jeudi 30 juillet 2015

LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 155 – LA NAISSANCE DES VILLES


LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 155 – LA NAISSANCE DES VILLES
Juillet 2015

Au sommaire :
Edito : L’irrésistible attrait de la ville
- Actualités
En bref
- Découverte : Le Banquet tournant de Néron
- Reportage : Le Baphûon, temple maudit
- Arrêt sur image : Promenade sur les ponts habités
- Enquête : A-t-on retrouvé le Graal ?
- Dossier : La naissance des villes
- Qu’est-ce qu’une ville ?
- Mésopotamie – Le berceau de la révolution urbaine
- Syrie – Al-Rawda, ville de la steppe
- Pakistan – Les cités abandonnées des plaines de l’Indus
- Egypte – Les pharaons inventent la cité ouvrière
- Jérusalem – La ville trois fois sainte
- Grèce antique – L’invention de la citoyenneté
- Afrique – Une urbanisation de longue date
- Amérique – Le casse-tête des cités précolombiennes
- A la recherche des premiers architectes
- La ville vouée aux gémonies
- Ils ont dit « non » à la vie urbaine
Interview « Les villes de demain doivent apprendre à composer avec la nature » d’Alain Musset
- En coulisses
- Muséologie : Espagnols et Incas, incompréhensions croisées
- Livres & Idées : L’abeille et le philosophe
- A suivre : La grande histoire de la couleur : le rouge
- Pour en savoir plus

Mon avis : Indéniablement, il apparait que ce numéro des Cahiers de Science & Vie, paru il y a quelques jours a peine, restera comme l’un des chocs de cet été 2015, non pas pour ses qualités, réelles ou pas, mais surtout car avec ce numéro cent-cinquante-cinq, cette revue, ma préférée et celle que je considère comme étant le maitre étalon du genre historico-scientifique depuis bien des années a complètement changer… et pas forcément pour le mieux, mais je vais tout vous dire dans les moindres détails… Comme les fidèles de ce magazine le savent bien, les Cahiers, c’était un numéro toutes les six semaines environ et, surtout, à chaque fois, uniquement consacré à un seul et unique sujet, chose que la concurrence, en règle générale et en dehors des hors-séries ne fait jamais. Du coup, et même si bien entendu, l’intérêt de chaque nouveau numéro allait de paire avec son propre intérêt pour le dossier abordé, en règle général, dans l’ensemble, s’il y avait bien quelque chose que l’on ne pouvait jamais critiquer avec Les Cahiers de Science & Vie, c’était sa qualité et surtout le fait que ces fameux dossiers étaient toujours aussi complets que peut le permettre une revue de cent pages environ… Et puis, en cet été, vint la décision des têtes pensantes des Cahiers de changer la donne, de faire comme la concurrence et de diviser cette revue, tellement parfaite a la base, en un simple magazine avec son dossier principal, bien entendu, mais aussi diverses rubriques que l’on retrouvera forcément chaque mois… N’étant pas dans la tête de ceux qui ont pris cette décision, je ne sais pas le pourquoi du comment mais, sincèrement, je le regrette profondément, et ce, pour deux raisons : les rubriques annexes, c’est sympa mais ça ne sert pas a grand-chose en dehors du fait que l’on se retrouve avec des articles bien trop courts – quand ils nous intéressent. Deuxièmement, le principal problème, c’est que le dossier principal se retrouve du coup amputé d’un bon tiers et que là, on peut dire adieu a tout ce que faisait le principal intérêt des Cahiers, c’est-à-dire, comme je vous l’avais dit un peu plus haut, ces fameux dossiers bigrement bien écrits et forts complets… Du coup, quid donc de ce premier numéro dit « nouvelle formule » ? Eh ben, quelques petits articles plus ou moins intéressants au début et a la fin et, bien sur, le plat principal, le gros (enfin plus petit qu’avant) dossier consacré a la naissance des villes : ma foi, celui-ci n’est pas des plus original mais n’en reste pas moins intéressant et fort instructif sauf que… sauf que, forcément, avec 20 ou 30 pages de moins, comment ne pas reconnaitre qu’il y avait matière a en dire plus, beaucoup plus ? Ah mais pourquoi ont-ils changé !?


Points Positifs :
- Fort heureusement, s’il y a quelque chose que l’on ne peut enlever aux rédacteurs des Cahiers de Science & Vie c’est que quand ils font quelque chose, ils le font bien ; ainsi, que ce soient les petits articles ou le dossier principal, c’est toujours aussi bien écrit, fort instructif et spécialistes comme grand public y trouveront leur compte.
- La naissance des villes et de la civilisation ainsi que les explications, bienvenues, sur ce qu’est une ville est une thématique intéressante et qui mérite le détour, principalement pour ceux qui connaissent mal le sujet.
- Mine de rien, même si je critique fortement cette nouvelle formule, j’ai apprécié les petits articles au début : il faut dire que les thèmes de ceux-ci sont fort intéressants.

Points Négatifs :
- Mais pourquoi avoir changé une formule qui marchait ? Pourquoi avoir souhaité faire comme la concurrence alors que tout était parfait ? Certes, la qualité est toujours là, je ne le nie pas, mais bon, du coup, on se retrouve avec un dossier principal fortement amputé et qui, du coup, est bien trop court !
- Idem pour les articles qui font leur apparition, ces derniers méritaient d’être plus développés… le comble étant atteint avec celui sur les ponts habitués du Paris d’autrefois et qui tient sur… deux misérables petites pages !
- Pas vraiment fan de la nouvelle maquette de la couverture : ce blanc qui entoure la photo principale, plutôt bof !
- Bon, reconnaissons que le dossier de ce numéro « nouvelle formule » n’est pas des plus original et que ceux qui connaissent bien le sujet ressentiront un petit coté de déjà-vu a la lecture de ce dernier.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...