jeudi 19 janvier 2017

L’EXERCICE DE L’ÉTAT


L’EXERCICE DE L’ÉTAT

Le gouvernement français mène un plan de privatisation de gares ferroviaires. Le ministre des transports, Bertrand Saint-Jean, est appelé à jouer un rôle majeur dans cette réforme. Pourtant il la désapprouve, tout comme son équipe, en particulier son directeur de cabinet Gilles. Bertrand est tiraillé entre sa fidélité au premier ministre et à ses convictions. Il continue à espérer que le président interviendra et imposera une réforme atténuée, car la privatisation est très impopulaire. Devant les hésitations de Bertrand, son équipe menace de démissionner. Le premier ministre décide que cinq gares secondaires serviront d'expérience pour la réforme. Mais la pression sur Bertrand est telle que dans un cauchemar, il se suicide après avoir reçu la liste, comprenant cinq des plus prestigieuses gares françaises. Finalement, Gilles vient assurer Bertrand qu'il restera à ses côtés jusqu'au bout dans son combat pour mener la réforme tout en la rendant la plus acceptable possible.


L’Exercice de l’État
Réalisation : Pierre Schoeller
Scénario : Pierre Schoeller
Musique : Philippe Schœller
Production : Archipel 35, Les Films du Fleuve, France 3 Cinéma
Genre : Drame
Titre en vo : L’Exercice de l’État
Pays d'origine : France, Belgique
Langue d'origine : français
Date de sortie : 26 octobre 2011
Durée : 115 mn

Casting :
Olivier Gourmet : Bertrand Saint-Jean, le ministre des Transports
Michel Blanc : Gilles, le directeur de cabinet du ministre
Zabou Breitman : Pauline, la directrice de communication du ministre
Laurent Stocker : Yan
Sylvain Deblé : Martin Kuypers, le chauffeur silencieux
Didier Bezace : Dominique Woessner, le collègue de promotion de Gilles
Jacques Boudet : le sénateur Juillet
François Chattot : le ministre de la Santé, Falconetti
Gaëtan Vassart : Loïk
Arly Jover : Séverine Saint-Jean, la femme de Bertrand
Éric Naggar : le Premier ministre
Anne Azoulay : Josepha, la compagne de Kuypers
Abdelhafid Meltasi : Louis-Do
Christian Vautrin : Nemrod
François Vincentelli : le ministre du Budget, Peralta
Stéphan Wojtowicz : le président de la République
Philippe Du Janerand : le secrétaire général de la Présidence de la République
Ludovic Jevelot : Tintin, le chauffeur jeune papa
Marc-Olivier Fogiel : lui-même
Brigitte Lo Cicero : la femme du rêve crocodile
Jade Phan-Gia : Kenza
Brice Fournier : le député Prade
François Berland : Guillemot, patron de la SNCF
Marine Faure : Gwenaëlle
Emmanuel Gayet : Morange
Réginald Huguenin : le préfet des Ardennes
Nicolas Jouhet : le délégué syndical
Serge Noel : Mougins
Régis Romele : le manifestant

Mon avis : Intrigué par le postulat de départ de ce film qui nous entrainait du côté des coulisses du pouvoir politique, je me suis laisser tenter par le visionnage de cet Exercice de l’État, œuvre qui reçu quelques récompenses notables lors de sa sortie il y a de cela quelques années. Bien évidement, le fait que je suis depuis longtemps intéressé par la chose politicienne (quoi que, bien moins désormais, complètement dégouté par tous ces individus qui la représente et tous ces partis) ne fut pas anodin, bien au contraire, surtout que ce film, ma foi, avait eu de bonnes critiques. Au point qu’on puisse le qualifier d’incontournable ? Ma foi, et après visionnage de la chose, je n’irai pas jusque là, loin de là et si vous souhaitez voir une fiction traitant de la politique et de ses méandres, alors, Borgen reste encore et pour longtemps le maitre étalon du genre. Pourtant, tout n’est pas a jeter dans cet Exercice de l’État car entre son intrigante scène d’ouverture onirique (parfaite métaphore des électeurs qui votent pour des animaux politiques assoiffés de pouvoir et qui finiront par les dévorer par ces derniers) a sa conclusion d’une logique implacable où le Ministre Saint-Jean, jusque là intègre, envoi bouler ses scrupules et son fidèle directeur de cabinet afin de poursuivre sa quête de pouvoir, il y a tout un tas de scènes plutôt réussies et qui marquent les esprits. Peut-être davantage dans le fond que par la forme, mais qui, indéniablement, sont parfaitement représentatives des us et coutumes des politiques et de leurs comportements devant les événements, que ce soit un accident de car meurtrier, des manœuvres politiciennes de bas étages ou, comme d’habitude, des prédictions de sondages complètement foirées. Intéressant, donc, je ne le nie pas, mais de quoi en faire un bon film, la faute à quelques longueurs dont on se serait bien passé et un découpage un peu hasardeux par moments. Cela est plutôt dommage car si le maitre d’œuvre de ce film, le sieur Pierre Schoeller, avait passé un peu moins de temps a s’attarder sur la scène de beuverie avec l’épouse du chauffeur du ministre celle de l’enterrement pour se focaliser sur l’essentiel, L’Exercice de l’État aurait été indéniablement plus réussi. Mais bon, si vous êtes un passionné de politique, il est clair que vous y trouverez largement de quoi vous satisfaire, à défaut d’autre chose, bien entendu…


Points Positifs :
- Un scénario intéressant sur les méandres de la chose politicienne, sur les enjeux de celle-ci, les luttes de pouvoir, les trahisons, les promesses non tenues, la manière dont les gens voient les politiques de nos jours, etc.
- L’Exercice de l’État ou comment un homme, un ministre, plus ou moins intègre et possédant des valeurs, finit par se renier et lâcher son plus fidèle lieutenant – ainsi que ses idées – pour l’appât du pouvoir.
- Un film qui plaira indéniablement aux amateurs de politique.
- La scène d’ouverture, onirique, est une belle métaphore des hommes politiques qui dévorent leurs électeurs.

Points Négatifs :
- Beaucoup trop de longueurs, et ce, dans un film qui n’est pas si long que cela, ce qui est un comble. Il faut dire que le réalisateur accorde davantage d’importance à des scènes sans intérêt qu’a celles qui marquent vraiment les esprits.
- La narration du film est curieuse par moments et l’on ne comprend pas toujours certaines décisions des protagonistes, ainsi que leurs revirements successifs.
- Certaines scènes sont tellement prévisibles que cela en devient gênant : ainsi, celle de l’accident de voiture que l’on devine immédiatement…
- Si vous souhaitez voir une bonne fiction sur la politique, Borgen reste ce qu’il se fait de mieux !

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...