lundi 21 décembre 2015

ASTONISHING X-MEN – SURDOUÉS


ASTONISHING X-MEN – SURDOUÉS

Kitty Pryde arrive en taxi à l'Institut pour Jeunes Surdoués de Charles Xavier. Elle qui a longtemps été étudiante doit à présent y tenir la place de professeur, sous la direction conjointe de Cyclope et d'Emma Frost. Elle rejoint aussi la nouvelle équipe des X-Men qui a pour principal objectif de protéger l'Humanité. Seulement, leur projet risque d'être contrarié par les médias qui mettent en avant le docteur Rao et ses déclarations. Cette dernière annonce que le gène mutant est une maladie et qu'elle vient d'en élaborer le vaccin. Une prise d'otage a lieu au Chapman building, relayée par les médias. L'équipe des X-Men se rend sur place et après s'être débarrassé du menu fretin, tombe sur leur leader. Ord, qui s'avère être une menace bien supérieure, envoie au tapis Wolverine et toute l'équipe ! Heureusement, le X-dragon de Kitty arrive et projette des flammes sur Ord, le faisant disparaître au loin. La nuit venue, McCoy s'immisce dans le laboratoire du docteur Rao et lui demande si le vaccin pourrait marcher sur lui aussi…


Astonishing X-Men – Surdoués
Scénario : Joss Whedon
Dessins : John Cassaday
Encrage : John Cassaday
Couleurs : Laura Martin
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Astonishing X-Men – Gifted
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Mai 2004 – Novembre 2004
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 13 novembre 2008
Nombre de pages : 148

Liste des épisodes
Astonishing X-Men 1-6

Mon avis : Il y a quelques mois, je vous avais parlé sur ce blog des New X-Men de Grant Morrison, sans nul doute le dernier véritable chef d’œuvre absolu des séries mutantes, les choses n’ayant fait que descendre en qualité au fil des années, depuis lors. Cependant, si je dois être tout à fait objectif, tout ne fut pas à jeter après le départ du scénariste écossais de la franchise X puisque, ainsi, dès la fin des New X-Men, une nouvelle série mutante vit le jour, sensiblement avec les mêmes têtes d’affiches – Cyclope, Wolverine, Emma Frost, Le Fauve a qui est venue se greffer Kitty Pride – remplaçant en quelque sorte celle de Morrison, je veux bien évidement parler de Astonishing X-Men, série du duo Joss Whedon pour le scénario et de John Cassaday pour les dessins. Alors bien entendu, si l’on devait comparer les deux séries, ma préférence va nettement pour New X-Men : plus recherché, plus épique, plus… en quelque sorte… fou, l’œuvre de Grant Morrison aura pour elle l’originalité et la prise de risque, chose que Astonishing n’aura pas, Whedon nous ayant livré une version des X-Men autrement plus conventionnelle. Cependant, et contrairement a ce qui arrivera par la suite au sein des diverses séries de la franchise mutante, tout en restant conventionnel dans son traitement, Astonishing X-Men fut une série de grande qualité, là-dessus, il n’y a rien a redire, et pour que l’on obtienne ce résultat aussi bon, le duo d’auteurs y est, tout naturellement, pour beaucoup : déjà, John Cassaday qui livre là une prestation égal a lui-même, c’est-à-dire de qualité – même si je préfère des artistes au style plus marqué, celui de Cassaday étant, selon moi, trop sobre – quand au scénario, quand Marvel s’en va chercher Joss Whedon qui se fit un nom outre-Atlantique par le biais d’une certaine série télé a succès, Buffy contre les vampires, série que ceux de ma génération connaissent bien, reconnaissons que la Maison des Idées frappe non seulement fort mais, surtout, juste. Car avec les X-Men, Whedon est comme un poisson dans l’eau et l’on sent le fan inspiré qui se fait grandement plaisir : ses personnages ne cessent de se chamailler, ils possèdent des opinions bien tranchés et si nos mutants de manquent pas d’ennemis, les conflits les plus spectaculaires sont internes. Du coup, ces six premiers épisodes d’Astonishing X-Men sont, même plus de dix ans après, toujours aussi plaisants à lire, même si, je le reconnais, il manque une certaine folie qui en aurait fait un véritable chef d’œuvre. Mais bon, quand on voit ce que sont devenus les X-Men ensuite, il faut savoir relativiser grandement les choses et profiter, autant qu’on peut, de ces anciens épisodes où la qualité, elle, était encore présente…


Points Positifs :
- Il n’était pas évidant de passer après le run de Grant Morrison, or, avec Joss Whedon, Marvel réussi son coup, surtout que le scénariste de télévision qui signe là sa première grande incursion dans le petit monde des comics, livre une série qui est non seulement réussie mais qui, de par un certain retour aux sources et sa simplicité, ravira les anciens lecteurs déstabilisés pour beaucoup par les New X-Men de Morrison.
- Whedon reprend les têtes d’affiches de Morrison – Cyclope, Emma, Wolverine et le Fauve – leur adjoint Kitty Pride auquel il tenait beaucoup et se permet de ressusciter un certain Collossus et… ma foi, le casting marche du tonnerre surtout que l’auteur joue à merveille avec ses personnages, leur apportant moult conflits internes, ce qui, ma foi, est plutôt jouissif.
- Pour les dessins, John Cassaday est suffisamment doué pour faire parfaitement le job et nous livrer une prestation plus que correcte dans l’ensemble. Et puis, reconnaissons que certaines planches sont superbes.
- Bien évidement, dans cet album, nous avons droit aux six premiers épisodes de la série et ceux-ci sont surtout une entrée en matière dans celle-ci où l’on découvre la composition de la nouvelle équipe, de nouveaux personnages comme le Dr Rao, Orb et l’agent Abigail Brand, quelques pistes quand aux enjeux à venir avec cette histoire de prédiction que l’un des X-Men sera responsable de la destruction d’une planète…
- La relation plus que tendue entre Emma Frost et Kitty Pride.
- L’idée d’un vaccin qui supprimerait le gène mutant.

Points Négatifs :
- Indéniablement, Astonishing X-Men est une bonne série, cependant, je la trouve un peu trop conventionnelle si je la compare aux New X-Men de Grant Morrison ; il faut dire que l’écossais, lui, avait été bien plus loin dans l’originalité et la prise de risque tandis que Wheddon est autrement plus conventionnel dans son traitement narratif.
- John Cassaday est indubitablement un excellent dessinateur, cependant, comme j’ai des préférences personnelles pour des styles plus marqués, originaux, je trouve que, par moments, tout cela manque un peu d’âme. Mais le pire n’est même pas là puisque après tout, cela n’est qu’une affaire de gouts, non, le pire, c’est que je trouve que Cassaday a parfois du mal avec les grandes planches… quand a la façon dont il représente les étincelles…
- Certes, la résurrection de Collossus est au cœur de l’intrigue d’Astonishing X-Men, mais bon, personnellement, les résurrections dans les comics, cela n’a jamais été ma tasse de thé, surtout lorsque celle-ci est un peu limite, comme ici – mais bon, je reconnais qu’il y a déjà eu bien pire…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...