’est cela la rentrée des classes. Et d’ailleurs, même pour nous, les parents, celle-ci a une incidence sur notre vie : amener les enfants à l’école, allé les chercher, courir à droite et à gauche, surveiller les devoirs, voir les enseignants etc. etc. etc. Bref, pour nous aussi, c’est bel et bien finis les vacances.

Alors, comme des millions d’autres parents ce matin, aujourd’hui, j’ai amené mes enfants à leur rentrée – tâche qui m’est dévolue chaque année puisque, ma femme étant elle-même enseignante, elle ne peut le faire… et accessoirement, ça m’arrange puisque je reste à la maison du coup ! Enfin bon, quoi qu’il en soit, cette année, il y eut une fois de plus du changement puisque si mon fils cadet, Rafaël, reprenait tranquillement dans son l’école habituelle, au CE2 (mais dans un double niveau, hélas) et qu’Anna, elle, ne reprendra les cours que demain, en cinquième, mon fils ainé, Alexandre, à effectuer sa rentrée au… collège et en sixième ! Eh oui, un nouveau monde s’ouvre pour lui : plusieurs profs, des salles de classes différentes, un emploi du temps à connaitre par cœur mais aussi et surtout, l’angoisse de ces anciens « grands » du CM2 qui deviennent, par la force des choses, les « petits » du collège. Mais bon, il fallait bien que cela arrive un jour ou l’autre, n’est-ce pas, c’est ce que l’on appele grandir…

Enfin bon, quoi qu’il en soit, si désormais, j’ai deux enfants au collège et que la chose n’est pas anodine, cette rentrée 2014 sera surtout marquée, d’un point de vu général, par la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, cette aberration idéologique qui fait que, désormais, tous les enfants de primaire auront court sur cinq jours et, par la force des choses, car les parents travaillant, ils ne pourront pas venir les chercher en temps et en heure, passerons désormais plus de temps à l’école, au centre ou à faire des cocotes en papier tout en étant surveillés par des gens qui n’ont pas été formés pour… Bref, une belle petite débilité comme seule ce gouvernement sait nous en pondre, mais en deux ans, on a pris l’habitude… Quoi qu’il en soit, et en dehors de ces considérations politiques, n’oublions pas le principal et donc, bonne rentrée à mes enfants et à tous les autres aussi, et surtout, finis la rigolade !

lundi 1 septembre 2014

Chefs d’œuvres peinture version Playmobil


Ce billet aurait pu parfaitement ne voir jamais le jour, et ce, non pas car le sujet de celui-ci ne méritait pas sa place sur ce blog – le contraire serait plutôt exact – mais en fait, pour la simple et bonne raison qu’il y a un mois, dans ma critique du numéro anniversaire de Playmobil Magazine, j’ai complètement zapper un commentaire (Les tests de Gridou, je m’excuse au passage pour ne répondre qu’aujourd’hui) qui me proposait un lien fort intéressant sur des versions Playmobil de quelques chefs d’œuvres de la peinture. Du coup, histoire de me faire pardonner cet oubli, mais aussi car ces tableaux de Pierre-Adrien Sollier méritent largement le détour, j’ai tenu à vous les proposer, aujourd’hui, tout en vous invitant, en fin de billet, a vous rendre sur le site de l’auteur :

Top 10 des chefs d’œuvres de la peinture en version Playmobil

Pierre-Adrien Sollier a trouvé le meilleur moyen d'intéresser les plus jeunes à l'Histoire de l'Art : reproduire les plus célèbres toiles en version Playmobil, quitte à faire preuve d'imagination pour pallier la piètre flexibilité des bras de ces personnages en plastique. Petite sélection de ces créations qui sont réellement des peintures sur toile et non un travail d'orfèvre de Photoshop.

1 - Le Radeau de la Méduse, Théodore Géricault

2 - Nighthawks, Edward Hopper

3 - La Laitière, Johannes Vermeer

4 - La Joconde, Léonard De Vinci

5 - La Liberté guidant le Peuple, Eugène Delacroix

6 - La tentation de Saint-Antoine, Jérôme Bosch

7 - Les Ménines, Diego Vélasquez

8 - Mademoiselle Rivière, Jean-Auguste-Dominique Ingres

9 - Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte, Georges Seurat

10 - La Cène, Léonard De Vinci

Source : Topito.com
Source : Sollier Gallery

Playmobil Pirate Barbe Noire


Histoire d’etre d’une originalité à toute épreuve, je vais commencer ce billet par une formule maintes fois usée sur ce blog, c’est-à-dire, qu’il est de tradition de laisser le meilleur pour la fin, et, ma foi, si les figurines précédentes n’étaient pas inintéressantes, loin de là, ici, nous abordons un cas qui me tenait a cœur depuis quelques semaines : le Capitaine Pirate Barbe Noire ! Hein, quoi, comment, encore un pirate ! Mais ce bougre de Feanor nous sort encore un pirate (juste la gamme que je possède le plus en dehors des chevaliers) et il ose nous le vendre comme s’il s’agissait du truc de l’année ; ne se moquerait-il pas du monde !? Euh, bas, en fait, non selon moi, mais je m’explique : ce pirate, cet énième capitaine pirate que j’ai surnommé Barbe Noire en raison de sa longue barbe… noire, je le reconnais, est tout sauf original – d’ailleurs, il existe tellement de capitaines pirates chez Playmobil que par moments, on se demande s’ils ne sont pas plus nombreux que leurs matelots – cependant, si celui-ci a droit à ma préférence pour ce qu’il en est des nouveautés de ce lundi premier septembre, c’est pour deux raisons qui me semblent importantes… Déjà, il est franchement réussi ce pirate et même si au bout d’un moment, il est difficile de parler d’originalité quand on en est au soixante-douzième capitaine pirate (au moins), celui-ci fait partie des réussites, en raison de son look. Ensuite, l’attente… Oui, l’attente peut avoir son importance surtout quand on croit que l’on va avoir une figurine fin juillet et qu’on ne l’a enfin, quand on n’y croyait plus, un mois plus tard ! Car en fait, ce pirate qui était offert dans le dix-huitième numéro de Playmobil Magazine, j’étais persuadé qu’il sortait fin juillet, alors, vous imaginez mon désarroi tout au long de ces dernières semaines… Mais bon, tout est bien qui finit bien et… un capitaine pirate de plus !!!

Playmobil Chevalier Noir


Nous montons petit à petit en puissance avec, cette fois ci, une autre figurine sortie dans la seconde partie des années 90, le Chevalier Noir. Bon, je reconnais qu’ici, nous pouvons parler de tout sauf d’originalité ; après tout, des figurines de chevaliers, de guerriers et d’autres soldats moyenâgeux, il en existe tellement qu’au bout d’un moment, un bon nombre finissent par se ressembler. Cependant, dans ce fouillis où il faut bien admettre que rien ne ressemble plus à un chevalier qu’un autre chevalier, parfois, certains se démarquent un peu, et, selon moi – et c’est mon opinion depuis que cette figurine existe – ce Chevalier Noir en fait partie. Alors bien sûr, nous avons là un guerrier pour le moins basique, tout en noir, portant cotte de mailles, bouclier, épée, hache, cape et casque, pourtant, l’ensemble est réussi, ce Chevalier Noir a de la prestance et sans révolutionner le genre, bien au contraire, je ne peux m’empêcher de l’apprécier… et puis, même s’il possède tout un tas de cousins plus ou moins ressemblants, à sa décharge, reconnaissons qu’il fut l’un des premiers et que, depuis sa sortie, pas de figurines sont inspirées de lui…

Playmobil Chef des Brigands


Ma seconde nouveauté Playmobil du jour est bien plus intéressante que la sympathique, mais bon, limitée lionne puisque ici, nous avons une figurine qui, a premier abord, ne paye pas de mine mais qui en fait, se révèle bien plus intéressante de par son allure générale et son ancienneté. En effet, ce Chef des Brigands comme je l’ai surnommé n’est plus de première jeunesse puisque celui-ci est sorti dans le commerce dans les années 90, bref, un sacré paquet d’années déjà. Du coup, en raison de cette ancienneté, bien souvent, il n’est pas évidant de le trouver ou alors, à des prix légèrement exagérés, sauf exception dont j’ai eu la chance de bénéficier. Mais en dehors de ces considérations monétaires qui ne sont pas le sujet principal de ce billet, force est de constater que sans etre d’une franche originalité, nous avons là une figurine dont son allure générale est bien entendu dans la lignée de celles qui se faisaient à l’époque mais qui, pour quelques petits détails, me plait bien : son ventre imposant, ce qui me fait penser que ce Brigand n’a pas de gros problèmes pour se nourrir et que son commerce marche bien, sa longue cape noire à capuche rabattue car… bah, j’aime bien ce genre de capes… le fait qu’il soit borgne, c’est toujours un petit plus et, pour finir, son couvre-chef à plumes qui ne le rend pas aussi ridicule qu’on pourrait le penser. Bref, pas le Playmobil de la décennie 90, j’en conviens, mais une figurine sympa, une de plus !

Playmobil Lionne


Un mois que commence sans nouveautés Playmobil, ce n’est pas un bon mois, et même si pour tous un tas de raisons évidentes, septembre n’est pas un mois que l’on attend avec impatience, bien au contraire, au moins, je l’aurai commencer de la meilleure des manières avec quelques petites nouveautés pour ma collection de la marque de jouets allemande ; enfin, nouveautés, nouveautés… sur ces quatre-là, trois sont anciennes et une récente mais trêve de bavardages et commençons par le commencement, c’est-à-dire, avec la Lionne !

Oui, bon, je sais, tout de suite, on ne peut s’empêcher de se dire que je vous ai déjà proposer des figurines légèrement pour ne pas dire bien plus spectaculaires et que, dans le genre félin, ce n’est même pas un lion avec sa superbe crinière mais une lionne… mais bon, je ne vais pas non plus cracher dans la soupe et puisque j’avais eu l’opportunité d’obtenir cette lionne a un prix pour le moins ridicule, pourquoi m’en serais-je priver ? Du coup, cet été, deux félins seront arrivées dans ma collection puisqu’un certain tigre blanc avait précédé cette lionne en juillet dernier ; les deux sont sympathiques, je ne le nie pas, mais sans plus, surtout que, selon moi, quitte à avoir un tigre, je préfère un tigre aux couleurs normales quant à la lionne, bah, comment peut-elle rivaliser avec un lion ? Enfin, en attendant leur arrivée, un jour ou l’autre, je ferais avec… 

Si nous pouvions avoir un été indien


Voilà, désormais, la chose est indubitablement actée : cet été 2014 aura été l’un des plus médiocres de ces dernières années puisque, entre des températures totalement hors saison et des averses à n’en plus finir, rares auront été les journées où nous avons pu profiter du soleil. Mais bon, ce constat, aussi terrible soit-il, n’est pas une nouveauté et d’ailleurs, vers le 20 août dernier, j’avais déjà compris, comme je l’avais dit ici même, qu’il n’y avait décidément rien à espérer de cet été 2014…

Et donc, après un été pourri, voilà que le fort peu sympathique mois de septembre a finis par arriver et, comme chacun sait, avec lui, la rentrée ; rentrée des classes, rentrée effective au travail pour bon nombre de personnes qui préfèrent prendre leurs congés en août plutôt qu’en juillet, bref, reprise même d’une certaine normalité que l’on constate dans les transports en commun, à nouveau bondés… Mais le pire avec cette rentrée 2014, c’est que cette fois ci, pour bon nombre de personnes qui auront vu leurs vacances gâchées par une météo plus que médiocre (sur ce point, je m’en suis franchement bien tirer tout de même comme je le disais ici), il n’auront même pas, histoire de se remonter le moral, droit aux traditionnels bons souvenirs de vacances, ah moins, bien entendu, d’éprouver un amour immodéré pour la pluie et les températures automnales…

Bref, un mois de septembre qui commence bien mal… pourtant, oui, pourtant, que nous annonce la météo pour cette semaine ? L’arrivée du beau temps par le biais d’un gigantesque anticyclone qui, si Météo-France ne se trompe pas (et ça, c’est loin d’etre gagner), devrait nous apporter du beau temps au moins pour cette semaine ainsi qu’une certaine hausse des températures… Hum, est-ce les prémices d’un été indien qui serait une maigre consolation mais une consolation tout de même ? Franchement, je ne serais pas contre quelques petites semaines ensoleillées, c’est toujours mieux que de devoir se taper de la pluie et des nuages gris, mais bon, nous n’en sommes pas encore là, loin de là, et avant de rêver d’un été indien qui éclairerait le ciel de septembre, que cette première semaine soit déjà conforme à ce que Météo-France nous a promis car vu leurs taux d’erreurs, ce n’est même pas dit qu’ils ne se soient pas tromper, une fois de plus… 

dimanche 31 août 2014

Achats Août 2014


Un nouveau mois s’achève, accessoirement, c’est août et avec lui, c’est les grandes vacances et l’été (enfin, pour ce qu’on a eu coté météo, ça ressemblait davantage à l’automne mais bon) qui s’en vont, nos congés n’étant plus que de lointains souvenirs tandis que septembre arrive et avec lui, la rentrée. Mais bon, ce n’est pas encore le moment de se lamenter (surtout que personnellement, cela fait un mois que je m’y suis habitué) surtout qu’il est grand temps, du moins sur ce blog, que je vous propose mon petit bilan de mes achats mensuels !

Romans :
Le Seigneur des Anneaux – La Communauté de l’Anneau
Le Seigneur des Anneaux – Les deux tours
Le Seigneur des Anneaux – Le retour du Roi

BD :

Séries :

Animation japonaise :
Cowboy Bebop – Vol 1
Cowboy Bebop – Vol 2
Cowboy Bebop – Vol 3
Cowboy Bebop – Vol 4
Cowboy Bebop – Vol 5
Cowboy Bebop – Vol 6

Comics Presse :

Playmobil :

Petit Bilan et petit mois que cet août 2014 puisque, comme vous pouvez le constater, surtout si le cœur vous dit de faire des comparaisons avec les mois précédant, on ne peut pas vraiment dire que je me sois lâcher cette fois ci : une seule et unique BD, sept petits Playmobils pour ma collection, deux séries (mais pas n’importe lesquelles non plus), trois romans que je possédais déjà (mais dans une édition plus récente), mes traditionnels comics et… histoire de changer un peu, l’intégrale d’un dessin animé japonais de la fin des années 90 : Cowboy Bebop dont je vous parlerai en temps et en heure – c’est-à-dire, quand je l’aurai revu en entier bien sûr, bref, pas tout de suite. Mouais, c’est peu, très peu même mais bon, quelque part, plutôt compréhensible : par exemple, pour ce qui est des bande dessinées, septembre est le mois de l’année où il y a le plus de sorties, du coup, je me suis préserver dans l’attente de celles-ci. Pour les Playmobils, j’ai préféré mettre le prix dans des pièces plus rares que de privilégier la quantité, ce qui fut judicieux selon moi. Quant aux cas Le Seigneur des Anneaux, pourquoi donc avoir racheté une énième édition d’une œuvre que je possédais déjà ? Eh ben, tout simplement pour la relire : ma première, celle que j’ai lu sept ou huit fois, elle est dans un état qui ne permet pas que je me la trimballe dans les transports quand a la version Deluxe, elle est écrite en portugais et franchement, je préfère lire le français ; d’où ce choix, surtout que j’aime bien les couvertures de cette nouvelle édition.

Enfin bon, il n’y eut pas énormément d’achats mais normalement, septembre sera bien plus fourni, surtout pour ce qui est des bande dessinées – sur ce point, les éditeurs me saoulent un peu a tout miser sur la rentrée, comme si j’avais les moyens pour tout acheter d’un coup !? Mais bon, si je n’ai pas arrêter de vous dire que ce fut un petit mois, en quantité, pour ce qui fut du prix total de ces achats, ce ne fut pas si petit que cela… Bah oui, toutes mes petites (bigre, je l’ai encore dit) lubies ont un coup, ça serait trop beau autrement !

Parc des Félins – Photos des Lémuriens






Comme je l’ai dit dans mon billet précédant, au cours de ma visite au Parc des Félins, mon coup de cœur fut indubitablement pour les lémuriens ; eh oui, malgré tous les grands fauves, lynx, pumas et autres chats sauvages, ma préférence fut pour ses petits primates pour le moins sympathique. Mais il faut dire que ceux-ci se baladent au beau milieu des visiteurs et que c’est un régal de les admirer vaqué à leurs occupations, le summum étant atteint lors de leurs repas. Du coup, j’ai souhaité vous proposer quelques clichés de ces sympathiques lémuriens, en espérant, qui sait, vous donner envie d’aller, a votre tour, leur rendre une petite visite !?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...