vendredi 29 janvier 2016

WOLF HALL


WOLF HALL

1520. Si Henry VIII meurt sans héritier mâle, l'Angleterre pourrait voir son royaume détruit par la guerre civile. Thomas Cromwell, fils d'un forgeron brutal, est un génie politique, un corrupteur, un tyran et un charmeur. Dans son ascension au pouvoir, il a su briser tous les codes d'une société rigide et est prêt à continuer sur la voie de la destruction. S'opposant au Parlement, à l'ordre politique établi et à la papauté, il est prêt à remodeler l'Angleterre à sa manière et aux désirs de Henry VIII.


Wolf Hall
Réalisation : Peter Kosminsky
Scénario : Peter Straughan, d’après l’œuvre d’Hilary Mantel
Musique : Debbie Wiseman, Claire van Kampen
Production : Company Pictures
Genre : Historique
Titre en vo : Wolf Hall
Pays d’origine : Grande-Bretagne
Chaîne d’origine : BBC Two
Diffusion d’origine : 21 janvier 2015 – 25 février 2015
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 6 x 60 minutes

Casting :
Mark Rylance : Thomas Cromwell
Damian Lewis : Henry VIII d’Angleterre
Claire Foy : Anne Boleyn
Bernard Hill : Thomas Howard, Duc de Norfolk
Anton Lesser : Thomas More
Mark Gatiss : Stephen Gardiner
Mathieu Amalric : Eustace Chapuys
Joanne Whalley : Catherine d’Aragon
Jonathan Pryce : Thomas Wolsey
Thomas Brodie-Sangster : Ralph Sadler
Tom Holland : Gregory Cromwell
Harry Lloyd : Harry Percy
Jessica Raine : Jane Boleyn
Saskia Reeves : Johane Williamson
Charity Wakefield : Mary Boleyn
David Robb : Thomas Boleyn
Joss Porter : Richard Cromwell
Emma Hiddleston : Meg More
Jonathan Aris : James Bainham
Natasha Little : Liz Cromwell
Ed Speleers : Edward Seymour
Kate Phillips : Jane Seymour
Edward Holcroft : George Boleyn
Hannah Steele : Mary Shelton
Richard Dillane : Charles Brandon, Duc de Suffolk
Florence Bell : Helen Barre
Iain Batchelor : Thomas Seymour
Paul Clayton : William Kingston
Jack Lowden : Thomas Wyatt
Felix Scott : Francis Bryan
Luke Roberts : Henry Norris
Alastair Mackenzie : William Brereton
Max Fowler : Mark Smeaton
Robert Wilfort : George Cavendish
Aimee-Ffion Edwards : Elizabeth Barton
Bryan Dick : Richard Rich
Lucy Russell : Lady Shelton
Kerry Ingram : Alice Williamson
Enzo Cilenti : Antonio Bonvisi
James Larkin : FitzWilliam

Mon avis : Il y a de cela quelques années déjà, ce fut en 2012, j’avais été emballé par une série qui traitait, de manière fort romancée, du règne d’Henri VIII, sans nul doute l’un des rois les plus célèbres d’outre-Manche ; cette série, bien entendu, c’était The Tudors. Alors bien entendu, l’amateur d’Histoire que je suis ne pouvait qu’être attiré par une telle série, même si, il faut le reconnaitre, la réalité des choses était, souvent, on ne peut plus discutable : la trame générale était bonne, après, pour ce qui est des détails, c’est une autre chose… et encore, je ne parle même pas du physique des acteurs, tout de beaux gosses en puissance alors que la réalité, elle, était tout autre. Quoi qu’il en soit, malgré ses légèretés historiques, j’avais fortement apprécié The Tudors – il faut dire qu’un roi qui épouse six femmes et dont deux ont la tête tranchée, ce n’est pas anodin – et, accessoirement, j’y avais découvert un personnage oh combien important de l’Histoire anglaise, mais, il faut le reconnaitre, méconnu sous nos lattitudes : Thomas Cromwell. Issu de basses conditions sociales, l’homme n’en fut pas moins, pendant un temps, l’un des personnages les plus importants du royaume et fut responsable de bien des réformes, l’une des plus majeures ayant été la réforme religieuse, rien que ça ! Tout cela, bien sur, avant de tomber en disgrâce, comme d’autres avant lui, et de finir décapité. Du coup, lorsqu’il y a quelques jours, j’ai découvert que la chaine ARTE (encore et toujours) allait diffuser Wolf Hall, série britannique consacrée a l’ascension de Thomas Cromwell, il ne m’a pas fallut bien longtemps pour me dire que je ne pouvais pas passer a coté de celle-ci. Alors bien sur, ici, nous sommes a des années lumières du faste de The Tudors, et quelque part, ce n’est pas plus mal : certes, la trame générale est la même (logique), mais pour le reste, c’est le jour et la nuit avec une approche historique plus crédible, une narration plus posée (un peu trop, même, par moments) et des acteurs…euh, comment dire… franchement d’être aussi superbes que ceux de The Tudors mais, accessoirement, bien plus en conformité avec leurs équivalents historiques : après tout, il suffit de jeter un œil aux nombreux portraits d’Henri VIII pour se rendre compte avec amusement que celui-ci était beaucoup moins sexy que Jonathan Rhys Meyers. Ajoutons à cela, bien entendu, que Wolf Hall s’intéresse particulièrement à Thomas Cromwell, le roi, lui, passant au second plan, et l’on obtient au final une série fort différente mais qui n’en reste pas moins passionnante pour la mise en avant de ce personnage complexe, ambigu, mais diablement intéressant. Alors bien sur, tout aurait put être parfait, a mes yeux, avec cette série, sauf que… sauf que, il faut tout de même reconnaitre que, par moments, il y a quelques soucis de rythme, celui-ci étant un peu trop contemplatif en certaines occasions – bref, une série a ne pas regarder si vous êtes fatigués, si vous voyez ce que je veux dire. Mais en dehors de cela, si vous préférez une approche historique plus sérieuse au faste de The Tudors, si vous souhaitez en savoir davantage au sujet de ce fascinant personnage qu’était Thomas Cromwell, alors, il se pourrait bien que Wolf Hall soit fait pour vous. Pour ma part, je reconnais qu’il y a quelques défauts, mais dans l’ensemble, cette série m’aura convaincu ; a voir, maintenant, si l’on aura droit a une seconde saison, celle qui nous narrera la chute de Cromwell !?


Points Positifs :
- La mise en avant de Thomas Cromwell, une figure importante de l’histoire anglaise mais qui, finalement, est peu connue du grand public, surtout en France. Personnage complexe, ambigu, ambitieux et qui parvint, malgré ses origines modestes, au fait du pouvoir, il était grand temps qu’une série lui rende justice !
- Historiquement, c’est tout de même bien plus crédible que The Tudors – et en disant cela, je ne critique absolument pas la série de Showtime puisque je l’avais vraiment apprécié.
- Si vous avez regardé l’intégralité de The Tudors, vous serez choquer par l’apparence des personnages dans Wolf Hall : plus agés, moins beaux et tout sauf sexys, c’est le jour et la nuit. Or, les acteurs de cette série sont bien plus en conforme avec la réalité historique, et de loin !
- Une reconstitution historique sobre mais efficace, des costumes magnifiques (les anglais étant très doués pour cela) et un éclairage naturel du plus bel effet.

Points Négatifs :
- Il faut reconnaitre tout de même que Wolf Hall souffre d’un problème de rythme, celui-ci étant bien souvent un peu trop contemplatif. Alors bien sur, les dialogues sont de qualité et nous sommes ici dans un genre complètement différent de l’esbroufe de The Tudors, mais bon, tout de même, que de longueurs…
- Une série à ne pas regarder si jamais vous êtes fatigués, celle-ci pourrait vous plonger tout droit dans les bras de Morphée.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...