mardi 3 janvier 2017

WALKING DEAD – PIÉGÉS !


WALKING DEAD – PIÉGÉS !

La communauté d’Alexandria dans laquelle Rick et ses amis ont trouvé refuge a subi quelques remouds ces derniers temps. Au point que Douglas, leur leader, a laissé la main à l’ancien shérif. Il y a notamment de plus en plus de mouvements autour de la ville fortifiée et les expéditions à l'extérieur sont de plus en plus dangereuses. Michonne se montre toujours aussi insensible, mais après la perte de Tyreese, la jeune femme se rapproche dorénavant de Morgan. Avec d’autres, Abraham procède régulièrement à une épuration des morts-vivants. Pour éviter d’en attirer d’autres en étant trop bruyant, ils usent d’armes blanches. Alors que tout semble bien se passer, Andrea, qui est au poste d’observation situé à l’extérieur, tire un coup de feu. Une horde de morts-vivants est en approche ! Le groupe d’exterminateurs ne fait pas le poids et se rue à l’intérieur. Le problème est que le portail est rapidement pris d’assaut par les zombies. Rick ordonne qu’un camion soit placé devant pour solidifier l’entrée principale. Plus inquiétant : les panneaux de certains murs périphériques bougent devant la pression des morts-vivants…


Walking Dead – Piégés !
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Charlie Adlard
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – No Way Out
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 22 juin 2011
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 21 septembre 2011
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 79-84

Mon avis : Pour le tout premier tome de Walking Dead lu cette année, le hasard aura voulu que ce soit un volume on ne peut plus marquant, riche en rebondissements et en décès. Car oui, si l’on se doutait bien que le havre de paix représenté par la petite communauté d’Alexandria ne durerait pas bien longtemps – surtout après les événements survenus dans le treizième tome – sincèrement, je ne m’attendais nullement a que les événements se bousculent aussi rapidement et que certains protagonistes passent de vie a trépas aussi rapidement. Car en effet, c’est à un nouveau jeu de massacre auquel nous avons droit dans ce volume, certes, pas aussi marquant que celui du huitième tome – ne serais-ce que par les protagonistes qui y perdaient la vie étaient plus importants de par leur vécu et leur place dans la série – mais qui, reconnaissons le, ne laissera pas l’habitué de Walking Dead indifférent. Car oui, et c’est là l’une des grandes forces de ce comics, c’est qu’au bout d’un moment, Robert Kirkman a réussi à nous distiller l’impression que n’importe quel personnage peut mourir, du coup, a chaque fois, on se dit que tout le monde peut y passer, surtout les personnages secondaires – oui, des Rick, Michonne, Carl et autres Andrea en bavent pas mal mais jusque là, avec le petit chouia de chance qui fait qu’ils sont toujours en vie. Ainsi, dans ce quatorzième tome qui porte décidément bien son nom, Piégés, il faudra dire adieu a quelques anciens et pas mal de nouveaux – paradoxalement, certaines des morts les plus marquantes sont celles de membres de la communauté, comme quoi… Cependant, malgré ces nouveaux décès en série, le plus marquant – en dehors, bien sur, de ce qui arrive a Carl a la fin – reste encore ces quelques dialogues entre les protagonistes, surtout ceux où Rick, idéalisé par certains, fait une nouvelle fois preuve d’un pragmatisme a toute épreuve devant le danger, n’hésitant pas a faire des choix qui apparaissent d’une cruauté indicible mais, finalement, tellement compréhensible… d’un autre coté, ce n’est pas comme s’il ne les avait pas prévenus…


Points Positifs :
- Et c’est reparti pour un petit jeu de massacre où il va falloir dire adieu à tout un tas de personnages, anciens comme nouveaux. Certes, on pourrait trouver le procédé facile, surtout que ce n’est pas la première fois que Robert Kirkman en use, cependant, de par son intensité, force est de constater qu’il fonctionne encore une fois, et de belle manière, surtout que, mine de rien, à force, on tremble pour tout le monde dans cette série !
- L’un des fils rouges les plus marquants de cet album est, incontestablement, la relation entre Rick et Jessie : débutant plutôt bien, elle s’achève de la plus cruelle des manières, cependant, quelque part, ce n’est pas une surprise vu que Rick avait malgré tout annoncé la couleur.
- Psychologiquement, le sieur Kirkman fait une nouvelle fois très fort, quand a ses dialogues et les relations entre les personnages, c’est un pur régal.
- Ce qui arrive a Carl, bien entendu !
- Charlie Adlard, aux dessins, reste égal à lui-même et livre comme a son habitude une fort bonne prestation.

Points Négatifs :
- On peut tout de même regretter que certains personnages nous quittent déjà alors qu’on s’était à peine familiariser avec eux.
- Certains meurent d’une simple morsure tandis que d’autres semblent posséder une certaine aura d’invulnérabilité face aux zombies – je pense au massacre de ces derniers par Rick, Michonne et les autres lors du dernier épisode où aucun de nos héros n’a la moindre égratignure…
- Encore un gros massacre dans la série. Bon, pour le moment, ça passe encore mais j’espère que cela ne se reproduira pas sans arrêt par la suite ? Des morts, je veux bien, des morts par dizaine de façon régulière, cela fait un peu trop au bout d’un moment !
- Une couverture un peu bof.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...