mercredi 19 août 2015

L’INTÉGRALE X-MEN 1977-1978


L’INTÉGRALE X-MEN 1977-1978

Le professeur Charles Xavier poursuit un rêve. Voir les hommes et les mutants vivre ensemble dans la paix et l'harmonie. Pour mener à bien son œuvre, il réunit une équipe de héros dotés d'un gène X qui fait d'eux des êtres supérieurs, les X-Men ! Nés en 1963 du génial esprit de Stan Lee et Jack Kirby, les X-Men ne font pas immédiatement l'unanimité. L'idée de Lee, c'est de créer des héros génétiquement différents du reste de l'humanité. Ainsi apparaissent les mutants, des êtres supérieurs amenés à supplanter les hommes. Dotés d'un facteur X présent dans leur ADN, ils manifestent très tôt des pouvoirs singuliers et pour le moins exceptionnels. Depuis le premier jour, les humains considèrent ces créatures comme une menace et ils les détestent profondément. Les X-Men doivent dès lors faire face à leur tragique destin et protéger envers et contre tout une population qui les craint et leur voue une haine féroce. Les années 1977/78 sont une période charnière pour la série des X-Men qui va révolutionner la bande dessinée dans le monde entier. Un jeune artiste prometteur succède alors au fameux Dave Cockrum. Il s'appelle John Byrne. Sa prestation sur Iron Fist lui a déjà valu l'admiration de nombreux lecteurs d'Outre-Atlantique. Et son arrivée sur le bimestriel mettant en vedette Cyclope, Tornade, Phénix, Wolverine, Diablo et Collossus marque le grand retour de Magnéto et le début d'une longue série d'aventures inoubliables que nous vous ferons (re)découvrir dans les prochains numéros. Ce deuxième volume de la collection X-Men – L'Intégral réunit les épisodes Uncanny X-Men 103 à 116, soit la totalité des parutions X-Men de la saison 1977/78. L'album est préfacé par le créateur des célèbres mutants, Stan Lee.


L’Intégrale X-Men 1977-1978
Scénario : Chris Claremont, John Byrne, Bill Mantlo
Dessins : John Byrne, Dave Cockrum, Bob Brown, Terry Dezuniga
Encrage : Terry Austin, Dan Green, Terry Dezuniga, Tom Sutton, Sam Grainger, Bob Layton
Couleurs : Glynis Wein, Andy Yanchus, Mary Titus, Janice Cohen
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : The Uncanny X-Men 1977-1976
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Février 1977 – Décembre 1978
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 19 décembre 2003
Nombre de pages : 250

Liste des épisodes
Uncanny X-Men 103-116

Mon avis : En début de mois, je vous proposais la critique du premier intégral des X-Men, enfin, plus précisément du relaunch de la saga qui eut lieu il y a quarante ans avec le désormais célèbre Giant-Size X-Men 1. Repris en main par un certain Chris Claremont dont le nom sera à tout jamais associer aux X-Men, la série deviendra, au fil des ans, le maitre étalon du genre superhéroique chez Marvel, et ce, grosso modo, entre les années 70 et 90, bref, deux décennies de succès dont nous avons ici le second volet des intégrales publiées par Panini et qui nous propose les épisodes parus au cours des années 77 et 78 – la série était bimensuelle a ses débuts. Bref, une fois de plus, avec cet album, nous avons le plaisir de retourner non seulement aux origines de la saga mais aussi et particulièrement a son âge d’or, car si dans l’album précédant, le coté historique était indéniable, dans ce second tome des X-Men, reconnaissons que qualitativement, c’est d’un tout autre niveau. Il faut dire que si la série avait été plutôt bien relancée et promettait, il manquait encore un petit plus qui allait faire de celle-ci le chef d’œuvre absolu qu’elle deviendrait, et ce petit plus, c’était un certain John Byrne… Jeune dessinateur talentueux alors, Byrne, en arrivant sur les X-Men afin de remplacer un Dave Cockrum dont je n’ai jamais été un grand fan, apportera une touche toute personnelle qui sublimera les scénarios de Claremont – sincèrement, même de nos jours, ses dessins ne font absolument pas datés – avant de, très rapidement, prendre une part de plus en plus active a l’écriture de ces derniers. Bref, vous l’avez compris, dans cette intégrale des X-Men, nous assistons a la naissance d’un duo mythique mais aussi, a la période la plus réussie de la série ; car oui, même si par la suite, il y eut de fort bonnes choses chez les enfants de l’atome, reconnaissons que les X-Men période Claremont/Byrne, c’était tout de même autre chose… Ainsi, du manoir Cassidy a la Terre Sauvage en passant par l’Empire Shi’ar, avec un Magneto omniprésent et plus puissant que jamais, sans oublier, bien sur, la première apparition d’une certaine Lilandra, celle de Corsaire et une Jean Grey de plus en plus puissante, cet intégrale est un véritable régal mais aussi une belle occasion de nous rappeler a quel point, a l’époque, il se passait toujours quelque chose chez les X-Men… ah, décidément, les temps ont bien changés depuis…


Points Positifs :
- L’arrivée de John Byrne aux dessins, bien entendu. Il est indéniable qu’avec lui, les X-Men vont atteindre un niveau qu’ils n’avaient pas auparavant et que, pour être tout a fait honnête, ils n’auront plus jamais ensuite. Que ce soit pour ses dessins, tout simplement superbes, ou pour son implication dans les scénarios de Chris Claremont, son passage chez les mutants fera date !
- Mine de rien, en relisant ces seize épisodes, on se rend compte qu’a l’époque, il s’en passait des choses dans les comics : pas de temps mort ou presque, des intrigues captivantes et nos X-Men ballotés comme jamais d’un épisode sur l’autre. Quand je pense à ce qu’est devenu la série de nos jours, la comparaison est terrible !
- Les Shi’ar, Lilandra, Corsaire, Mesmero, L’Arme Alpha, Le Fléau, Sauron, la Terre Sauvage et, bien sur, un Magneto omniprésent et puis puissant que jamais ! Quand je vous disais qu’il s’en passait des choses au court de ces seize épisodes.
- Scénaristiquement, bien sur, c’est du Claremont des débuts, bref, du tout bon, et comme en plus Byrne lui file un coup de main, que demander de plus !?
- On a tendance à l’oublier de nos jours mais rendons à César ce qui lui appartient et donc, saluons Terry Austin dont l’encrage sublime les dessins de Byrne.
- J’adore l’épisode où les X-Men sont enlevés par Mesmero et deviennent des bêtes de foire dans un cirque.
- Idem pour celui où ils sont capturés par Magneto et où ils sont traiter comme des bébés par le robot Nanny.

Points Négatifs :
- Il y a tout de même deux épisodes franchement mauvais dans le lot : dessinés par Bob Brown et Terry Dezuniga, non seulement, ils sont franchement moches mais en plus, ils sont sans intérêt et font plus bouche trou qu’autre chose.
- Si le style de Byrne fait que ses dessins n’ont absolument pas vieillis, ce n’est pas vraiment le cas pour les épisodes dessinés par Dave Cockrum ; après, je ne suis peut-être pas très objectif avec lui vu que je n’ai jamais été un grand fan de ce dernier.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...