mardi 8 décembre 2015

MULTIMONDES N°6


MULTIMONDES N°6
Décembre/Janvier 2000

Au sommaire :
Articles
- Aaeron, le refuge des dragons
- Les vestiges des étoiles
- Mort d’un tatoué
- Ceux des ténèbres
- Planètes lointaines
- Le festin cru
- San Francisco, Yearly 1935
Dossier : Le Concile des Mages
- Les gardiens du Multimonde
- Le laboratoire de l’Archimage
- L’enchanteur : le mystère de la captivité des Archimages enfin résolu !
- Une célébration mémorable
Rubriques
- Le Concile des Mages
- Beaux Livres : Brian Froud
- Encyclopédie des mondes imaginaires : Le futur selon Dick
- Micro : The Longest Journey
- BD : L’Auberge de non-retour
- Previews
- Courrier et annonce du prochain numéro

Mon avis : Énième numéro de l’ancienne revue Multimondes dont je vous parle sur ce blog et second, accessoirement, ce mois ci, puisque faisant suite a un numéro plutôt réussi et qui était consacré a la Mort (oui, la mort, ses légendes, ses cultes, etc.), il est temps, aujourd’hui, de nous attarder sur son successeur, le sixième d’une revue éphémère et qui remplaça, au tournant des années 90/2000, le cultissime Dragon Magazine. Bon, je ne vous le cache pas, autant j’avais été assez emballé par le cinquième numéro de Multimondes, autant celui-ci me laissa un peu de marbre : il faut dire que dès la couverture, il y a de quoi s’inquiéter avec une illustration pour le moins pathétique. Il faut dire que le problème avec cette revue, et c’était déjà le cas avec Dragon Magazine, c’est que suivant les thématiques abordées et, bien entendu, ses propres gouts personnels, on peut passer d’un numéro que l’on juge excellent a un autre qui ne l’est pas du tout – et, mine de rien, c’est un peu le cas d’une bonne partie de la presse magazine, tous genres confondus. Mais bon, être moins intéresser par les sujets d’une revue, c’est une chose, que celui, le principal, soit loupé, c’en est une autre et bien évidement, c’est un peu le problème dans ce sixième numéro de Multimondes où l’on doit se coltiner un dossier principal sur leur jeu concours de l’année écoulée, Le Concile des Mages. Du coup, on a droit à une description soporifique de ce lieu où vivraient tout un tas de magiciens (Merlin, Gandalf, etc.) et qui n’aura emballé, en son temps, que les plus mordus de la chose. Fort heureusement, le reste du sommaire, lui, est d’un tout autre niveau et sauve un peu les meubles : ainsi, de l’article consacré aux œuvres de Philip K. Dick a celui sur Brian Froud et ses sublimes illustrations de fées en passant par celui sur l’exploration archéologique des planètes lointaines, il y a de quoi ravir les amateurs de l’imaginaire. Mais le gros point positif de ce numéro, c’est indéniablement le scénario destiné aux joueurs de L’Appel de Cthulhu : mettant en scènes les inquiétantes goules qui vivraient dans l’ombre du San Francisco des années 20/30, il s’avère plutôt bien écris et franchement réussi… en tous cas, bien davantage que toutes ces pages de perdues a nous parler de cet inintéressant Concile des Mages…


Points Positifs :
- Le scénario de L’Appel de Cthulhu est une vraie réussite : des goules vivent depuis des lustres à San Francisco, certaines d’entre elles ont remplacé des notables locaux et tirent les ficelles afin de faire prospérer leur communauté. Bien écrit, passionnant, l’exemple parfait du bon scénario de jeu de rôle.
- Quelques articles valent le coup comme celui sur les conditions de survie dans les planètes lointaines, celui sur l’archéologie spatiale et, n’oublions pas, celui sur Philip K. Dick.
- La découverte d’un artiste fort talentueux, Brian Froud, et de son univers féerique.

Points Négatifs :
- Le dossier principal consacré au Concile des Mages est inintéressant au possible. Mais quelle perte de temps, surtout qu’en plus, tout cela semble bâclé et assemblé un peu a la va-vite : mouais, Merlin, Gandalf et les autres magiciens qui vivraient ensemble, ça aurait put être une bonne idée mais pas ici.
- Pas mal d’articles intéressants, certes, mais malheureusement, ils sont bien trop courts – il faut dire que vu qu’on perd un temps fou avec le Concile des Mages, il n’y a pas de place pour des choses intéressantes, elles.
- Franchement, mais qu’elle couverture nullissime…

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...