mardi 31 janvier 2017

AMBIENT 1 – MUSIC FOR AIRPORTS


AMBIENT 1 – MUSIC FOR AIRPORTS

Brian Eno

1 - 1/1 (Brian Eno, Rhett Davies, Robert Wyatt) 17:20
2 - 1/2 (Brian Eno) 8:55
3 - 2/1 (Brian Eno) 12:06
4 - 2/2 (Brian Eno) 10:09


Ambient 1 – Music for Airports
Musicien : Brian Eno
Parution : 6 mars 1978
Enregistré : 1978
Durée : 48:32
Genre : Ambient
Producteur : Brian Eno
Label : E.G. Records

Musiciens :
Brian Eno : synthétiseur, piano électrique, chant
Christa Fast : chant (2/1, 1/2)
Christine Gomez : chant (2/1, 1/2)
Inge Zeininger : chant (2/1, 1/2)
Robert Wyatt : piano (1/1, 1/2)

Mon avis : Tout en continuant à travailler avec Bowie à la Trilogie Berlinoise et après avoir tout juste sortit l’excellent Before and After Science, le sieur Brian Peter George St. John le Baptiste de la Salle Eno, plus connu sous le nom de Brian Eno ou de Eno tout court, délaisse définitivement le coté pop de ses débuts de carrière – ce qui, accessoirement, est fort dommage car s’il y a bien une chose que l’on a tendance a oublier avec Eno, c’est que c’était un compositeur et un chanteur diablement doué – afin de repousser encore plus loin les limites de l’expérimentation musicale en nous livrant ce premier volet de Ambiant, le fameux Music for Airports. On a beaucoup plaisanté quand a cet album depuis sa sortie, mis en avant son coté minimaliste, cette musique d’ascenseur ou de salle d’attente, sans grande mélodie, pourtant, ici, la chose était parfaitement assumée par l’ancien de Roxy Music qui souhaitait nous pondre un album qui serait, en quelque sorte, la parfaite bande originale des salles d’attentes des aéroports – d’où son titre – quelque chose qui nous proposerait une musique d’une simplicité absolue et qui pourrait, sans le moindre problème, être interrompue par des annonces micros ou qui ne générait, en aucune façon, les discussions des voyageurs en partance. Le résultat, bien évidement, étonne encore de nos jours et il est clair qu’il faut accrocher au concept, pas évidant d’accès, cependant, si vous adhéré a la chose, alors, ce minimalisme absolu vous entrainera, très loin, vers d’autres cieux où règne un calme absolu et où vous vous sentirez a mille lieux de la folie quotidienne… Un album très particulier, certes, que ce Music for Airports, mais qui aura démontré, en son temps, toute la palette de l’immense talent de l’un des artistes les plus importants de la seconde moitié du vingtième siècle, je veux bien évidement parler de Brian Eno, l’homme qui a s’est toujours présenté comme étant un non musicien.


Points Positifs :
- Amateurs d’ambiant, cet album est incontestablement fait pour vous ! D’un minimalisme absolu, celui-ci vous fera planer, le plus tranquillement du monde, vers d’autres cieux, en attendant, justement, que le prochain avion vous y amène…
- Un Brian Eno qui repousse encore plus loin son processus d’expérimentation et qui, abandonnant pour lui-même le coté pop, bascule définitivement vers l’ambiant, l’électronique et les trucs que l’on écoute le matin, assis en tailleur sur son pouf.
- Si, par la force des choses, il est difficile de juger les morceaux de cet album, le premier se démarque nettement comme étant, de mon point de vu, le plus abouti.

Points Négatifs :
- Bon, il faut tout de même adhérer au concept et il est clair que Music for Airports est un album qui ne plaira pas a tout le monde de par son coté minimaliste assumé. De même, si vous n’appréciez guère l’ambiant, ne perdez pas votre temps…
- Désolé mais la pochette, elle est franchement moche !
- Dommage tout de même que Brian Eno, auteur doué et chanteur agréable, ait définitivement laissé de coté les chansons a proprement parlé pour l’expérimentation.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...