lundi 31 août 2015

AVENGERS VS X-MEN


AVENGERS VS X-MEN

Dans la planète Birj en l’an 80000, Terrax se bat avec fougue contre le jeune Nova. Dans sa fureur, il ne comprend pas que Nova est venu pour l’avertir d’un grand danger. Malheureusement, il est trop tard : Terrax est foudroyé en quelques secondes par une puissance effrayante. C’est le Phénix qui s’apprête à revenir sur Terre. Sur Terre, justement, Modock fait encore des siennes et tente d’enlever un grand scientifique qui se rend au Pentagone. Wanda, la Sorcière Rouge, intervient rapidement et tente d’aider le malheureux otage mais Modock est assisté de son armée et prend facilement le dessus. C’est alors que Spider-Woman et Miss Marvel viennent aider la fille de Magnéto et capturent Modock à elles trois. Après cette mission d’éclat, Miss Marvel insiste pour que Wanda vienne saluer ses anciens amis, les Vengeurs. Arrivée au manoir, Wanda est chassée violemment par Vision, son ancien amoureux. Vision ne lui pardonnera jamais de l’avoir manipulée il ya quelques années en mettant en péril tous ses amis. Dans le même temps, Cyclope, le chef des mutants, tente de former la jeune Hope. Cette jeune fille possède un pouvoir hors normes : elle peut copier n’importe quel pouvoir de mutant qu’elle rencontre. Cependant, elle est fragile et ne sait pas vraiment qui elle est. Elle sait en effet que le Phénix va arriver et prendre possession d’elle comme l’entité l’avait fait avec Jean Grey auparavant. Pourtant, elle n’a pas peur. Elle est prête à accueillir l’oiseau de feu.


Avengers vs X-Men
Scénario : Brian Michael Bendis, Jason Aaron, Jonathan Hickman, Matt Fraction, Ed Brubaker, Jeph Loeb
Dessins : John Romita Jr, Olivier Coipel, Adam Kubert, Frank Cho, Ed McGuiness
Encrage : Frank Cho, Scott Hanna, Mark Morales, John Dell, Adam Kubert, Justin Ponsor, Dexter Vines
Couleurs : Jason Keith, Larry Molinar, Laura Martin, Morry Hollowell
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Avengers vs X-Men
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Mai 2012 – Décembre 2012
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 04 décembre 2013
Nombre de pages : 368

Liste des épisodes
Point One 1
Avengers vs X-Men 0-12

Mon avis : La chose peut paraitre singulière pour ceux et celles qui suivent occasionnellement ce blog mais si les comics y occupent une place importante, cela ne fut pas toujours le cas : ainsi, lors des débuts du Journal de Feanor, j’étais encore un passionner du genre, cependant, au fil des mois, un peu lassé par la tournure prise par les événements mais aussi pour raisons économiques, je les ai laisser de coté avant de m’y replonger que plusieurs années après, sensiblement a la période All-New – les fans savent de quoi je parle. Tout cela pour vous dire que, du coup, pendant quelques années, j’ai loupé pas mal d’événements plus ou moins importants (certains réussis, d’autres beaucoup moins) et que mon retour dans l’univers des comics Marvel ne fut pas chose aisée – après tout, il fallait rattraper mon retard et comprendre le pourquoi du comment du sort de pas mal de personnages. Et justement, parmi les grand events de la maison des idées, il y en avait un qui, de mon point de vu, était primordial : ce fameux Avengers vs X-Men. Primordial, certes, mais loin d’être réussi, comme on va le voir… Car ce méga event de la mort qui tue, ce truc immense qui allait mettre face a face les deux principales équipes de super-héros de l’univers Marvel, ce truc qui nous expliquerait pourquoi Cyclope est devenu un type peu fréquentable, pourquoi Xavier est mort pour la énième fois, mais aussi, pourquoi enfin Captain America s’est enfin bougé pour ce qui est du problème mutant et décida de crée une équipe mixte, les Uncanny Avengers, bref, ce truc qui, mine de rien, laissa pas mal de marques pour la suite, eh ben, il ne fut pas a la hauteur de l’événement, loin de là, et cela, je le savais depuis longtemps après lecture de pas mal de critiques négatives, chose qui fut on ne peut plus confirmée désormais que j’ai enfin lu cet Avengers vs X-Men. Car bon, d’entrée de jeu, le synopsis de base était tout sauf original avec ce Phénix qui revenait sur Terre pour la énième fois et ces deux équipes de super-héros qui, comme d’habitude, au lieu de s’allier afin de faire front commun, aller se taper dessus ; bien sur, la chose est commune dans les comics et c’est fou comme le genre, sur ce point, n’évolue pas. Mais dans ce monde où les vilains sont tranquilles puisque les héros préfèrent se castagner entre eux plutôt que de faire leur boulot, on en arrive au final a une absurdité du genre Avengers vs X-Men : certes, on pourrait comprendre qu’il y ait des divergences d’opinion entre les deux camps, certes, certains dialogues sont pour le moins pertinents, je ne le nie pas, mais pour ce qui est de la physiologie d’ensemble des protagonistes, c’est une véritable catastrophe avec deux camps bien définis et des petits soldats prêts a obéir aveuglement a leurs chefs, Captain America d’un coté, Cyclope de l’autre, tous deux extrémistes comme jamais je ne les ai vus… Aucune remise en question, aucune volonté d’agir ensemble mais de la castagne pendant des pages et des pages et un défilement de têtes d’affiches par dizaines dont certaines n’apparaissent que sur une case ou deux. Pendant ce temps là, le Phénix, tranquillement, arrive sur Terre et hop, grâce a l’intervention foireuse d’Iron Man, le voila diviser en cinq entités après qu’il ait pris le contrôle de Cyclope, Emma Frost, Namor, Collossus et Illyana… Et là, le scénario qui naviguait déjà en eaux troubles part complètement en sucette : nos cinq Phénix, investis de pouvoir divins, se mettent à changer le monde, a éradiquer la famine, a détruire l’armement de tous les pays, bref, a rendre notre planète meilleure et, que font les Avengers ? Bah, ils poursuivent leur lutte afin de contrer cette utopie mutante. On est perplexe, les personnages un peu moins sauf le Fauve pendant une page – mais ça lui passe vite. Du coup, à quoi on a droit arrivé au milieu de l’event ? Je vous le donne dans le mille, a des combats, encore des combats et toujours des combats… jusqu’à la fin. Les cinq X-Men investis de la force du Phénix pètent logiquement un câble, les Avengers trouvent refuge dans une autre dimension où – crise de rigolade internationale – serait née le kung-fu, Hope qu’ils souhaitaient capturer au départ devient leur plus fidèles alliée et la Sorcière Rouge, pour rappel, coupable d’une hécatombe chez les mutants, leur meilleur atout, hypocrisie quand tu nous tiens… Bien évidement, tout finira mal pour Cyclope qui tuera Xavier et sera capturer par les Avengers tandis que la force Phénix permettra le renouveau de la race mutante sur Terre ce qui nous amènera, bien entendu, au statuquo actuel. Alors bien sur, historiquement parlant, Avengers vs X-Men est un event important, vital même pour comprendre l’univers Marvel de ces dernières années, du coup, malgré ses nombreux défauts (et encore, j’ai fait l’impasse sur les dessins, catastrophiques par moments), tout fan de comics et plus précisément des Avengers et des X-Men se doit de l’avoir lu. Après, il est clair que malgré quelques bonnes idées, une trame de fond intéressante et quelques scènes mémorables, cet event est franchement ratée, en tous cas, sans être catastrophique car tout n’est pas à jeter, loin de là, il passe nettement à coté de ce qu’il aurait put être… Dommage, oui dommage car vu ses conséquences, vu son casting cinq étoiles, il y avait tout de même un sacré potentiel là-dedans, mais bon, un peu a l’image de pas mal d’events Marvel de ces dernières années, les dieux des comics n’étaient pas avec nous et le résultat final, forcément, aura été une belle déception…


Points Positifs :
- Reconnaissons que le synopsis de départ est pour le moins alléchant : le Phénix revient sur Terre, les Avengers y voient une menace tandis que les X-Men y voient une possibilité de sauver la race mutante ; bien entendu, de par ses divergences, les deux camps vont s’opposer fort logiquement et au vu du casting proposé, il y avait de quoi faire quelque chose d’énorme.
- Certaines scènes sont réussies pour ne pas dire cultes : celle où Cyclope, complètement dominé par le Phénix, acculé, perd la boule et tue Xavier est l’un des grands moments de cet event et un traumatisme qu’il n’a toujours pas évacué, quelques années plus tard.
- Justement, Cyclope qui a énormément évolué depuis ses débuts et qui devient enfin un personnage intéressant.
- Au vu des pouvoirs du Phénix, les Avengers sont en difficultés quasiment tout au long de l’event et, sincèrement, voir certains de leurs membres se prendre quelques raclées a un petit coté jouissif par moments.
- Les dessins de Olivier Coipel qui, accessoirement, fait preuve une fois de plus de son talent et réalise un quasi sans-faute. D’ailleurs, heureusement qu’il était là pour rehausser le niveau.
- De temps en temps, il y a bien un personnage qui doute, quelques dialogues qui sonnent juste ; bref, un aperçu de ce qu’aurait put donner cet event avec des scénaristes plus inspirées…
- Un event qui se doit d’être lu afin de comprendre le statu-quo actuel de l’univers Marvel.

Points Négatifs :
- Une impression générale d’immense gâchis, voilà l’impression finale après la lecture de cet event : il faut dire que les personnages réagissent par moments bizarrement, que ceux-ci passent beaucoup trop de temps a se castagner plutôt qu’a réfléchir et que, malgré quelques bonnes idées, des scènes mémorables et une conclusion plus ou moins correcte, on ne peut s’empêcher de se dire qu’il y avait vraiment matière a faire mieux, beaucoup mieux même !
- Trop de scénaristes tuent le scénario et même si l’on se doute que le sieur Bendis chapote tout cela, par moments, ça part un peu dans tous les sens, et ce, sans savoir qui fait quoi.
- Pour ce qui est des dessins, c’est par moment une véritable catastrophe : John Romita Jr livre une prestation misérable sur ses cinq épisodes tandis qu’Adam Kubert alterne entre le bon et le moyen, ce qui est tout de même dommage pour un artiste aussi talentueux.
- Ah, la belle hypocrisie des héros Marvel, car bon, comment dire, qui persécute Scott Summers ? Iron Man et Captain America qui ont détruit New York pendant la guerre civile, Xavier/Onslaught, et personne ne pense à traduire Wanda en justice pour génocide ?
- Hope restera un mystère total tout au long de l’histoire : d’abord poursuivie par les Avengers, elle finit par les rejoindre quand ils tournent casaque à son sujet et a la fin, on n’en sait pas plus a son sujet quand a ses origines, le lien avec le Phénix, ses parents, etc.
- Aussi puissante soit la Sorcière Rouge, est-ce normal qu’elle fasse aussi peur aux cinq X-Men investis du pouvoir du Phénix ?
- Comment battre le Phénix ? Pardi, en partant dans une autre dimension où, soit disant, on a crée le… kung-fu – non, ne rigolez pas ! Bref, c’est comme si Bruce Lee devait affronter une entité cosmique aux pouvoirs divins…
- Ici, pas de place au doute et a la remise en question : si vous êtes un Avenger, vous suivez aveuglement Captain America, si vous êtes un X-Man, vous faites pareil avec Cyclope. Les choses ne changent que vers la fin car bon, après tout, il fallait bien conclure l’histoire et revenir au statu-quo.
- Vu l’importance de Hope dans l’intrigue, où sont donc Cable et Bishop ?
- Vu que pendant les trois quarts de l’event, les protagonistes occupent leur temps à se taper dessus, il manque de la place pour les dialogues, les relations entre les personnages, etc.
- D’ailleurs, par moments, ces fameux dialogues sont plutôt basiques.
- Une fin beaucoup trop rapide au vu de tout ce qui c’était passer auparavant.

Ma note : 5,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...