mardi 31 janvier 2017

LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE 88 – LA RÉPUBLIQUE ET SES PRÉSIDENTS


LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE 88 – LA RÉPUBLIQUE ET SES PRÉSIDENTS
Janvier/Février 2017

La République et ses Présidents
- Présentation du dossier
- Décembre 1848 : un prince devient président
- Etre président sous la IIIème République
- Raymond Poincaré, le président de la Grande Guerre
- Les déboires de Clémenceau et de Briand
- Le président Millerand : gouverner depuis l’Elysée ?
- René Coty, second président de la IVème République
- Le président élu au suffrage universel
- De Gaulle et l’introuvable légitimité républicaine

Editorial : La « monarchie républicaine » à la française
- Faire de l’Histoire autrement. Entretien avec Philippe de Villiers
- Le billet inattendu de Péroncel-Hugoz : Quand Confucius et Mahomet se rencontrent
- Antoine, un destin inachevé
- Insurgés canadiens contre Empire Britannique
- 1914-1918. Les français face à la Grande Guerre
- Une autre lecture de la Guerre du Pacifique
- Jacques de la Bollardière, compagnon de toutes les libérations
- Dumouriez, héros républicain ou « misérable intriguant » ?
- Jeu. Dumouriez et son temps
- Dinan, une sentinelle sur la frontière bretonne
- La caméra explore l’histoire : Trois de Saint-Cyr
- Actualité des livres historiques
- Un historien, une œuvre : Lucien Febvre

Mon avis : Les élections présidentielles approchant à grand pas, pour ce premier numéro de 2017, La Nouvelle Revue d’Histoire a choisi, de façon plutôt judicieuse, de nous proposer un dossier consacré aux présidents de la République française. Judicieux car collant parfaitement a l’actualité, bien sur, mais plus original qu’on pourrait le penser de prime abord puisque, comme on le découvre très rapidement, ici, on ne s’intéresse pas uniquement aux chefs de l’Etat de la Vème République, comme il est de coutume, mais également à leur prédécesseurs, le tout premier étant, et on l’oublie un peu trop souvent, Louis-Napoléon Bonaparte, celui qui deviendra très rapidement Napoléon III. Du coup, c’est un pan de l’Histoire politique française qui se révèle dans ce dossier puisque, il faut le reconnaitre, la plupart de ces présidents, qu’ils aient été populaires en leur temps ou non, sont quasiment inconnus du grand public de nos jours. Bien évidement, être président avant la Vème République n’est pas tout a fait la même chose et sans aller jusqu’à l’exagération en affirmant que les premiers hôtes de l’Elysée n’étaient là que pour servir de décoration, force est de constater que ceux-ci  ne disposaient pas de grands pouvoirs, ce qui a bien changer depuis De Gaulle. Du coup, la lecture du dossier est plutôt intéressante et l’on apprend pas mal de choses sur ces hommes qui ont occupé la fonction présidentielle sous la IIIème et IVème République. Le problème, et il est de taille, c’est que le dossier en reste là, ou, plus précisément, a la présidence de De Gaulle. Ses successeurs, de manière totalement incompréhensible, brillent par leur absence, et franchement, on a un peu de mal à comprendre pourquoi les six derniers présidents de la République française n’ont pas droit de cité dans ce dossier ? C’est fort dommage car jusque là, ce dernier était plutôt bon, mais cet oubli, ce choix, gâche indubitablement l’impression finale que l’on pouvait éprouver à son encontre. Hum, décidément, parfois, j’ai du mal a saisir certains choix ?!


Points Positifs :
- Le dossier principal nous permet de faire la connaissance ou d’apprendre des choses sur des figures oubliées de notre Histoire ; ainsi, qui, aujourd’hui, ce souvient de René Coty, Alexandre Millerand et bien d’autres ? De même, et cela aussi, le grand public ne le sait plus, les présidents français n’ont pas attendus la création de la Vème République pour exister.
- On comprend mieux, à la lecture de ce dossier, ce qu’était être président sous la IIIème et IVème République.
- Un article intéressant et qui réhabilite un peu Antoine, ancien fidèle de César et qui restera dans l’Histoire pour sa liaison avec Cléopâtre et sa lutte fratricide avec Octave.
- Guerre du Pacifique, révolte des métis canadiens contre l’Empire Britannique, Dumouriez ; oui, il y a de quoi faire à la lecture de ce numéro.

Points Négatifs :
- Malheureusement, le dossier principal ne va pas au bout des choses et il est totalement illogique pour ne pas dire absurde que les successeurs de De Gaulle soient tous aux abonnés absents ! Il me semble tout de même qu’il s’en est passé des choses en France depuis 1969, non !?
- J’ai quand même trouvé ce dossier terriblement court si je dois le comparer à ceux des autres numéros…
- Centenaire de la Grande Guerre oblige, c’est une bonne chose que la NRH revienne régulièrement sur le sujet, cependant, l’article de ce mois ci sent un peu trop le déjà-vu…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...