vendredi 24 juillet 2015

CENDRILLON


CENDRILLON

Le père d’Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère et les filles de celle-ci, Anastasie et Javotte. Mais lorsque le père d’Ella meurt à son tour, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. Les trois méchantes femmes font d’elle leur servante, et la surnomment avec mépris Cendrillon parce qu’elle est toujours couverte de cendres. Pourtant, malgré la cruauté dont elle est victime, Ella est déterminée à respecter la promesse faite à sa mère avant de mourir : elle sera courageuse et bonne. Elle ne se laissera aller ni au désespoir, ni au mépris envers ceux qui la maltraitent. Un jour, Ella rencontre un beau jeune homme dans la forêt. Ignorant qu’il s’agit d’un prince, elle le croit employé au palais. Ella a le sentiment d’avoir trouvé l’âme sœur. Une lueur d’espoir brûle dans son cœur, car toutes les jeunes filles du pays ont été invitées à assister à un bal au palais. Espérant y rencontrer à nouveau le charmant Kit, Ella attend avec impatience de se rendre à la fête. Hélas, sa belle-mère lui défend d’y assister et réduit sa robe en pièces…


Cendrillon
Réalisation : Kenneth Branagh
Scénario : Chris Weitz
Musique : Patrick Doyle
Production : The Walt Disney Company
Genre : Fantastique
Titre en vo : Cinderella
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 13 février 2015
Durée : 112 mn

Casting :
Lily James : Cendrillon
Cate Blanchett : Madame Trémaine, la méchante belle-mère de Cendrillon
Richard Madden : le Prince (Kit)
Holliday Grainger : Anastasie Tremaine, sœur de Javotte et demi-sœur de Cendrillon
Sophie McShera : Javotte Tremaine, sœur d'Anastasie et demi-sœur de Cendrillon
Derek Jacobi : le roi
Hayley Atwell : la mère de Cendrillon
Ben Chaplin : le père de Cendrillon
Helena Bonham Carter : la fée
Stellan Skarsgård : Le Grand Duc
Nonso Anozie : Le Capitaine des gardes
Rob Brydon : Maître Phineus

Mon avis : Curieusement, j’étais plutôt pressé de voir cette énième version de Cendrillon ; certes, c’était du Disney et il y avait d’entrée de jeu de quoi se méfier, mais bon, d’un autre coté, j’avais bien apprécié Maléfique, version moderne de La Belle au Bois dormant et comme ces temps ci, me replonger dans des contes aussi célèbres que Blanche NeigeBlanche Neige et le chasseur – ou Jack le chasseur de géants avait plutôt été une bonne surprise, je m’étais dit que ce Cendrillon pouvait mérité le coup d’œil. Que ne me suis-je pas tromper, que dis-je, lourdement tromper ! Car oui, pourquoi perdre du temps a tourné autour du pot, j’ai été déçu par ce Cendrillon, et pas qu’un peu… Alors bien sur, tout cela est bien sympathique, les décors sont réussis voir magnifiques par moments et il m’est même arrivé de m’extasier devant les costumes. De la même façon, dans son rôle de belle mère indigne, j’ai trouvé Cate Blanchett excellente, même quand elle en faisait des tonnes… Mais bon, en dehors de cela… bah c’est un peu tout ! Car franchement, nous pondre une énième version d’une histoire archi-connue, pourquoi pas, mais encore faut-il que celle-ci vaille le coup, c’est-à-dire, qu’elle propose quelque chose de nouveau, qu’elle puisse surprendre le spectateur par une intrigue ou un traitement différents ou plus modernes – et dans ce cas présent, Maléfique et son retournement de situation quand a la sorcière avait vu juste – mais ici, non seulement tout cela est tellement gnangnan qu’on a envie de baffer quasiment tout les protagonistes, mais le pire, c’est que l’histoire est sans surprises, prévisible, bref, quasiment une simple transposition du dessin animé de Disney en film… Ouah, ça c’est une sacrée prise de risque ! Bref, vous l’avez compris, avec Cendrillon, nous avons là ce que j’appelle un film complètement inutile et qui n’apporte strictement rien a une histoire archi-connue… enfin, inutile, pas totalement puisque, après tout, les actionnaires de Disney se seront fait de l’argent avec…


Points Positifs :
- Les décors, les costumes, le carrosse qui en jetait vraiment… oui, tout cela est plutôt beau, je ne peux pas le nier.
- Cate Blanchett est parfaite en belle mère indigne, mais bon, je trouve que cette dernière est si bonne actrice qu’elle serait parfaite dans n’importe quel rôle, même pour vendre des bananes dans une pub.
- L’histoire n’est pas mauvaise… bon, c’est un peu (beaucoup) celle de Cendrillon et tout le monde la connait depuis des lustres.

Points Négatifs :
- Mais à quoi a servi ce film ? Pour se faire de l’argent ? Certes, mais en dehors de cela ? L’histoire est sans surprise, archi-connue, du coup, on connait la moindre scène à l’avance et assez rapidement, on s’ennuie ferme en attendant la fin… et puis l’ensemble est d’une telle fadeur…
- Bien évidement, c’est du Disney, mais de là a nous pondre des personnages aussi fades, chiants, sans saveur… j’avais envie de les claquer, surtout Cendrillon et l’autre niais de prince.
- Même Helena Bonham Carter, une actrice que j’aime bien en temps normal, m’a fortement agacé dans ce film, c’est pour dire !
- Saletés de souris, je les ai détestés dès leur première apparition !
- Bon, je sais que je chipote sur des détails et certains vont hurler au loup en me traitant de raciste, mais je suis désolé, une histoire censée se déroulée au XVIIIe ou XIXe siècle, en Europe, vous pensez qu’il y allait avoir des africains ou des asiatiques au sein de la population ? Et je ne parle pas du chef des armées… Alors oui, c’est un détail et je sais qu’aux Etats-Unis, il y a cette histoire de minorités visibles qui doivent être représenter, mais bon, pour la vraisemblance, on repassera…

Ma note : 4/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...