vendredi 31 octobre 2014

Klas Ingesson est mort


Ce mois d’octobre est quasiment achevé et comme je l’ai dit à plusieurs reprises ces jours ci, le temps m’aura bien manquer pour que je tienne à jour ce blog comme j’en ai l’habitude, cependant, et avant de passer à d’autres sujets qui concluront comme il se doit cet octobre 2014, je ne pouvais faire l’impasse sur un décès que je viens tout juste d’apprendre – même s’il est survenu il y a deux jours déjà – celui d’un ancien international suédois de football, Klas Ingesson.

Car si ce nom et ce visage ne diront probablement pas grand-chose aux plus jeunes amateurs de ballon rond, les plus âgés, eux, qui auront connu la fin du siècle passé, se souviennent probablement de ce géant suédois – 1m90 tout de même – et qui évoluait au poste de milieu défensif. Excellent joueur, Klas Ingesson, tout au long de sa carrière, évolua dans pas mal de bons clubs – Göteborg, Malines, PSV Eindhoven – avant de passer quelques années en Italie – Bari et Bologne – faisant même, pour la petite histoire, un petit passage du côté du championnat français et de… Marseille ! Malheureusement atteint d’un cancer, Klas Ingesson nous aura quittés bien trop tôt – 46 ans – rejoignant bien d’autres footballeurs, disparus cette année… 

mardi 28 octobre 2014

Liste des nominés Ballon d'Or 2014


Dans le billet précédant, je faisais part du fait que j’ai pris tellement de retard avec mes billets ces derniers temps que je commence à me demander comment je vais faire pour rattraper tout cela le plus rapidement possible, surtout que, entretemps, d’autres sujets apparaissent et doivent être traiter également, tout cela, bien entendu, en rappelant que le temps n’est pas extensible non plus… Et justement, alors que je m’étais dit que, avec un peu de chance, ce soir, j’allais débuter l’écriture de l’une de mes critiques, n’eut-je pas la surprise d’apprendre que mes très chers amis de la FIFA avaient annoncé en ce jour la fameuse liste de leur Ballon d’Or !? Bigre, il allait falloir que j’en parle, et pas dans une semaine, donc acte :

La liste des 23 nommés pour le Ballon d'Or 2014 :

Gareth Bale (Pays de Galles, Real Madrid)
Karim Benzema (France, Real Madrid)
Diego Costa (Espagne, Chelsea)
Thibaut Courtois (Belgique, Chelsea)
Cristiano Ronaldo (Portugal, Real Madrid)
Angel Di Maria (Argentine, Manchester United)
Mario Götze (Allemagne, Bayern Munich)
Eden Hazard (Belgique, Chelsea)
Zlatan Ibrahimovic (Suède, Paris-Saint-Germain)
Andres Iniesta (Espagne, Barcelone)
Toni Kroos (Allemagne, Real Madrid)
Philipp Lahm (Allemagne, Bayern Munich)
Javier Mascherano (Argentine, Barcelone)
Lionel Messi (Argentine, Barcelone)
Thomas Müller (Allemagne, Bayern Munich)
Manuel Neuer (Allemagne, Bayern Munich)
Neymar (Brésil, Barcelone)
Paul Pogba (France, Juventus Turin)
Sergio Ramos (Espagne, Real Madrid)
Arjen Robben (Pays-Bas, Bayern Munich)
James Rodriguez (Colombie, Real Madrid)
Bastian Schweinsteiger (Allemagne, Bayern Munich)
Yaya Touré (Côte d’Ivoire, Manchester City)

Bon, d’un autre côté, et comme on pourrait me le rétorquer, ce n’est pas non plus l’info la plus importante qui soit, mais bon, comme j’ai pris l’habitude d’en parler, même si selon moi, depuis le rachat du Ballon d’Or par cette véritable organisation mafieuse qu’est la FIFA, celui-ci n’a plus aucun intérêt, consacrer quelques minutes à l’un des événements footballistique de l’année n’est pas non plus insurmontable. Après, le simple fait de proposer une liste est chose fortement contestable a la base, reconnaissons le vu que, du coup, tout un tas de footballeurs hautement méritants en sont exclus ; ensuite, vu ce qu’est devenu le Ballon d’Or depuis quelques années, tout le monde a compris que cette année, pour ne pas changer, cela se jouera entre… soupirs… Cristiano Ronaldo et Lionel Messi (cette année, avantage au premier) et puis tant pis pour les allemands champions du monde ou Arjen Robben. Enfin bon, tous les ans c’est pareil, y compris mes lamentations sur ce qu’est devenu cette magnifique récompense, alors, passons a autre chose et rendez-vous dans quelques semaines pour l’annonce des trois joueurs qui composerons le podium de cette année 2014… Bigre, j’en salive d’avance ! 

Playmobil Soldat Romain


L’une des choses les plus flagrantes vis-à-vis de ce blog en ce mois d’octobre, c’est que celui-ci aura briller par le nombre de jours où, pour une raison ou une autre, je n’aurai pas eu le temps de m’occuper comme je le souhaitais de ce blog, surtout que, mine de rien, les sujets n’auront pas manquer et que, alors que la semaine, et donc, le mois s’achève bientôt, j’ai pris un retard plus que conséquent, retard qu’il me faudra bien rattraper d’une manière ou d’une autre… Mais bon, comme vous l’avez compris au vu du titre et de la photo de ce billet, la n’est pas le propos de celui-ci, bien au contraire, disons juste que dans un monde idéal, celui-ci aurait été écris et publié ce dimanche… mais bon, vu que le monde idéal n’existe point…

Quoi qu’il en soit, puisque ce billet a pour sujet ma collection Playmobil, il est temps de s’y intéresser un tant soit peu, non ? Eh bien, comment dire… déjà, cet énième soldat romain qui est donc venu s’ajouter à ses prédécesseurs que j’ai acquis au fil des années est avant tout une déception : non pas la figurine en elle-même, contre laquelle je n’ai rien en dehors du fait qu’elle est tout sauf original – ce qui, quand même, est un beau petit défaut – mais surtout car celle-ci est venu confirmer le constat qui s’impose à l’encontre de la septième série des Playmobil Figures où, à chaque fois que je me prend quelques sachets, je ne tombe que sur des figurines qui ne m’intéressent pas… Ainsi, alors que je me trouvais en Hongrie, j’en avais profité pour me prendre six sachets ; au moins, je m’étais dit que dans le lot, j’en aurai deux ou trois qui me plairait !? Eh ben non, rien, le néant total en dehors de ce romain et une franche déception au final qui me fait dire que pour ce qui est de la religieuse ou du Dieu des mers, ce n’est pas gagné pour que je les trouve… Enfin bon, je garde l’espoir même si c’est la seule chose qui me reste…

dimanche 26 octobre 2014

Fin des vacances de la Toussaint


Eh oui, comme il est de coutume de le dire, toutes les bonnes choses ont une fin et justement, en ce dimanche soir, 26 octobre de l’an de grâce 2014, je me dois de signaler, à mon grand regret, que mes congés de la Toussaint s’achèvent… Oui, oh rage, oh désespoir et tout ce qui va avec, celles-ci n’auront pas duré bien longtemps puisque j’ai l’impression que ce n’était pas plus tard qu’hier que je vous annonçais le début de celles-ci – en fait, le vendredi 17 octobre dernier – mais bon, que voulez-vous, travailler étant le triste lot des mortels, et les vacances, justement, étant l’exception qui confirme la règle, il va bien falloir reprendre le traintrain quotidien et dire adieu à ces quelques jours de repos, à mon petit séjour à Budapest et a toutes les petites choses sympathiques de ces derniers jours, et ce, en attendant avec impatience les prochaines, pour Noël prochain…

Jack Bruce est mort


En règle générale, du moins, c’est ce que j’ai remarqué depuis longtemps (bref, depuis les débuts de ce blog), lorsque je pars en vacances et que je mets donc ce blog en repos (oui, la chose m’arrive parfois), c’est à ce moment-là qu’il arrive tout un tas d’événements et que je me retrouve, à mon retour, avec tout un tas de sujets à traiter alors que je n’ai absolument pas le temps de le faire. Et justement, parmi ces sujets, il y a ma fameuse rubrique Cimetière, la Grande Faucheuse n’étant jamais, mais alors jamais en vacances… Pourtant, pour une fois, on ne peut pas vraiment dire que j’ai été vraiment débordé par les célébrités mortes puisque, cette semaine, d’ailleurs, ce fut même hier, il n’y en eu qu’une seule : Jack Bruce.

Bien évidemment, ce nom ne dira pas grand-chose aux plus jeunes d’entre nous, cependant, pour les plus âgés, ceux qui ont été bercés par le pop rock du temps de leur jeunesse, Jack Bruce n’était pas un inconnu : bassiste britannique plutôt talentueux et à la formation classique, celui-ci collabora avec une bonne partie du gratin musical tout au long de sa très longue carrière qui, grosso modo, alla des années 60 jusqu’à ses dernières années. Mais si Jack Bruce fut aussi l’auteur de quelques albums solos, il restera sans nul doute a jamais comme étant l’un des membres de Cream, super groupe crée à la fin des années 60 et qui était composé, en plus de lui-même (ah bon) à la basse et au chant, de Ginger Baker a la batterie et d’un certain… Eric Clapton à la guitare. Un groupe qui ne dura guère, pour la petite histoire, mais qui n’en sortit pas moins quelques superbes et inoubliables chansons comme I Feel Free ou Sunshine of Your Love

Europa League – Troisième journée


Après vous avoir parlé, dans le billet précédant, de la troisième journée de la phase de poules de la Champions League, il est temps, désormais, de m’intéresser, rapidement, a l’Europa League puisque, ce jeudi, se disputaient un peu partout sur le vieux continent les rencontres de la troisième journée de cette compétition, dont voici les résultats ci-dessous :

Villarreal – FC Zurich 4-1
Mönchengladbach – Apollon Limassol 5-0
Torino – HJK Helsinki 2-0
FC Bruges – FC Copenhague 1-1
Tottenham – Asteras 5-1
Partizan Belgrade – Besiktas 0-4
Celtic Glasgow – Astra 2-1
Red Bull Salzburg – Dínamo Zagreb 4-2
Estoril – Dinamo Moscou 1-2
PSV Eindhoven – Panathinaikos 1-1
Inter Milan – AS Saint Etienne 0-0
Dniepr Dniepropetrovsk – Qarabag 0-1
Rijeka – Feyenoord 3-1
Standard de Liège – FC Séville 0-0
Krasnodar – Wolfsburg  2-4
Lille – Everton 0-0
Young Boys Berne – FC Naples 2-0
Slovan Bratislava – Sparta Prague 0-3
Steaua Bucarest – Rio Ave 2-1
Alborg – Dínamo Kiev 3-0
PAOK Salonique – Fiorentina 0-1
Dínamo Minsk – Guingamp 0-0
Metalist – Légia Varsovie 0-1
Trabzonspor – Lokeren 2-0

Bon, par manque de temps, je ne vais pas m’attarder sur cette troisième journée, ce qui, en soit, n’est pas très grave puisque mon objectif premier était surtout de rattraper mon retard et vous proposer les résultats de celle-ci, ce qui est fait. Cependant, on notera qu’une fois de plus, les deux clubs portugais engagés ont perdus, ce qui est mauvais, très mauvais même pour le coefficient lusitanien, et que certains résultats sont à souligner, comme, par exemple, la déroute du Dinamo de Kiev au Danemark et la défaite de Naples en Suisse, face aux valeureux et sympathiques Young Boys Berne. Pour le reste, eh bien, disons que les résultats se suffisent à eux-mêmes…

Champions League – Troisième journée


Les choses sont souvent bien faites mais parfois, il est indéniable qu’elles ne le sont pas le moins du monde, et justement, comme j’étais absent cette semaine pour cause de congés à Budapest, et que, par la force des choses, je n’étais pas là pour m’occuper de ce blog, les Coupes d’Europe, après une courte période d’absence pour raisons de matchs internationaux de qualification pour le prochain Championnat d’Europe, ont donc fait leur retour, et ce, avec la troisième journée de la phase de poules de la Champions League et de l’Europa League. Du coup, c’est avec un certain retard que j’en parle aujourd’hui, mais je ne pouvais pas faire l’impasse sur ces deux compétitions, surtout au vu de certains résultats pour le moins marquants de la C1, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

AS Roma – Bayern Munich 1-7
CSKA Moscou – Manchester City 2-2
APOEL Nicosie – Paris Saint Germain 0-1
FC Barcelone – Ajax Amsterdam 3-1
Schalke 04 – Sporting Portug            al 4-3
Chelsea – Maribor 6-0
BATE Borisov – Shakhtar Donetsk 0-7
FC Porto – Athletic Bilbao 2-1
Atletico Madrid – Malmö FF 5-0
Olympiakos – Juventus Turin 1-0
Ludogorets – FC Bale 1-0
FC Liverpool – Real Madrid 0-3
Bayer Leverkusen – Zénith Saint Pétersbourg 2-0
AS Monaco – Benfica 0-0
Anderlecht – Arsenal 1-2
Galatasaray – Borussia Dortmund 0-4

On passera rapidement, très rapidement même sur cette nouvelle contre-performance de Benfica au cours de cette troisième journée puisque, après deux défaites et alors qu’une victoire dans la principauté monégasque était nécessaire, le mieux que fit mon club de cœur fut de ramener le point du match nul. Alors certes, gagner à l’extérieur n’est pas chose aisée, j’en conviens, mais bon, quand la seule solution qui reste est de l’emporter à tout prix, voir une fois de plus un Benfica pour le moins médiocre est franchement démotivant au possible, et désormais, au bout de trois journées, un seul misérable point et une différence de buts négative fait que, non seulement on peut dire quasiment adieu aux huitièmes de finales mais qu’en plus, par-dessus le marché, l’Europa League est un objectif peu probable à atteindre. Quelle honte pour un club tête de série…

Mais tandis que Benfica poursuit son calvaire européen, journées après journées, les autres clubs lusitaniens, eux, s’en sortent mieux et dans le lot, j’inclus le Sporting qui a certes perdu à Schalke, mais en se faisant littéralement volé, l’arbitre accordant un penalty imaginaire aux allemands dans les arrêts de jeux ; au moins, voilà un club dont les supporteurs n’ont pas à rougir des performances de leur club. Pendant ce temps-là, Porto, lui, poursuivait sa marche en avant en l’emportant face à Bilbao et en se plaçant seul en tête de son groupe ; la qualification semble bien engagé si les dragons poursuivent dans cette veine, c’est déjà ça pour le Portugal.

Mais plus que le sort des clubs lusitaniens et davantage encore que quelques belles petites raclées données par Dortmund, Donetsk, l’Atletico Madrid voir même le Real, triomphant a Anfield, le grand match de cette troisième journée, celui qui restera dans les annales, sera bien évidement celui qui opposa l’AS Rome au Bayern Munich : les allemands, en désintégrant leurs adversaires 7-1 dans la capitale romaine ont fait plus que ridiculiser leurs opposants du jour, ils auront marqué un grand coup, un très grand coup même ! Et dire qu’avant match, certains italiens se voyaient battre le Bayern… décidément, il y avait plus qu’une classe d’écart entre les bavarois et les romains, et, accessoirement, Robben a encore démontrer qu’il était un grand, un très grand joueur…

Parcours Tour de France 2015


La chose, pour être tout à fait franc, a failli passer complètement inaperçue, du moins, à mes yeux bien entendu car bon, comment dire, alors que je me trouvais à Budapest, et donc, par la force des choses, a mille lieux de la France et de tout ce qui a trait à celle-ci – d’ailleurs, sur ce point, ne pas voir la tête de François Hollande pendant quelques jours, cela fait un bien fou – alors que je regardais le journal de CNN, le seul où je comprenais un peu la langue, je suis tombé sur… je vous le donne dans le mille : l’annonce du parcours de la prochaine édition du Tour de France !!!

Bigre, mais quelle surprise ! Quoi que, après réflexions, pas tant que cela puisque si j’avais presque oublier l’existence de la plus grande compétition cycliste au monde, si j’avais franchement oublier non seulement que l’annonce de l’édition suivante tombe chaque année sensiblement a cette même époque mais aussi, chose plus drôle, le nom du vainqueur de celle de 2014, Vincenzo Nibali, je suis rapidement retombé sur mes pattes, si j’ose dire, et me suis pencher… oh, quelques instants… sur le parcours de l’édition 2015… et là, que dire ?

Eh ben en fait, pas grand-chose… Car bon, en dehors du fait que le prochain Tour de France partira des… Pays-Bas – mais ce genre de choses est chose commune depuis longtemps – et que, une fois de plus, il fera l’impasse sur une très large partie du territoire français comme l’Alsace/Loraine et la Bretagne, pour le reste, peu de grosses surprises en comparaison des dernières éditions… Après, d’un autre côté, mon manque d’enthousiasme à l’encontre de cette énième édition de cette course cycliste a probablement beaucoup à voir avec le fait que ma très longue histoire d’amour avec le Tour n’est plus, et depuis longtemps, ce qu’elle était autrefois ; la faute à toutes ces histoires de dopage, bien sûr, mais aussi au fait que cela fait bien longtemps qu’aucun coureur de la nouvelle génération ne trouve grâce à mes yeux… après, on peut dire ce que l’on veut d’Armstrong et Ullrich, mais bon, c’était tout de même autre chose…

600000 visiteurs !


Après avoir franchis, en avril dernier, la barre du demi-million de visites, ce qui, il faut en convenir et sans fausses modesties, est un score pour le moins impressionnant (même s’il faut relativiser la chose en comparaison d’autres blogs bien plus importants), je me doutais fortement que celle des 600000 visiteurs serait atteinte avant la fin de l’année, ce qui, comme vous pouvez le constater au vu du titre de ce billet, est finalement arrivé… ce matin. Bien évidemment, la chose, depuis quelques temps, était assez prévisible et d’ailleurs, avant mon départ en vacances, mon seul questionnement quant au franchissement de la barre des 600000 visiteurs était de savoir si cela allait arriver pendant mon absence ou après mon retour ; ce fut tout juste après mais là n’est pas le plus important…

Non, le plus important c’est que, et contrairement à ce que je pensais lorsque j’ai débuté ce blog il y a de cela bientôt sept ans, c’est que celui-ci, bon gré mal gré, continu sa petite vie tranquille dans son coin et que, même s’il connut autrefois une période plus faste et… comment dire… plus riche au niveau des commentaires, n’en reste pas moins souvent visiter, et ce, de façon quotidienne. Bien évidemment, je regrette un peu ce manque de commentaires mais bon, d’un autre côté, vu que je ne suis pas du genre a en laisser ailleurs, ceci explique peut-être cela !? Mais quoi qu’il en soit, le Journal de Feanor étant avant toute chose un passe-temps sans prétentions aucune, il va continuer sa petite existence tranquille, dans son coin, tout en recevant tout un tas de visites d’anonymes, bien entendu, et d’autres qui le sont moins… alors, comme c’est à ces deux catégories que je dois mes 600000 visiteurs, un grand merci à eux et, bien entendu, rendez-vous pour les 700000, dans quelques mois… 

Vacances Budapest 2014 – Photos 5





Pour en finir avec mes billets consacrés aux photos de mon séjour à Budapest, et donc, passer à autre chose par la suite, voici une ultime série de clichés qui nous montrent quelques œuvres et monuments que j’ai découvert au court de mes pérégrinations dans la ville et qui m’ont bien plus, le plus amusant, bien entendu, étant cet espèce de Rubik's Cube géant.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...