mardi 11 août 2015

LA PLANÈTE DES SINGES – L'AFFRONTEMENT


LA PLANÈTE DES SINGES – L'AFFRONTEMENT

Dix ans ont suffi à la grippe simienne pour décimer une grande partie de l'humanité. Dans les ruines de San Francisco, un groupe de survivants tente de rétablir le contact avec le monde extérieur. Il leur faut pour cela avoir accès à un barrage hydroélectrique, en plein cœur de la vallée environnante, territoire des singes. Ces derniers, menés par César, se méfient des hommes. L’équilibre fragile est perturbé, et la peur mène inévitablement les deux camps à s'affronter...


La Planète des singes – L'Affrontement
Réalisation : Matt Reeves
Scénario : Mark Bomback, Rick Jaffa et Amanda Silver, d'après l’œuvre de Pierre Boulle
Musique : Michael Giacchino
Production : Chernin Entertainment
Genre : science-fiction
Titre en vo : Dawn of the Planet of the Apes
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 11 juillet 2014
Durée : 131 mn

Casting :
Andy Serkis : César
Jason Clarke : Malcolm
Gary Oldman : Dreyfus
Keri Russell : Ellie
Kirk Acevedo : Carver
Toby Kebbell : Koba
Nick Thurston : Yeux Bleus
Jon Eyez : Foster
Kevin Rankin : McVeigh
Jacko Sims : Werner
Kodi Smit-McPhee : Alexander
Lombardo Boyar : Terry
Karin Konoval : Maurice
Judy Greer : Cornélia
Enrique Murciano : Kemp
Alex Eldimiati : Rocket
Larramie Doc Shaw : Ash
Lucky Johnson : Rationer
Richard King : Stoned
James Franco : Will Rodman (caméo vidéographique)

Mon avis : Il y a un peu plus d’un an, je vous parlais sur ce blog du reboot de l’une des sagas cinématographique qui m’avait le plus marquer étant jeune, je veux bien évidement parler de La Planète des Singes ; ce film, intitulé Les Origines et qui nous proposait donc une version moderne, et, accessoirement, plutôt bien trouvée, de la façon dont quelques singes avaient acquis une intelligence supérieure (suite a des recherches sur la maladie d’Alzheimer) et s’étaient libérés de la mainmise humaine était, ma foi, plutôt bon. Certes, il y avait quelques défauts propre aux grosses productions américaines mais dans l’ensemble, et même si je garde une préférence (effet nostalgie oblige) pour La Planète des Singes avec Charlton Heston, j’avais plutôt bien apprécié ce reboot. Du coup, il était on ne peut plus normal que j’ai envie de voir sa suite, sortie l’année dernière sur grand écran et intitulé L’affrontement. Nous sommes désormais quelques années plus tard, l’humanité a quasiment été éradiquée, décimée par  le virus du premier film et pendant ce temps là, César et les siens ont battis un village, se sont multipliés et vivent leur petite vie loin de tous et des problèmes humains. Bien évidement, l’effet de surprise ne fonctionne plus et voir déambuler César, Maurice et les autres est devenu chose banale ; cependant, cela n’empêche pas de louer les effets spéciaux tant on a l’impression que nos amis simiesques sont réels. Des effets spéciaux au top donc, le plaisir de retrouver des personnages familiers et une suite qu’on attendait mais quand est-il de l’histoire en elle-même, car bon, comment dire, c’est un peu cette dernière le plus important ? Eh ben ma foi, là-dessus, je suis un peu partagé car si je reconnais qu’une fois entrée dans l’intrigue, il est difficile de la lâcher et que celle-ci est plutôt plaisante, on ne peut s’empêcher de se dire que le tout est plutôt convenu et possède quelques petits airs de déjà-vu : ainsi, cette opposition singes/humains nous renvoi a tout un tas d’autres films basés sur les différences de culture (hum, blancs/indiens dans les westerns par exemple) mais encore, là, ça passe, par contre, quand on doit se taper des protagonistes, dans les deux camps, stéréotypés au possible où certains sont très gentils et d’autres très méchants, c’est déjà plus problématique. Mais bon, ne craignez rien, César et les gentils s’en sortiront et auront toujours le temps de revenir pour un troisième volet qui devrait clore définitivement la saga, dommage tout de même que tout cela soit un peu trop manichéen a mon gout et que l’intrigue, dans son ensemble, soit surtout basée sur les trahisons et les bastons car au final, cette suite s’avère du coup inférieure au premier volet de la saga qui s’en sortait mieux dans son propos général… mais bon, malgré ses défauts, La Planète des Singes – L’affrontement reste une suite correcte, avec des défauts regrettables mais un bon film tout de même…


Points Positifs :
- Le plaisir de retrouver la suite d’un reboot qui avait plutôt bien marché et qui reste, dans l’ensemble, d’assez bonne qualité ; univers, personnages, synopsis, nous sommes a mille lieux de la médiocre version de Tim Burton.
- César, Maurice, Koba et les autres singes sont désormais devenus des personnages a part entière que l’on retrouve là aussi avec plaisir. Et puis, louons les effets spéciaux modernes qui donnent l’impression que tout ce petit monde est bel et bien réel.
- L’histoire est sympa, l’intrigue captive suffisamment les spectateurs et puis, ce côté conflit entre deux peuples en raisons de leurs différences marche toujours.
- Quelques scènes spectaculaires comme la chasse aux cerfs au début, l’attaque de la colonie humaine par les singes…
- Les décors mais là, je dois avouer que j’aime bien le coté post-apocalyptique.

Points Négatifs :
- Admettons, malheureusement, que tout cela est plutôt convenu et que la thématique générale du film n’est franchement pas originale…
- Des gentils très gentils, des méchants très méchants et capables de toutes les traitrises, le fils qui n’écoute pas son père mais qui finira par comprendre ses erreurs, des racistes qui ne supportent pas tout ce qui est différent, d’autres qui eux, apprécient ces fameuses différences… Mouais, plus conventionnel que cela, tu meurs !
- Grosso modo, cela reste une histoire où deux peuples voisins et complètement différents se font la guerre plutôt que de collaborer pacifiquement…
- Désolé mais je trouve Jason Clarke (le nouveau humain très gentil) aussi charismatique qu’une huitre.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...