dimanche 9 août 2015

THE VOICES


THE VOICES

Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona - la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire - du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments...


The Voices
Réalisation : Marjane Satrapi
Scénario : Michael R. Perry
Musique : Olivier Bernet
Production : 1984 Private Defense Contractors, Mandalay Entertainment, Studios de Babelsberg et Vertigo Entertainment
Genre : Comédie horrifique, thriller
Titre en vo : The Voices
Pays d'origine : États-Unis, Allemagne
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 6 février 2015
Durée : 103 mn

Casting :
Ryan Reynolds : Jerry Hickfang / M. Moustache, Bosco (voix uniquement)
Gemma Arterton : Fiona
Anna Kendrick : Lisa
Jacki Weaver : Dr Warren
Ella Smith : Alison
Stanley Townsend : le shérif Weinbacher
Paul Chahidi : Dennis Kowalski
Adi Shankar : Trendy John
Sam Spruell : Dave
Valerie Koch : la mère de Jerry
Paul Brightwell : Mack, le beau-père de Jerry
Alessa Kordeck : Sheryl
Michael Pink : Jesus
Ricardia Bramley : Sheila Hammer
Alex Tondowski : Tom
Stephanie Vogt : Tina
Gulliver McGrath : Jerry à 12 ans
Aaron Kissiov : Jerry à 6 ans

Mon avis : Il arrive par moments que l’on tombe sur des films complètement cintrés, au synopsis pour le moins singulier mais qui, au final, s’avèrent être de belles petites surprises. Oh, bien sur, avec une telle entrée en matière, il ne faut pas a ce que vous vous attendiez a ce que je loue les immenses qualités de The Voices, ce film restant, il faut bien l’admettre, plutôt moyen, cependant, vu que je n’en attendais pas grand-chose et que, lorsque j’avais vu la bande annonce il y a de cela quelques mois, je m’étais dit que tout cela n’était pas bien sérieux, après coup, je dois avouer que je m’étais tromper. Oui, sans être génial, The Voices fait parti de ce genre de longs métrages, sans prétention, qui peuvent valoir le coup : bien sur, il faut accrocher au synopsis de départ, bref, a un personnage principal, complètement schizophrène et qui entretient des dialogues pour le moins singuliers avec son chien et son chat, dialogues qui, petit a petit, le pousseront au meurtre. Mais une fois la chose admise, et quelque part, cela n’est pas bien difficile vu qu’il n’y a rien de fantastique là-dedans, le héros de l’histoire étant tout simplement fou, on se rend compte que le film est plutôt pas mal et qu’il faut s’attendre a tout ! Certes, voir l’acteur principal, Ryan Reynolds, dialoguer comme si de rien n’était avec ses animaux de compagnie puis avec les têtes coupées de ses victimes possède un petit je ne sais quoi de comique qui peut paraitre déstabilisant ; de plus, reconnaissons que les personnalités du chien et du chat, le premier fidèle compagnon de son maitre près a tout pour lui, le second, car c’est un félin, véritable salopard égoïste, leurs personnalités donc, sont franchement bien retranscrites. Mais The Voices, ce n’est pas uniquement une comédie avec ses scènes cocasses, non, quelque part, c’est un film plus profond qui nous montre toutes les horreurs de la folie humaine – je pense a quelques scènes plutôt terribles, surtout quand le héros prend enfin ses cachets et se rend compte de l’univers dans lequel il vit. Bref, un bon petit film, sans prétention, parfois excessif dans son genre mais diablement plus intéressant qu’on pourrait le penser de prime abord… et puis, rien que pour toutes les scènes de dialogue avec le chien et le chat, je n’ai pas regretter de l’avoir regarder…


Points Positifs :
- Incontestablement, et comme je viens de le dire, toutes les scènes où le héros dialogue avec son chien et son chat ; d’ailleurs, ces derniers possèdent des personnalités qui leur vont très bien – le chien fidèle et compréhensif, le chat, égoïste comme il se doit.
- Une histoire souvent loufoque, riche en scènes comiques et qui se laisse regarder.
- A certains moments, on remarque que le scénario est un peu plus profond qu’on pourrait le croire – après tout, il y a la thématique de la folie et la différence est notable entre monde réel et imaginaire.
- La scène finale est tellement kitch qu’elle en devient drôle.

Points Négatifs :
- Ne nous emballons pas tout de même : The Voices est un petit film sans prétention avant tout et qui, par la force des choses, possède les qualités et les défauts du genre.
- La thématique de la folie est certes présente mais, de mon point de vu, on ne va pas assez au bout des choses : ainsi, il restera une grande question selon moi, l’usine ?! Est-elle ce lieu idyllique avec des employés en blouses roses qu’on nous présente tout au long du film où la réalité est-elle différente ?

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...