vendredi 6 janvier 2017

LES DENTS DE LA MER


LES DENTS DE LA MER

Pendant l'été 1975, sur l'île d'Amity, un groupe d'étudiants fait la fête sur la plage. Une jeune femme s'éloigne du groupe pour un bain de minuit alors que son flirt s'endort sur la plage, ivre. Après quelques brasses, la jeune femme est happée et disparaît dans l'eau en poussant des cris de terreur. Quelques secondes après, la mer retrouve son calme nocturne. Personne ne sait ce qui vient de se dérouler. Le lendemain, à la suite de la déclaration de la disparition de la jeune femme, Martin Brody, nouveau chef de la police locale originaire de New York, découvre les restes de la victime. Il attribue aussitôt cette mort à une attaque de requin, mais sous la pression du conseil municipal et aussi en raison de son inexpérience sur cette île, il suit les recommandations du médecin légiste de l'île et conclut à une mort accidentelle (noyade et choc avec un bateau). Malheureusement, quelques jours après, un enfant est happé à son tour par le requin, et cette fois les témoins sont nombreux à assister à la scène. Le doute n'est plus permis : un requin rôde le long des plages d'Amity.


Les Dents de la mer
Réalisation : Steven Spielberg
Scénario : Peter Benchley et Carl Gottlieb, d'après le roman de Peter Benchley
Musique : John Williams
Production : Universal Pictures, Zanuck-Brown Productions
Genre : Aventure, Horreur, Thriller
Titre en vo : Jaws
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 20 juin 1975
Durée : 124 mn

Casting :
Roy Scheider : Martin Brody, chef de la police d'Amity
Richard Dreyfuss : Matt Hooper, scientifique océanographique
Robert Shaw : Bart Quint, chasseur de requins (6e victime)
Lorraine Gary : Ellen Brody, femme de Martin
Murray Hamilton : Larry Vaughn, le maire d'Amity
Carl Gottlieb : Ben Meadows, l'adjoint du maire
Jeffrey Kramer : Jeff Hendricks, l'adjoint de Brody
Susan Backlinie : Christine « Chrissie » Watkins (1re victime)
Jonathan Filley : Tom Cassidy
Chris Rebello : Michael « Mike » Brody, fils aîné de Martin et Ellen Brody
Jay Mello : Sean Brody, fils cadet de Martin et Ellen Brody
Lee Fierro : Mme Kintner
Jeffrey Voorhees : Alex M. Kintner (3e victime)
Craig Kingsbury : Ben Gardner (4e victime)
Ted Grossman : L'homme sur la barque (5e victime)
Robert Nevin : Le médecin légiste
Peter Benchley : L'intervieweur TV sur la plage

Mon avis : Véritable monument du cinéma, n’en déplaise a certains qui estiment qu’un blockbuster hollywoodien ne peut l’être, Les Dents de la mer, même plus de quatre décennies après sa sortie sur les écrans, n’a absolument rien perdu de sa force et de son intensité. Il faut dire qu’avec ce film, Steven Spielberg, jusqu’à alors, quasi inconnu pour ne pas dire inconnu complet aux yeux du grand public a fait mouche de la plus belle des façons : premièrement, en faisant de l’adaptation du roman éponyme un véritable succès planétaire, deuxièmement, en marquant le public d’une telle manière que, encore aujourd’hui, certains regardent d’un œil inquiet le large lorsqu’ils se trouvent sur la plage ; d’ici qu’un aileron n’apparaisse avant qu’un baigneur ne soit happer, il n’y a qu’un pas ! Car oui, et c’est là l’une des grandes forces des Dents de la mer, c’est qu’il y eut un avant et un après : auparavant, on pouvait se baigner en paix, ensuite, bah, c’était un tout autre problème… Vous en connaissez beaucoup des longs métrages qui marquent aussi sensiblement le public ? Pas des masses, on est d’accord… Quoi qu’il en soit, si comme je le disais, encore de nos jours, Les Dents de la mer n’a rien perdu de son intensité, c’est que tout est parfait ou presque : ainsi, pour son histoire, finalement simple mais tellement captivante, pour sa musique où le sieur John Williams débutait de fort belle manière sa longue collaboration avec Spielberg, pour son trio d’acteurs principaux – Roy Scheider, Robert Shaw, Richard Dreyfuss – tout bonnement exceptionnel, pour le coup de génie du réalisateur bien sur, qui ne montre quasiment jamais son requin, et comme chacun sait, ce qui fait le plus peur, ce n’est pas ce que l’on voit, et, pour finir, ce fameux requin bien sur, certes un poil trop grand pour un grand requin blanc mais qu’importe… Alors bien sur, les plus jeunes d’entre nous pourront tiquer lors du visionnage de ce film, estimant que tout cela fait un peu vieillot, qu’il y a quelques longueurs (bon, là, ce n’est pas faux) et que, mine de rien, depuis, on a vu plus spectaculaire, plus gore… sauf que… sauf que, tous ces films où une créature bouffe de pauvres innocents, ces films où des types véreux ne veulent pas prendre en compte le danger, oui, tous ces films, vous croyez qu’ils se sont inspirer de quoi !? Je vous le donne dans le mille, mais des Dents de la mer bien sur ! Glorieux ancêtre de longs métrages plus ou moins réussis, de nanards sympathiques et de navets incontestables ; et, indéniablement et sans nul doute pour toujours, le plus beau représentant de sa catégorie !


Points Positifs :
- Ne serais-ce que pour le coté historique de ce film, Les Dents de la mer vaut le détour car avec ce dernier, non seulement Spielberg a connu un monumental succès mais surtout, il lança la mode de tout un genre cinématographique – pour le meilleur et souvent pour le pire !
- Toujours aussi bon quatre décennies plus tard et pas une ride de pris, c’est pour dire. Il faut dire que le scénario, simple, est terriblement efficace, de plus, en dehors de quelques longueurs lors de la chasse en mer, ce film est captivant et riche en scènes fortes pour ne pas dire cultes.
- Un trio d’acteurs, Roy Scheider, Robert Shaw et Richard Dreyfuss, tout bonnement au top et dans des rôles inoubliables. Petite mention pour Roy Scheider qui campe tout de même un héros un peu atypique et absolument pas a l’aise sur l’élément marin, ce qui est coquasse.
- Le coup de génie de Spielberg : ne pas montrer le requin, sauf a la fin. Eh oui, ce que l’on ne voit pas fait bien plus peur…
- La bande originale de John Williams, tout bonnement culte.
- La scène où Robert Shaw narre les événements survenus après le naufrage de l’USS Indianapolis est un grand moment de cinéma !
- Un film qui change votre vie et vous fera toujours hésiter à plonger dans l’eau lorsque vous êtes à la plage, ce ne peut être qu’un très bon film…
- Pour un requin en plastique et avec les effets spéciaux de l’époque, c’est-à-dire, dignes de l’âge de pierre si on les compare avec ceux d’aujourd’hui, eh bien, disons que le film s’en sort plutôt bien.
- On voit bien qu’avec Les Dents de la mer, Spielberg n’était pas encore un réalisateur riche à millions et contraints de se plier aux diktats hollywoodiens, ainsi, un enfant meurt, dévoré par le requin ! Excellent et impossible par la suite, hélas…

Points Négatifs :
- Quelques petites longueurs lorsque nos trois héros s’en vont a la pèche au requin, surtout que, finalement, tout cela dure longtemps si on compare cette partie avec le reste du film, surtout la partie avec les premières attaques, peu développée finalement.
- Histoire de chipoter un peu, une fin un peu trop rapide avec ce générique qui tombe d’un coup…

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...