dimanche 22 janvier 2017

SORCELEUR – LE TEMPS DU MÉPRIS


SORCELEUR – LE TEMPS DU MÉPRIS

L'heure n'est plus à l'entente cordiale entre les rois et les magiciens. Dans le pays du Sorceleur, quelque chose se trame, qui va tourner au drame. La jeune Ciri, élevée pour devenir Sorceleuse, se retrouve au cœur des rivalités. Qu'attend-on d'elle ? Quelle est sa destinée ? L'assemblée générale des magiciens dévoilera les intrigues et révélera les traîtres. Qu'adviendra-t-il de Ciri, objet de toutes les convoitises ? Geralt de Riv, désormais lié à cette enfant comme un père à sa fille, sera-t-il capable de la sauver ?


Sorceleur – Le temps du mépris
Auteur : Andrzej Sapkowski
Type d'ouvrage : Dark Fantasy
Première Parution : 05 juin 1995
Edition Française : 22 septembre 2011
Titre en vo : Czas pogardy
Pays d’origine : Pologne
Langue d’origine : Polonais
Traduction : Lydia Waleryszak
Editeur : Milady
Nombre de pages : 478

Mon avis : Quatrième tome (second en fait puisque les deux premiers volumes sont considérés comme étant avant tout des recueils de nouvelles) du Cycle du Sorceleur, Le temps du mépris s’installe d’entrée de jeu dans la lignée de son prédécesseur, Le sang des Elfes : en effet, dans cette suite des aventures de Geralt et de Ciri, l’auteur, Andrzej Sapkowski, continue patiemment a développer son intrigue tout en s’attardant de plus en plus sur les détails, ce qui fait que, au final, nous avons bel et bien un fil directeur avec une histoire qui avance petit a petit, mais aussi et surtout, pas mal d’éclaircissements sur les enjeux des diverses forces en présence, sur les royaumes, les rivalités entre magiciens, etc. Au point même que cela prenne le pas sur l’intrigue ? Si l’on doit être tout a fait le franc, c’est un peu le cas par moments et il est évidant qu’avec du recul, force est de constater que dans les grandes lignes, il ne se passe pas grand-chose dans ce tome : Geralt retrouve Ciri et Yennefer, ils se rendent a une assemblée de magiciens, survient une révolte de palais avant que Ciri ne disparaisse a l’autre bout du monde et ne finisse recueilli par une bande de jeunes malfrats, les Rats. Cela semble peu, trop peu ? Pour peu que vous ayez du mal avec l’univers du Sorceleur, c’est un fait, cependant, si vous êtes fan de celui-ci, alors là, c’est une toute autre histoire et il est clair qu’il est toujours plaisant d’en apprendre davantage sur un monde et des protagonistes oh combien travaillés. Certes, Le temps du mépris n’est pas le meilleur volume de la saga depuis ses débuts, cependant, bon gré mal gré, il poursuit fort habillement cette dernière et c’est le principal. Et puis, rien que pour son final et cette rencontre entre Ciri et les Rats, totalement inattendue, il apparait clairement qu’Andrzej Sapkowski possède indéniablement un don certain pour nous surprendre. Vivement la suite !


Points Positifs :
- Une intrigue qui se développe petit à petit mais qui n’en reste pas moins toujours aussi captivante, surtout si vous êtes fan de l’univers inventé par Andrzej Sapkowski. De plus, celui-ci est plutôt doué pour nous surprendre et sait fort bien entrainer son intrigue et ses protagonistes de manière innatendue.
- L’auteur, justement, en profite ici pour s’attarder sur des points de détails qui apportent un plus indéniable à l’ensemble – l’assemblée des magiciens, les enjeux politiques du Nilfgaard, etc. Cela peut paraitre lourd par moments mais en fait, en enrichissant son univers, le sieur Sapkowski le crédibilise de fort belle manière.
- La manière dont Ciri rencontre les Rats, une bande de jeunes hors-la-loi et comment elle finit par se joindre à eux. Cela surprend pas mal, certes, mais dans le fond, l’idée n’est pas mauvaise.

Points Négatifs :
- Force est de constater qu’au final, Geralt, Yennefer ou Jaskier apparaissent pas mal en retrait dans ce tome.
- Par moments, on a l’impression que les enjeux et le développement de l’univers prend le pas sur l’intrigue. Attention a l’équilibre de l’ensemble !
- Il ne faut pas se leurrer, énormément de nouveaux lecteurs du Cycle du Sorceleur le sont devenus, justement, par le biais des jeux vidéos et s’il est évidant que c’est un véritable plaisir pour ces derniers (dont je m’inclus) d’en connaitre davantage sur le passé de nos héros et de leur univers, je me demande comment le lecteur lambda qui n’a jamais jouer a un seul épisode de The Witcher réagis a ces romans ?

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...