mercredi 12 août 2015

THORGAL – LE MAÎTRE DES MONTAGNES


THORGAL – LE MAÎTRE DES MONTAGNES

Thorgal et son cheval traversent un défilé en pleine montagne, lorsque soudain, le viking entend quelqu'un jouer de la trompe. Le bruit provoque une avalanche, qui ensevelit un homme fuyant à l'aide de patins à neige. Thorgal s'en sort, lui, sain et sauf. Mais il doit trouver un autre chemin pour contourner l'avalanche. Il tombe alors sur une ferme abandonnée, qui abrite un fuyard. Celui-ci vient tout juste de faire un feu et il a laissé ses patins à neige contre le mur. Thorgal rassure le malheureux qui se cache avec une méchante blessure à la main. Le jeune fuyard s'appelle Torric et il vient d'échapper aux hommes de Saxegaard, le maître des montagnes. Il était son esclave depuis son enfance, mais il a réussi à fuir, grâce aux patins, il y a quelques jours de cela. Malheureusement, la nuit dernière, des loups l'ont attaqué et lui ont mutilé les doigts de la main. Thorgal regarde sa blessure... Pour le soigner, il va devoir lui couper les doigts abîmés. Afin de cicatriser la plaie, il utilise la lame de son couteau chauffée à blanc dans le feu. A ce moment là, il découvre une étrange bague en forme de serpent, qu'il met dans sa poche...


Thorgal – Le maître des montagnes
Scénario : Jean Van Hamme
Dessins : Grzegorz Rosinski
Couleurs : Grzegorz Rosinski
Couverture : Grzegorz Rosinski
Editeur : Le Lombard
Genre : Heroic Fantasy, Fantastique, Science-Fiction
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 01 octobre 1989
Nombre de pages : 46

Mon avis : Après avoir été omniprésent le mois dernier, cela faisait un certain temps que je ne vous proposais plus de critiques de Thorgal du coup, après une absence a la fois longue et courte – hum, dix jours – et surtout, après un quatorzième tome, Aaricia, qui ne m’avait guère emballer, aujourd’hui, il est temps de revenir a un album plus conventionnel de la saga quoi que, par certains cotés, plutôt singulier. En effet, oublions le tome précédant qui nous narrait la jeunesse de la compagne de notre enfant des étoiles pour un album où l’on retrouve ce dernier, quelques mois après la conclusion du Cycle de Qâ : de retour sur le vieux continent et alors qu’Aaricia est enceinte de leur second enfant, Thorgal se trouve pris dans une aventure pour le moins curieuse puisque, ici, ce sont les voyages dans le temps qui sont au cœur de l’intrigue. En effet, dans cet album, Thorgal ne cesse d’aller et de venir dans le passé et le présent, chaque décision prise a l’une ou l’autre époque ayant à chaque fois des répercussions. La façon dont il peut ainsi voyager dans le temps n’est pas très claire – une histoire de bague magique dont on connait mal les origines – mais malgré cela, l’intrigue, même si elle n’est pas toujours évidente a suivre par moments, se révèle assez captivante et, ma foi, bigrement originale. Deux personnages marquent les esprits : Torric, un jeune esclave fugitif et Vlana, une jeune femme ayant vécu trente-sept années dans le passé. Ajoutons a cela le fameux maitre des montagnes, le sieur Saxegaard a l’identité changeante jusqu’au bout et vous comprendrez a quel point le scénario de ce quinzième volume de la saga peut être complexe par moments… Complexe mais plutôt bien pensé, même s’il faut reconnaitre que ce Maître des montagnes n’est pas le meilleur album de Thorgal qu’il m’ait été donné de lire, loin de là. Mais bon, rien que pour son originalité et ses nombreux voyages dans le temps, il est indéniable que ce volume sort un peu de l’ordinaire… en attendant, je l’espère, mieux par la suite ?!


Points Positifs :
- Un synopsis pour le moins original et qui fait la part belle aux voyages dans le temps ; chaque action dans le passé ayant des répercussions dans le présent, et vice-versa.
- C’est complexe par moments mais si l’on s’accroche, il est indéniable que le scénario s’avère être plutôt bien trouvé, surtout pour ce qui est des rôles des personnages secondaires de cet album : Torric, Vlana et Saxegaard.
- Bien entendu, et une fois de plus, les dessins de Grzegorz Rosinski.

Points Négatifs :
- Reconnaissons que par moments, tout cela est un peu complexe et que l’on peut parfaitement décrocher de l’histoire, surtout que certains risquent de ne pas apprécier tous ces voyages entre passé, présent, etc. Et puis, que de modifications sans oublier, par moments, des décisions un peu absurdes !
- Certes, ces histoires de voyages dans le temps sont pas mal, c’est original et tout et tout, cependant, on est loin des plus belles réussites du duo Van Hamme et Rosinski sur la saga.
- Et encore une femme qui ne résiste pas au charme ravageur de notre héros… ça commence à faire beaucoup…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...