jeudi 27 août 2015

THORGAL – GÉANTS


THORGAL – GÉANTS

Thorgal est encore Shaïgan le pirate. Il vit dans sa forteresse en compagnie de Kriss de Valnor. Tous deux s'exercent au tir à l'arc dans la cour de château, lorsque soudain, retentit la corne. Un navire rentre au port, chargé d'un précieux butin. Il s'agit de l'or issu de la vente d'esclaves. Le capitaine détient aussi dans ses filets un noble qu'il vient de capturer à la suite du pillage de son château. Quand il le présente à Shaïgan, l'esclave le reconnait immédiatement et l'appelle de son vrai nom, Thorgal. Kriss intervient pour le faire taire et ordonne qu'il soit enfermé dans le cachot le plus profond. Cependant Shaïgan n'est pas de cet avis et ordonne qu'on le conduise dans sa chambre sans plus tarder. Il souhaite en effet avoir une conversation seul à seul avec lui. L'homme capturé est en fait Galathorn, le prince du royaume de Brek Zarith. En douce, Kriss de Valnor demande à Dragov, un des lieutenants de Shaïgan, de tuer le prince avant qu'il ne puisse parler...


Thorgal – Géants
Scénario : Jean Van Hamme
Dessins : Grzegorz Rosinski
Couleurs : Grzegorz Rosinski
Couverture : Grzegorz Rosinski
Editeur : Le Lombard
Genre : Heroic Fantasy, Fantastique, Science-Fiction
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 09 novembre 1996
Nombre de pages : 48

Mon avis : Après un album fortement marqué SF, La couronne d’Ogotaï, et où Jolan, afin de sauver sa famille, avait du voyager dans le temps pour modifier le passé, l’on retrouve Thorgal, alias Shaïgan-sans-merci depuis qu’il a perdu la mémoire a la fin de La forteresse invisible, toujours accompagné de Kriss de Valnor, de nouveaux en vie (ceux qui ont lu le tome précédent comprendront ce que je veux dire par là) et au bord d’une révélation qui va remettre fortement en cause leur relation : c’est que suite a un énième raid pirate, l’un de leurs capitaines ramène le souverain d’un petit royaume sans le sou, un certain… Galathorn, oui, le même que Thorgal avait rencontré dans La chute de Brek Zarith. Celui-ci ayant reconnu Thorgal et lui ayant parlé de son passé, notre héros, après s’être échapper des griffes amoureuses de Kriss de Valnor, va essayer de tout faire pour retrouver sa mémoire, son passé, sa famille… Bien entendu, la chose n’est pas facile surtout que les dieux ont été vexés qu’un simple mortel ait put vouloir échapper a son destin, mais comme Thorgal est un héros, un vrai de vrai, occasion lui sera donner d’infléchir la position d’Odin, cela, en remplissant une mission de routine comme tout bon héros en a l’occasion de faire quotidiennement ; dans le cas présent, subtiliser l’anneau d’Odin qui est conservée au pays des géants, ennemis héréditaires des dieux Asgardiens… Une broutille je vous disais ! Bref, vous l’avez compris, après la SF de La couronne d’Ogotaï, Jean Van Hamme nous plonge cette fois ci dans la mythologie nordique et, ma foi, ce changement de cap n’est pas désagréable, surtout que la mission de notre brave Thorgal n’est pas, comme je vous l’ai dit, de tout repos. Bien entendu, tout cela a de faux airs de Jack et le Haricot Magique mais franchement, voir Thorgal affronter un rat géant, déambuler au milieu d’une table richement dressée et boire a une cuillère monumentale et plutôt amusant. Alors bien sur, tout cela n’est pas très original, le récit manque un peu de souffle épique, contrairement a bon nombre de ses prédécesseurs, et Thorgal récupère son nom et ses souvenirs a la fin, sans grande surprise… mais bon, le meilleur est a venir car je ne pense pas qu’Aaricia soit prête a l’accueillir les bras ouverts désormais…


Points Positifs :
- Thorgal ayant appris que Kriss s’est jouée de lui et lui a menti ses dernières années, il décide de retrouver son nom et la mémoire, bien entendu, pour cela, il faudra faire plaisir aux dieux et remplir une mission au pays des géants… Bon, cela a l’air basique, peu original, mais pourtant, la lecture de cet album n’est pas désagréable, loin de là.
- Une histoire que l’on peut diviser en deux parties distinctes : une première où notre héros apprend la vérité a son sujet et essaye d’échapper aux griffes de Kriss de Valnor, une seconde où celui-ci va au pays des géants afin de ramener l’anneau d’Odin.
- La partie chez les géants est assez réussie voir même amusante par moments, surtout pour voir Thorgal déambuler au beau milieu de tous ces êtres gigantesques et ce, dans des décors qui le sont tout autant.
- Ayant compris qu’elle perd Thorgal, Kriss de Valnor réagit mal pour ne pas dire violement, mais psychologiquement, c’est une fois de plus une réussite : malgré ses immenses défauts, on sent la femme terriblement amoureuse et malheureuse de perdre celui qu’elle désire par-dessus tout…
- Le plaisir de retrouver Galathorn.
- Comme d’habitude, les dessins de Grzegorz Rosinski, bien sur !

Points Négatifs :
- L’intrigue est sympa, je ne le nie pas, mais dans l’ensemble, c’est légèrement inférieur aux albums précédents ; peut-être un manque d’originalité, peut-être le fait de retrouver Thorgal en tant que personnage principal… un comble d’ailleurs, mais bon, je m’étais habituer a Jolan et Aaricia…
- Thorgal et le haricot magique… Hein, ne me dites pas que vous n’y avez pas pensé au vu de certaines scènes ?! Mais bon, ce n’est pas gravissime non plus de s’inspirer d’autres œuvres.
- Et encore une femme qui s’amourache de Thorgal, cette fois ci, une fort jeune Valkyrie… non mais personne ne peux lui résister a celui-là…
- J’avais bien aimé Galathorn lorsqu’il était apparu dans les premiers tomes de la saga, mais qu’est ce que c’est que cette moustache ridicule !?

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...