lundi 25 janvier 2016

ÇA


ÇA

Dans la petite ville de Derry, dans le Maine, la tranquillité est perturbée par une série de disparitions et de meurtres atroces : une petite fille est sauvagement assassinée dans la cour-arrière de sa maison. Le bibliothécaire, Mike Hanlon, entend parler du drame et se rend sur les lieux. Lorsqu'il découvre une photo d'un garçon, Georgie, près des lieux du crime, il comprend que « Ça », une créature maléfique vivant dans les égouts et prenant la forme qui lui plait, notamment celui d'un clown nommé Grippe-Sou en attirant les enfants avec des ballons de couleur, est de retour et est derrière la tragédie. Trente ans auparavant, le jeune Georgie Denbrough, âgé de six ans, joue avec un bateau en papier et le fait naviguer dans le caniveau, mais le bateau tombe dans les égouts. Le garçonnet rencontre Grippe-Sou, qui se trouve dans les égouts et tente amicalement, en apparence, de convaincre Georgie de le suivre, avant de montrer sa véritable nature en l'attrapant par le bras et en le tuant. Bill, le frère aîné de Georgie, est submergé par la culpabilité. Lorsqu'une photographie de Georgie prend vie, il prend peur, provoquant une aggravation de son bégaiement. Bill devient alors le leader d'un groupe d'adolescents, nommés le « club des paumés » qui ont tous plus ou moins rencontré Grippe-Sou.


Ça
Réalisation : Tommy Lee Wallace
Scénario : Lawrence D. Cohen et Tommy Lee Wallace, d'après le roman Ça, de Stephen King
Musique : Richard Bellis
Production : ABC
Genre : Horreur
Titre en vo : It
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : ABC
Diffusion d’origine : 18-20 novembre 1990
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 2 x 96 minutes

Casting :
Richard Thomas : William Stuttering Bill (Bill le Bègue en VF) Denbrough, écrivain, vit à Hampstead Heath, Angleterre
John Ritter : Benjamin Ben/Haystack (Meule de foin en VF) Hanscom, architecte de renom, vit à New York
Annette O'Toole : Beverly Bev/Bevvie Marsh, styliste, vit à Chicago, Illinois
Harry Anderson : Richard Richie/Trashmouth Tozier, imitateur vedette, vit à Beverly Hills, Californie
Dennis Christopher : Edward Eddie Kaspbrak, patron d'une société de limousine, vit à Great Neck, New York
Tim Reid : Michael Mike/Mikey Hanlon, bibliothécaire, est resté vivre à Derry
Richard Masur : Stanislas Stanley/Stan Uris, expert-comptable, vit à Atlanta, Géorgie
Tim Curry : Robert Bob Gray/Grippe-Sous/Ça
Jonathan Brandis : William Stuttering Bill Denbrough - adolescent
Brandon Crane : Benjamin Haystack Hanscom - adolescent
Adam Faraizl : Edward Eddie Kaspbrak - adolescent
Seth Green : Richard Richie Tozier – adolescent
Emily Perkins : Beverly Bev Marsh - adolescent
Ben Heller : Stanley Stan Uris - adolescent
Marlon Taylor : Michael Mike Hanlon – adolescent
Jarred Blancard : Henry Bowers – adolescent
Olivia Hussey : Audra Phillips Denbrough, comédienne et épouse de Bill
Michael Cole : Henry Bowers - adulte, est hospitalisé à Juniper Hills
Tony Dakota : Georgie Denbrough, frère cadet de Bill, première victime de Ça
Drum Garrett : Belch Huggins dit « Le rôteur »
Ryan Michael : Tom Rogan, associé et compagnon de Beverly
Russell Roberts : Greco, producteur et ancien amant d'Audra
Sheila Moore : Sonia Kaspbrak, mère d'Eddie
Frank C. Turner : Alvin Marsh, père de Beverly
Florence Patterson : Mrs Kersh, vieille dame ayant repris l'appartement d'Alvin Marsh
Terence Kelly : l'officier Nell
William B. Davis : Le surveillant à la cafétéria

Mon avis : Comme vous avez put le remarquer, si jamais il vous arrive de suivre ce blog, même de façon occasionnelle, depuis quelques mois, Stephen King est a l’honneur dans Le Journal de Feanor ; ainsi, entre relectures d’anciens romans et découvertes d’œuvres que je n’avais jamais eu l’occasion de lire, le maitre de l’horreur moderne est omniprésent sur ce blog. Cependant, comme chacun sait, Stephen King, ce n’est pas uniquement des romans car si, bien entendu, ces derniers sont les plus importants, les adaptations cinématographiques qui en ont été tirées ont parfois été si bonnes qu’elles valent le détour. Du coup, comme j’ai pas mal de temps libre cette semaine, j’ai souhaité me faire plaisir et me replonger dans, non pas un film mais une mini-série en deux parties paru sur le petit écran il y a de cela un quart de siècle : Ça ou, comme il est également connu sous nos latitudes, Il est revenu, titre, j’en conviens, un peu débile. Ah, Ça, mais enfin, n’est pas là mon roman de Stephen King préféré, celui qui, selon moi, est parfait de bout en bout, un pur chef d’œuvre de peurs enfantines avec son récit qui alterne sans arrêt sur deux époques et, bien entendu, son méchant inoubliable, Grippe-Sous le clown !? Oui, Ça, le meilleur roman de King, a mes yeux, accessoirement, l’un des meilleurs romans tout court qu’il m’est été donné de lire, rien moins que… ça ! Mais alors, quand on aborde l’adaptation d’un tel chef d’œuvre a l’écran, quand une œuvre qui nous a tant plu se voit modifiée, raccourcie (oui, malgré les trois heures, il y en a des coupes), édulcorée (et pas qu’un peu), n’allons nous pas crier au loup, vouer les responsables de la chose aux pires tortures ? Eh ben en fait, non, car si oui, effectivement, le Ça du petit écran est différent et, forcément, largement inférieur au Ça original, comment ne pas reconnaitre qu’il n’en reste pas moins une fort bonne adaptation ?! La trame générale est plutôt fidèle, les acteurs, particulièrement les enfants, ont un petit quelque chose qui colle bien aux personnages, quand a Grippe-Sous, même si par moments, il en fait des tonnes, il n’en reste pas moins égal a lui-même, c’est-à-dire, terrifiant. Alors certes, cette mini-série accuse pas mal son age, les effets spéciaux font sourire et oui, certaines modifications sont gênantes, mais bon, dans l’ensemble, l’adaptation de Ça, avec ses défauts et ses qualités reste une bonne adaptation du roman original, une adaptation faite avec les moyens du bord et dont on pardonne les faiblesses quand on se dit que l’œuvre dont elle est inspirée n’était pas la plus simple a transposer a l’écran, petit ou grand. Alors, en attendant l’éventuel film qui sortira, ou pas, un jour au cinéma, si l’occasion se présente a vous de découvrir ce Ça, n’hésitez pas une seconde, cette mini-série n’est certes pas parfaite mais, dans l’ensemble, n’en reste pas moins assez bonne, et, ma foi, c’est le principal.


Points Positifs :
- Malgré son grand age désormais et des moyens loin d’être a la hauteur de ceux du cinéma, Ça n’en reste pas moins une fort bonne adaptation de l’œuvre originale. L’intrigue est plus ou moins respectée, les personnages sont égaux a eux-mêmes, le thème musical colle bien a l’ambiance générale et, bien sur, il y a Grippe-Sous le clown, l’un des meilleurs méchants de Stephen King !
- Il est assez rare que dans une œuvre où il y a autant de protagonistes, les acteurs qui les transposent a l’écran finissent par aussi bien les représenter, or, c’est bien le cas ici, et, franchement, ce n’était pas gagné – rien que pour les personnages principaux, il y a leurs versions enfants et adultes.
- L’ambiance particulière, entre horreur et humour noir, qui, bien entendu, vous fera détester les clowns.

Points Négatifs :
- Il faut reconnaitre que cette adaptation commence à accuser un peu son age : déjà qu’à la base, ce n’est pas un film mais une mini-série, comment ne pas sourire avec certains effets spéciaux un peu ringards, certains bruitages énervants ?! Mais bon, c’était l’époque qui voulait ça.
- Il y a tout de même énormément de modifications vis-à-vis de l’œuvre originale et si certaines sont compréhensibles car trois heures, c’est trop court pour tout raconter, d’autres sont plus discutables : absence de personnages, virginité d’Eddie (pourquoi ?), Mike, enfant, est sous-exploité, où est la Tortue, etc.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...