mercredi 27 janvier 2016

LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 116 – MÉSOPOTAMIE, LE BERCEAU DE NOTRE CIVILISATION


LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 116 – MÉSOPOTAMIE, LE BERCEAU DE NOTRE CIVILISATION
Avril/Mai 2010

Mésopotamie, le berceau de notre civilisation
Edito : Au-devant de l’Histoire
- Enquête : Irak, menaces sur le patrimoine
Cadrage : Le pays entre les deux fleuves
Interview « La Mésopotamie est un métissage des hommes et des cultures » de Jean-Jacques Glassner
I – La terre, la ville, l’empire
- Agriculture – L’invention d’un nouveau mode de production
- Elevage – Les têtes de séries
- Et les villes surgissent de terre
- Les métiers prennent leur quartier
- Commerce – Un libre-échange sous haute surveillance
- Des Cités-Etats à l’empire – Les rois du monde
II – Maîtrise de la pensée et du savoir
- Ecriture – Sumer signe l’histoire
- Les bibliothèques, temples des savants
- Les lois – Le roi est juste
- Médecine – L’exorciste et le clinicien
- Mathématiques – Jongleurs de nombres
- Astronomie – Lecture du ciel sur mesures
- Les années et les jours sous l’angle astronomique
III – Croyances et imaginaire
- Religion – Le foisonnement des dieux
- Epopée de Gilgamesh – L’éternelle histoire de la peur de mourir
- De Gilgamesh à la Bible – La Mésopotamie éclaire-t-elle la Bible ?
IV – D’hier à aujourd’hui
Interview « Les sociétés humaines ont oscillé entre permissivité et exclusivité » de Jean-Marie Durand

Mon avis : Cela faisait fort longtemps que je ne m’étais pas procurer un ancien numéro de ce qui est ma revue préférée, je veux bien évidement parler des Cahiers de Science & Vie, me contentant, depuis, des publications quasi-mensuelles – d’un autre coté, avec celles-ci, il y a de quoi faire. Cependant, parmi les anciens numéros qui m’avaient échappées pour x raisons, certains n’en restaient pas moins sur mes tablettes depuis longtemps, attendant l’occasion que je me les procure ; bien évidement, il fallait, pour cela, que le sujet m’intéresse, pour ne pas dire, qu’il me passionne, et, ma foi, grand amoureux de la Mésopotamie depuis une vingtaine d’années, comment aurais-je put passer à coté de cet ancien numéro des Cahiers datant du printemps 2010 ? Oui, c’était tout simplement impossible ! Il faut dire que si la civilisation du pays de l’entre deux fleuves apparait souvent dans Les Cahiers de Science & Vie, pour de multiples raisons, les numéros qui lui sont véritablement consacrés sont bien plus rares, d’ailleurs, sur ce point, je n’en connaissais qu’un seul : le quatre-vingt-deuxième consacré à Babylone et datant tout de même de… 2004 ! Bref, un numéro intéressant, comme je le disais lors de ma critique mais qui péchait tout de même par la simple et bonne raison qu’il se limitait a la cité de Babylone alors que la Mésopotamie, c’était bien plus vaste et sa civilisation, bien plus ancienne. Alors bien sur, ce numéro des Cahiers, je le cherchais depuis longtemps et, ma foi, il ne m’a pas déçu, la chose ayant été, de toutes façons, difficile : entre la qualité de la revue qui ne s’est jamais mis en défaut et le sujet qui me passionne depuis des décennies, le contraire aurait été étonnant. Quoi qu’il en soit, amoureux de la Mésopotamie, la plus ancienne des civilisations connues, celle a qui celles qui ont suivies, y compris la notre, doivent tant de choses, ou néophytes en la matière, ce numéro des Cahiers de Science & Vie ne pourra que vous plaire : complet au possible, fort instructif, il aborde bien des sujets, allant des origines du pays de Sumer a ses mythes en passant par le développement de l’agriculture, des villes, des sciences et bien d’autres choses. Le néophyte y trouvera son compte, la civilisation sumérienne et celles qui lui ont succéder étant encore obscures au sein du grand public mais il faut reconnaitre que le spécialiste, ou, du moins, celui qui connait un tant soit peu le sujet regrettera le peu de développement de la partie consacrée aux mythes et l’absence de l’art de la guerre ainsi qu’une chronologie des divers peuplements au cours des millénaires dans la région. Malgré ces quelques défauts, ce numéro des Cahiers consacré a la Mésopotamie n’en reste pas moins un incontournable, et puis, ceux et celles qui voudraient en savoir davantage au sujet de cette fascinante civilisation pourront toujours se tourner vers les livres, nombreux, traitant du sujet ; ils ne le regretteront pas !


Points Positifs :
- Malgré son importance au sein de l’Histoire mondiale, la civilisation mésopotamienne reste encore assez souvent méconnue du grand public, ce dernier croyant que l’Egypte des pharaons a tout inventer, du coup, ce numéro des Cahiers est intéressant a double titre : il éclaire la civilisation qui est le berceau de toutes les autres, et, accessoirement, est fort instructif.
- Spécialistes comme néophytes y trouveront leur compte, mais il faut reconnaitre que ce numéro marquera davantage les seconds qui y apprendront pas mal de choses sur la civilisation mésopotamienne.  
- Ce qui fait toujours la grande force des Cahiers de Science & Vie, c’est qu’en fait, quelque soit le sujet abordé, il n’y a jamais eu de mauvais numéro, du coup, entre des dossiers complets, des articles pertinents et une qualité d’ensemble assez élevée, il n’y a jamais tromperie sur la marchandise.
- Les rédacteurs n’oublient pas de souligner le fait, dramatique, de la menace qui pèse sur les vestiges archéologiques de l’ancienne Mésopotamie, menace qui, malheureusement, s’est aggravée depuis la parution de ce magazine avec les barbares de Daesh.

Points Négatifs :
- Si ce numéro est assez complet dans son ensemble, force est de constater qu’une chronologie des divers peuplements du pays d’entre les deux fleuves au cours des millénaires n’aurait pas été de trop. Après tout, nombreux furent les peuples qui se sont succédés ou ont cohabité en Mésopotamie.
- Tous les sujets sont traités, ou presque… ainsi, qu’en est-il de l’art de la guerre ?
- La partie consacrée aux mythes est, malheureusement, beaucoup trop courte.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...