samedi 22 août 2015

THORGAL – LOUVE


THORGAL – LOUVE

Des guerriers vikings mettent à sac un village de paysans afin de leur voler la nourriture. Le chef des guerriers, Wor, tue de rage le paysan d'un coup de hache dans la tête. Il ne remarque pas le fils du paysan, un bossu simple d'esprit, prendre le poignard de son père afin de le venger. Il rate son coup... mais les guerriers le neutralisent au sol. Wor veut lui trancher la tête, mais son lieutenant lui rappelle que les dieux n'aiment pas qu'on tue les simples d'esprit. Il tranche alors la main du bossu. Puis avec ses guerriers, il incendie le village. Le bossu se cache dans la forêt, tandis qu'il regarde partir la cohorte de guerriers. Un peu plus tard, Thorgal, à bord de sa barque, ramène toute sa famille dans leur village viking. Ils croisent alors des bateaux vikings qui viennent dans leur direction. Il s'agit des drakkars d'un chef viking nommé Wor le Magnifique. Son bateau aborde celui de Thorgal, car Wor souhaite le rencontrer afin de lui faire une proposition...


Thorgal – Louve
Scénario : Jean Van Hamme
Dessins : Grzegorz Rosinski
Couleurs : Grzegorz Rosinski
Couverture : Grzegorz Rosinski
Editeur : Le Lombard
Genre : Heroic Fantasy, Fantastique, Science-Fiction
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 06 novembre 1990
Nombre de pages : 46

Mon avis : Après un quinzième album, Le Maitre des montagnes, qui m’avait un peu déçu (enfin, relativisons la chose tout de même, après tout, cela reste plutôt bon, disons, un peu inférieur a l’excellence que le duo Van Hamme et Rosinski m’avait habituer), le seizième tome de la saga renoue avec les heures de gloire de la saga puisque, non seulement, il marque les esprits avec la naissance de la fille de notre héros, la fameuse Louve qui donne le titre a cet album, mais aussi et surtout, car l’intrigue est tout simplement excellente. Bien entendu, on pouvait se douter que les choses ne se dérouleraient pas sans accrocs pour Thorgal et Aaricia et que cette naissance ne serait pas de tout repos. La raison ? Elle est plutôt simple puisque nos héros désirant rentrer dans leur village natal après quelques années d’exil vont avoir affaire à un énième chef viking qui leur en veut particulièrement. On pourrait penser que cela sent le vu et le revu – voir Gandalf le fou – or, il n’en est rien et ce bougre de Wor est non seulement charismatique mais, qui plus est, il possède quelques hommes de main plutôt marquants – pas mal pour des troisièmes couteaux – et, sans dévoiler les tenants et les aboutissements de l’intrigue, disons qu’il n’était pas loin de réussir son coup… si ce n’aurait été l’intervention providentielle de… mais je n’en dirais pas plus. Captivant de bout en bout, en tous cas, bien plus que je ne le pensais, ce seizième volume de Thorgal est indéniablement un bon cru : nos héros vont encore devoir lutter pour leur vie, leurs adversaires sont fourbes mais charismatiques et, bien entendu, il y aura, a la fin de l’album, la naissance de la fameuse Louve… dont on comprend le choix du prénom suite a une scène franchement touchante. Bref, vous l’avez compris, j’ai été agréablement surpris par ce Louve, seizième tome d’une saga qui a ce moment là, était franchement excellente (la preuve, dès qu’un album n’est que bon, je ralle) et que, je ne le dis pas suffisamment assez, me donne énormément de plaisir depuis que je m’y suis mis sérieusement… tout simplement un must !


Points Positifs :
- Alors que je n’attendais nullement monts et merveilles de ce Louve – bah, a part la naissance de la fille de Thorgal et Aaricia – j’ai été on ne peut plus surpris en lisant ce seizième volume de la saga de voir a quel point il était réussi : le scénario est captivant, en tous cas, bien plus qu’on pourrait le penser de prime abord.
- La scène de l’accouchement d’Aaricia est franchement touchante, surtout qu’elle n’est pas seule, a ce moment là, à donner la vie.
- Encore des vikings qui en veulent a nos héros ?! Oui, certes, mais ceux-ci sont un poil plus charismatiques qu’on pourrait le croire. Alors bien sur ils sont fourbes et prêts à tout pour parvenir à leur but, mais bon, on accroche rapidement à ces bougres… surtout qu’ils n’ont pas que Thorgal comme adversaire…
- Bien aimé le coup du bossu simple d’esprit qui souhaite se venger.
- Par la force des choses, Aaricia doit se débrouiller toute seule, et… ma foi, elle s’en sort fort bien !
- Comme il est de coutume lors de chaque album de Thorgal, je ne pourrais que m’incliner devant les superbes dessins de Grzegorz Rosinski. Mais bon, comment ne pas le faire : les planches sont sublimes de bout en bout et même les petits détails insignifiants sont traiter a leur juste valeur… ah, c’était une autre époque tout de même !

Points Négatifs :
- Peut-être que certains trouveront a redire quand au fait que Thorgal et sa famille aient encore à faire a des vikings, un nouveau roi viking, etc. Bref, certains y verront peut-être un manque d’originalité. Le jugement est sévère selon moi mais pour d’autres… Mais bon, il est clair qu’à chaque fois que nos héros en rencontrent, ils ont des ennuis – d’ailleurs, ils sont maso ou quoi de souhaiter rentrer chez eux ?

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...