samedi 14 janvier 2017

THE WALKING DEAD – SAISON 1


THE WALKING DEAD – SAISON 1

Le shérif Rick Grimes se réveille à l'hôpital après un long coma dû à une balle qui le toucha lors d'une fusillade. Il découvre que le monde, ravagé par une épidémie, est envahi par des morts-vivants. Il rencontre dès son premier jour de sortie de l'hôpital Morgan et son fils Duane Jones qui lui expliquent la situation actuelle : les États-Unis sont ravagés par l'épidémie et il n'existe plus aucune forme d'autorité nulle part. Il part très vite à la recherche de sa femme Lori et de son fils Carl, en laissant un talkie walkie à Morgan pour le joindre chaque jour pour le tenir informé de sa position. Arrivé à Atlanta, il tombe au détour d'une rue sur une énorme meute de rôdeurs qui le poursuit. Abrité dans un tank, il ne doit sa vie qu'à Glenn, un jeune homme qui le ramène à son repère, dans un magasin, là où une partie de son groupe se trouve aussi dont notamment Andrea, T-Dog, Jacqui et Merle. Merle finit par être menotté sur le toit par Rick suite à son comportement violent envers T-Dog tandis que les rôdeurs pénètrent dans le magasin. En s'échappant, le groupe oublie Merle. Rick fait la connaissance du groupe de survivants tout entier qui a trouvé refuge et monté un camp dans les collines d'Atlanta. Il retrouve dans ce camp sa femme Lori et son fils Carl qui ont été sauvés par Shane Walsh, le meilleur ami et co-équipier de Rick, lors de l'épidémie.


The Walking Dead – Saison 1
Réalisation : Gwyneth Horder-Payton, Gregory Nicotero, Ernest Dickerson
Scénario : Charlie Adlard, Frank Darabont, Robert Kirkman, Tony Moore, Gregory Nicotero
Musique : Bear McCreary
Production : Valhalla Motion Pictures, Circle of Confusion, AMC Studios, Darkwoods Productions
Genre : Fantastique, Horreur
Titre en vo : The Walking Dead – Season 1
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : AMC
Diffusion d’origine : 31 octobre 2010 – 05 décembre 2010
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 6 x 43 minutes

Casting :
Andrew Lincoln : Rick Grimes
Jon Bernthal : Shane Walsh
Sarah Wayne Callies : Lori Grimes
Laurie Holden : Andrea
Jeffrey DeMunn : Dale Horvath
Steven Yeun : Glenn Rhee
Chandler Riggs : Carl Grimes
Emma Bell : Amy
Irone Singleton : T-Dog
Jeryl Prescott : Jacqui
Andrew Rothenberg : Jim
Juan Pareja : Morales
Norman Reedus : Daryl Dixon
Melissa McBride : Carol Peletier
Adam Minarovich : Ed Peletier
Madison Lintz : Sophia Peletier, fille de Carol et Ed Peletier
Michael Rooker : Merle Dixon, frère de Daryl Dixon
Maddie Lomax : Eliza Morales, fille de Morales
Noah Emmerich : Dr Edwin Jenner
Lennie James : Morgan Jones
Adrian Kali Turner : Duane Jones, fils de Morgan Jones
Jim Coleman : adjoint du shérif Lambert Kendal
Linds Edwards : adjoint du shérif Leon Basset
Keisha Tillis : Jenny Jones
Neil Brown, Jr. : Guillermo
Noel Gugliemi : Felipe
Anthony Gujardo : Miguel
Gina Morelli : la grand-mère
James Gonzaba : Jorge
Viviana Chavez-Vega : Miranda Morales

Mon avis : Indéniablement, Walking Dead est sans nul doute l’un des comics les plus importants de la dernière décennie si ce n’est tout bonnement le meilleur et, sans exagération aucune, cette œuvre aura marqué de son empreinte l’histoire du genre. Cependant, si j’ai eu a de multiples reprises l’occasion de vous dire sur ce blog tout le bien que je pense de ce comic de Robert Kirkman, singulièrement, son adaptation télé brillait depuis longtemps par son absence, car oui, Walking Dead, c’est également une série, qui en est, pour la petite histoire, déjà a sa septième saison et, mine de rien, si la version originale, le comic, est un chef d’œuvre, nombreux sont ceux qui affirment que la série l’est tout autant. Bien évidement, cela, je ne peux l’affirmer pour le moment car tandis que certains ne savent même pas qu’il existe une version papier antérieure a la série, ce n’est pas en une seule saison – et encore, composée de six misérables petits épisodes – que je vais m’emballer pour l’adaptation télé de The Walking Dead. Ainsi, après avoir longuement remis au lendemain son visionnage, principalement parce que j’ai toujours du mal à être emballer par des multiples versions d’une même œuvre – voir Game of Thrones en bouquin et en série – je me suit finalement dit qu’il serait dommage de ne pas tenter l’expérience, de ne pas voir si cette adaptation de ce que je considère comme étant une œuvre culte valait le coup !? Bien sur, je savais qu’il y avait de sacrées différences, que certains personnages ne seraient pas tout a la fait les mêmes, que d’autres seraient inventer pour l’occasion et que même certains morts ne le seraient pas – Shane – bref, tout un tas de bonnes raisons pour regarder d’un œil méfiant cette série, car bon, comment dire… si je ne suis pas totalement hermétique aux modifications, encore faut-il qu’elles soient mineures car quand ça part dans tous les sens, quand il y a trop de différences, ce n’est pas ma tasse de thé. Et puis, pourtant, en sachant tout cela et en constatant de visu les directions plus ou moins différentes prises par la série, j’ai un peu changer d’avis, appréciant cette adaptation pour ce qu’elle était, c’est-à-dire, une œuvre dont le postulat de départ, l’intrigue générale et les personnages sont a priori les mêmes mais… mais qui nous raconte une histoire sensiblement différente, un peu comme un Walking Dead dans un monde parallèle en gros ! Et, a ma grande surprise, lorsque je suis arrivé a la fin du sixième épisode, je me suis dit que cette série n’était pas si mauvaise et que oui, indéniablement, le jeu pouvait en valoir la chandelle : pour ses points communs, pour ses différences – Shane qui ne meurt pas, Daryl – j’ai plutôt apprécié cette première saison de The Walking Dead et, désormais, je suis curieux de voir quelle tournure l’adaptation télé va prendre vis-à-vis du comic. Alors certes, je n’en suis pas encore a considéré la série comme un chef d’œuvre, et peut-être cela ne sera jamais le cas, mais bon, au moins, j’ai envie de voir la suite et, mine de rien, c’est déjà pas mal !


Points Positifs :
- Plutôt méfiant avec ce genre d’adaptations, surtout lorsque l’œuvre originale est culte, j’ai eu l’agréable surprise de constater que cette première saison est plutôt de qualité et si j’ai apprécié les nombreux points communs avec le comic, les premières différences ne m’ont finalement pas gêné et je suis curieux de découvrir ce que celles-ci vont apporter et quel chemin va prendre l’intrigue désormais.
- Justement, pour ce qui est de ces fameuses différences, je ne peux que mettre en avant les deux principales, c’est-à-dire, Daryl Dixon, un personnage qui n’existe pas dans la BD mais qui est plutôt charismatique dans le genre borderline, et, surtout, le fait que Shane ne meurt pas ; et là, mine de rien, ça change énormément de choses pour la suite !
- Un casting plutôt bon avec des acteurs qui ressemblent suffisamment aux personnages originaux pour que le fan du comic ne soit pas dépaysé.
- Ne pas connaitre l’œuvre originale peut être un plus pour certains qui, du coup, n’auront pas à faire des comparaisons entre les deux versions de Walking Dead sans arrêt – et au bout d’un moment, les comparaisons, c’est chiant !
- Les zombies ressemblent a des zombies, c’est un peu débile de dire ça mais bon, ils auraient put être ridicules et ce n’est pas le cas.

Points Négatifs :
- Il est difficile, lorsque l’on est fan du comic, de ne pas être déstabiliser par les différences entre les deux œuvres. Alors, pour certains, ça passe, mais pour d’autres… ces derniers risquent de hurler au loup par moments…
- Justement, si la survie de Shane peut être une bonne idée et si le personnage de Daryl n’est pas trop mal, bref, si certaines différences apportent un plus a cette adaptation, je serai plus dubitatif quand au CDC.
- Six misérables épisodes pour cette première saison, c’est peu, beaucoup trop peu !
- Les effets spéciaux de l’explosion du CDC, a la fin de la saison, sont un poil ratés et pas crédibles pour un sou.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...