mardi 29 août 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 27


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 27

Les Chevaliers sacrés sont en convalescence, mais au Sanctuaire, tous les chevaliers sont en alerte : l'empereur des ténèbres, Hadès, a envoyé ses spectres prendre la tête d'Athéna. Il a également rendu la vie aux Chevaliers d'Or défunts en leur donnant la même mission. Cependant, ces derniers n’avaient accepté de revenir à la vie que pour prêter main forte à Athéna. Une fois l’affrontement achevé au Sanctuaire, la bataille se poursuit en Enfer ! Pour aller aider Athéna, les Chevaliers de Bronze ont franchi au péril de leur vie la porte qui les conduit au royaume d'Hadès. Mais avant d'atteindre leur but, ils doivent traverser un à un des mondes de l'enfer et affronter leurs gardiens. Avec l'aide des Chevaliers d'Or et la protection divine apportée par le sang d'Athéna, les Chevaliers de Bronze parviennent finalement à Elision, mais se retrouvent face à Hypnos et Thanatos, les deux invincibles protecteurs directs d'Hadès !


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 27
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 27
Parution en vo : 08 mars 1991
Parution en vf : 07 octobre 2000
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 182

Mon avis : Après la monumentale déception que fut le vingt-sixième tome des Chevaliers du Zodiaque, volume dont le contenu en aura traumatisé plus d’un, il était clair qu’après des débuts on ne peut plus prometteurs, il était difficile d’attendre quelque chose de grandiose pour le final de l’arc narratif d’Hadès, accessoirement, la fin de la série… Pourtant, après coup, il apparait que cet avant dernier tome de l’œuvre culte de Masami Kurumada apparait comme étant nettement supérieur a son prédécesseur. Oh, certes, il faut tout de suite relativiser la chose : en effet, si l’intrigue retrouve un niveau plus acceptable, c’est que, avec la mascarade que fut le vingt-sixième tome, il était difficile de faire pire et pour être tout a fait francs, quelques déceptions sont une fois de plus au rendez vous, de même que quelques incohérences… Mais bon, dans l’ensemble, cela passe et il est clair que ce long affrontement entre Seiya et Thanatos, Dieu de la Mort pour ceux qui ne le connaitraient pas, dans les Champs Elysées, y est pour quelque chose. Notre héros se prend une branlée monumentale et même ses compagnons ne font guère mieux, ce qui pose tout de suite l’opposition même si, du coup, on peut être dubitatif, au vu du final, quand au fait qu’il ne reste plus qu’un seul volume et que, dans celui-ci, les Chevaliers de Bronze devront se farcir Thanatos, Hypnos et, bien entendu, Hadès ! Mouais, ça fait un peu beaucoup tout de même… Pour finir, la mort de Pandore est franchement gnangnan et dénature pas mal le personnage, quand a la sœur de Seiya, qui fait enfin son apparition, le fait qu’elle ne soit pas Marine est plutôt logique, et ce, même si tout avait été fait depuis les débuts pour qu’on pense que ce soit le cas… Bref, un avant dernier tome mi-figue, mi-raisin, avec de bonnes comme de mauvaises choses mais nettement moins catastrophique que son prédécesseur, et a ce point de la série, c’est déjà ça !


Points Positifs :
- L’affrontement entre Seiya et ses compagnons face à Thanatos, un des deux Dieux qui protègent Hadès. Un adversaire puissant, très puissant même, et qui relève franchement le niveau de tous ceux que nos héros avaient affronté jusqu’ici dans cet arc d’Hadès.
- Eh oui, Marine n’est pas la sœur de Seiya même si tout avait été fait pour que l’on pense que cela soit le cas. Simple question de logique même si, il faut le reconnaitre, l’apparition de Seika tombe un peu comme un cheveu dans la soupe.
- Le volume précédent fut tellement mauvais que, du coup, celui-ci, supérieur, remonte un peu le moral.
- Sympathique de revoir Poséidon et Sorrento !
- Pour ce qui est des dessins, il n’y a rien à redire, c’est du Kurumada avec ses forces et ses faiblesses mais plutôt bon dans l’ensemble.
- On ne peut pas vraiment dire que la couverture soit exceptionnelle, mais bon, dans sa sobriété, elle n’en reste pas moins plutôt réussie.

Points Négatifs :
- Une mort a l’eau de rose pour Pandore, ce qui dénature totalement le personnage.
- Hum, si Thanatos est aussi puissant et peut tuer à distance, pourquoi n’avait-il pas participer a la bataille face aux Chevaliers ?
- Justement, si ce dernier peut tuer a distance, comment se fait-il que Seika soit protégée par Marine, Shina et les autres… sans que ces derniers ne meurent !?
- Crée des adversaires aussi puissants que Thanatos et Hypnos, pourquoi pas, mais n’aurait-il pas été préférable que Masami Kurumada n’ait, a la place, augmenter les pouvoirs des trois Juges des Enfers qui apparaissent après coup ridicules !?
- Il reste un seul album pour vaincre Thanatos, Hypnos et Hadès !?

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...