mercredi 27 janvier 2016

ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE


ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE

De nos jours, dans une chambre d'hôtel de San Francisco, un journaliste enregistre sur son magnétophone le récit d'un vampire vieux de plusieurs siècles. Louis de Pointe du Lac était un jeune propriétaire de domaine agricole, la Pointe-du-lac, près de La Nouvelle-Orléans au XVIIIe siècle. Après le décès en couche de sa femme, il rencontre un vampire, Lestat de Lioncourt, qui lui offre l'immortalité, en échange d'une vie luxueuse de colon français. Après avoir profité de son dernier coucher de soleil, Louis est presque vidé de son sang par Lestat, qui lui offre ensuite sa propre substance de vampire. La vie de mortel de Louis est alors terminée. Ses sens sont décuplés, il découvre un monde aux senteurs, aux sons inédits, mais une vie fondée sur la mort des autres. Ceux qui font don de leur sang contre leur gré.


Entretien avec un vampire
Réalisation : Neil Jordan
Scénario : Anne Rice, d'après son roman éponyme, Interview with The Vampire
Musique : Elliot Goldenthal
Production : Geffen Pictures
Genre : Horreur, Fantastique
Titre en vo : Interview with the Vampire
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais, français
Date de sortie : 11 novembre 1994
Durée : 123 mn

Casting :
Brad Pitt : Louis de Pointe du Lac
Tom Cruise : Lestat de Lioncourt
Kirsten Dunst : Claudia
Antonio Banderas : Armand
Stephen Rea : Santiago
Christian Slater : Daniel Malloy
Thandie Newton : Yvette
Domiziana Giordano : Madeleine
Bellina Logan : La fille de la taverne
Lyla Hay Owen : La veuve St. Clair
Lee E. Scharfstein : L'amant de la veuve St. Clair
Indra Ové : Prostituée de La Nouvelle-Orléans
Helen McCrory : Une autre prostituée
Laure Marsac : la fille sur scène dans le théâtre à Paris

Mon avis : Remis au gout du jour de superbe manière par le Dracula de Francis Ford Coppola, en 1992, le mythe du vampire était a la mode en ce début des années 90, ainsi, ce ne fut pas vraiment une surprise, alors, qu’une autre œuvre vampiresque, Entretien avec un vampire, premier volet des Chroniques des vampires de l’auteur nord-américaine Anne Rice soit, a son tour, porter a l’écran. Bien évidement, avec une telle entrée en matière, on pourrait se dire que ce long métrage ne faisait que surfer sur l’effet de mode d’alors, de plus, Coppola ayant réalisé avec Dracula une véritable petite merveille, nombreux sont ceux et celles qui dénigrent Entretien avec un vampire, pourtant, de mon point de vu, la chose est un peu injuste… Certes, Dracula lui est largement supérieur, mais bon, quelque part, est-ce un défaut d’être inférieur à un chef d’œuvre ? Je ne le pense pas. Certes, les traditionnels fans du roman ultrarigoristes (valables pour toutes les œuvres) auront trouvé a redire, oubliant au passage qu’Anne Rice elle-même s’est chargée de l’adaptation, ce qui n’est pas rien. Et puis certes, d’un point de vu personnel, il y a la problématique Tom Cruise, un acteur que je déteste, cependant, dans le cas présent, je le trouve plutôt pas mal le scientologue en Lestat. Car oui, pour moi, Entretien avec un vampire est un bon film, pas un chef d’œuvre, bien sur, mais un bon film qui, au demeurant, livre sur grand écran une énième version de la créature vampiresque, bien plus humaine, quelque part, en bien ou en mal, de ces créatures des ténèbres. Bien plus ambigües, d’une sensualité a toute épreuve, se posant, pour certains, des questions sur leur non-existence éternelle, Entretien avec un vampire nous présente des vampires aristocrates, beaux comme des diables et érotiques a souhait, la bisexualité étant de mise chez ses créatures de la nuit made in Anne Rice. Ajoutons a cela des décors magnifiques, des costumes qui le sont tout autant et une ambiance envoutante au possible, des acteurs tout bonnement parfaits dans leurs rôles respectifs comme Brad Pitt et Tom Cruise, donc, mais surtout, la révélation du film, la (alors) toute jeune Kirsten Dunst, tout simplement parfaite en Claudia, la petite fille vampire a la fois cruelle et touchante, et, au final, on obtient un excellent long métrage dont les multiples visionnages ne m’ont jamais lassés, loin de là.


Points Positifs :
- Adaptation d’un roman culte d’Anne Rice, Entretien avec un vampire est non seulement une bonne adaptation mais avant tout, un fort bon film qui nous présente une vision différente de ces créatures des ténèbres. Bien plus proches des humains, de par leurs passions, de caractères, les vampires, ici, tiennent davantage à de magnifiques aristocrates à la beauté fascinante et à l’érotisme certain.
- Si le casting est irréprochable (oui, même Tom Cruise s’en sort), il est indéniable que c’est la jeune Kirsten Dunst qui crève l’écran : adorable petite fille et tueuse sans merci, le personnage de Claudia est l’un des plus marquants du film.
- La thématique de la bisexualité est largement présente tout au long du film, sans oublier celle de l’homoparentalité : après tout, Claudia est la « fille » de Louis et de Lestat.
- Une œuvre captivante, envoutante par moments et a l’ambiance désabusée : oui, les vampires d’Anne Rice sont magnifiques, mais, au final, tellement malheureux et tragiques.
- Décors, costumes, musique, ambiance sont un plus indéniable pour l’immersion dans l’histoire.

Points Négatifs :
- J’ai toujours trouvé que ce film est trop court, particulièrement la partie qui se déroule à Paris qui, de mon point de vu, aurait pût être davantage développée.
- Je reconnais que Tom Cruise passe très bien en Lestat, cependant, je déteste vraiment cet acteur, alors… oui, je sais, je ne suis pas objectif.
- Plutôt que de nous pondre la piètre reprise de Sympathy for the Devil par les Guns N' Roses, n’aurait-il pas été préférable de conclure le film avec la version originale des Rolling Stones ?

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...