vendredi 20 janvier 2017

THE B-52'S


THE B-52'S

The B-52's

1 - Planet Claire (Henry Mancini, Fred Schneider, Keith Strickland) 4:35
2 - 52 Girls (Jeremy Ayers, Ricky Wilson) 3:34
3 - Dance This Mess Around (The B-52's) 4:36
4 - Rock Lobster (Schneider, R. Wilson) 6:49
5 - Lava (The B-52's) 4:54
6 - There's a Moon in the Sky (Called the Moon) (The B-52's) 4:54
7 - Hero Worship (Robert Waldrop, R. Wilson) 4:07
8 - 6060-842 (Pierson, Schneider, Strickland, R. Wilson) 2:48
9 - Downtown (Tony Hatch) 2:57


The B-52's
Musicien : The B-52's
Parution : 6 juillet 1979
Enregistré : 1978 – 1979
Durée : 36:09
Genre : New Wave, Post Punk
Producteur : Chris Blackwell
Label : Warner Bros

Musiciens :
Fred Schneider  : chant, piano (jouet), synthétiseur basse, talkie-walkie
Kate Pierson  : orgue, guitare (52 Girls, Hero Workship), synthétiseur basse, chant
Keith Strickland : percussions, batterie
Cindy Wilson : guitare (There's a Moon in the Sky), bongos, tambourin, chant
Ricky Wilson : guitare, alarme de fumée

Mon avis : Comme il est de coutume de le dire, mieux vaut tard que jamais, et, justement, dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui, et aussi incroyable que cela puisse paraitre aux yeux de certains, ce n’est qu’au bout de plus de quarante deux ans que j’ai tenté l’expérience The B-52’s ! Bon, la chose n’est pas tout à fait exacte puisque je connaissais le groupe depuis longtemps mais bon, de la a franchir le pas, ce fut une toute autre histoire… Mais le principal étant fait, c’est-à-dire, me plonger dans la découverte de ce groupe complètement iconoclaste, que dire donc de ce tout premier album des B-52’s – oui, pas de nom ici, juste l’album au fond jaune – un opus maintes fois loué par la critique depuis sa sortie, mi-1979 ?! Eh ben, comment dire, disons que pour une première écoute, ce n’est pas tout a fait évidant et que je peux parfaitement comprendre que nombreux seront ceux qui, de nos jours, prendront littéralement la fuite devant ce déluge de grand n’importe quoi qui nous tombe dessus, car bon, comment dire… tout cela est un peu loufoque, vous ne trouvez pas !? Sons bizarres, alarmes, talkie-walkie, paroles hallucinées, mélanges des genres qui alterne entre le génial et la grand guignolesque, et ces chanteuses qui n’en sont pas en reste, qui gloussent, qui crient, qui couinent, souvent dans un grand délire vocal… mouais, de quoi en faire fuir plus d’un… Mais pourtant, oui, mais pourtant… si on possède soit même un petit coté dérangé, si on est un peu familier de certaines expérimentations musicales, bref, si on est prédisposé a accrocher a la galette, alors, c’est parti pour un petit moment de délire festif qu’on n’est pas prêt d’oublier de si tôt ! Alors certes, dans ce premier opus, il y a deux monuments qui écrasent un peu tout le reste, Planet Claire, bien sur, et Rock Lobster à la mélodie implacable, mais n’allez pas croire que le reste soit sans intérêt, cela serait on ne peut plus faux ! Il m’aura donc fallut plus de quarante deux ans pour m’en rendre compte, mais comme qui dirait, mieux vaut tard que jamais…


Points Positifs :
- Un premier album complètement loufoque pour un groupe qui ne l’était pas moins, tout bonnement ! On croit nager en plein grand guignolesque au début, et puis, au fil du défilement des titres et des réécoutes, on se rend compte que tout cela est bien plus structuré qu’on pouvait le penser de prime abord, et là, on découvre le talent derrière les délires musicaux !
- Planet Claire et Rock Lobster qui sont deux énormes chansons.
- Les voix imparables de nos deux chanteuses à la choucroute, celle de Fred Schneider dans un autre registre et la guitare imparable de Ricky Wilson. Oui, les B-52’s n’étaient pas qu’un groupe de clowns festifs mais avant toute chose, de sacrés bons musiciens !
- Si les deux titres cités précédemment sont les deux grands moments de cet album, celui-ci ne possède quasiment pas de fausse note, et certaines chansons comme Lava, Dance This Mess Around ou There's a Moon in the Sky (Called the Moon) méritent le détour.

Points Négatifs :
- Attention tout de même ! The B-52’s est un groupe très spécial et possédant un son, un style très particulier qui ne plaira pas a tout le monde. Forcément, là où certains vont adhérer à la chose, d’autres n’y verront qu’un gros délire grand guignolesque. C’est bien entendu une affaire de gouts mais certains groupes sont tout de même moins clivant ou plus faciles d’accès.
- Pas été très emballé par la reprise de Downtown, selon moi, le moment le plus faiblard de l’album.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...