vendredi 20 janvier 2017

WALKING DEAD – UN VASTE MONDE


WALKING DEAD – UN VASTE MONDE

La communauté d'Alexandria se remet petit à petit de la gigantesque vague de marcheurs qui a emporté plusieurs d'entre eux. Des expéditions sont de nouveau organisées afin de trouver des vivres et des munitions. Malheureusement, cela est de plus en plus difficile, car la rareté se fait grandissante. Michonne et Abraham font une ronde, eux aussi. Alors qu'ils éliminent quelques zombies, un homme s'approche. Par un concours de circonstances, il en vient à menacer Abraham avec le katana de Michonne. Il dit venir en paix et vouloir simplement parler à leur chef. Rick est prévenu et se presse alors. Il écoute cet homme qui est surnommé Jésus par sa communauté. Il annonce vivre à une trentaine de kilomètres et chercher d'autres groupes de personnes en vue de réaliser divers échanges. Cette opportunité tombe bien pour Rick et les siens. Mais peuvent-ils placer leur confiance en ce type sorti de nulle part ?


Walking Dead – Un vaste monde
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Charlie Adlard
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – A Larger World
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 27 décembre 2011
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 05 septembre 2012
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 91-96

Mon avis : Le précédant tome de Walking Dead, le quinzième, Deuil et espoir, avait déjà marqué les esprits par son coté plus calme, centré sur les dialogues et les relations entre les personnages. Bien évidement, faisant suite à un volume, Piégés !, d’une extrême violence et où plusieurs protagonistes perdaient la vie, on pouvait comprendre que Robert Kirkman relâche un peu la pression avant le prochain rebondissement qui arriverait fatalement. Sauf que, a la lecture du seizième tome de la série, la première chose qui nous saute aux yeux, c’est que l’intrigue, pour le moment, reste quasiment aussi calme ; au point même que l’on puisse dire que l’auteur traine en longueur de manière artificielle ? Je n’irai pas jusque là car si, effectivement, on est loin des meilleurs moments de la saga, force est de constater que, a bien y regarder, il s’y passe tout de même quelques choses intéressantes dans ce seizième volume de Walking Dead ! Ainsi, entre la relation débutante entre Rick et Andrea qui fait terriblement peur au premier, les soucis de logistique de la petite communauté d’Alexandria, l’apparition d’un tout nouveau protagoniste qui se fait surnommer Jésus (ce n’est pas une blague) et qui, question castagne, n’a rien à envier a Michonne (un peu trop même lorsqu’il échappe a une rafale de mitraillette), la découverte que d’autres communautés existent et collaborent entre elles afin de survivre, ce qui amène bien des questionnements quant au futur de nos héros, mais aussi, la mention qu’une troupe de bandits menée par un certain Negan représente une menace pour tout ce petit monde, il est clair que tout cela marque un nouveau tournant pour la série. Un tournant qui pourrait s’avérer être intéressant, je n’en doute pas, mais qui n’empêche pas, malgré tout, que l’on ressente cette sensation que dans cet album (et dans le précédant), Kirkman ait un peut trop pris son temps pour nous amener là…


Points Positifs :
- La découverte qu’il existe d’autres communautés autre que celle d’Alexandria et, accessoirement, plus importantes en taille, et que ces dernières collaborent entre elles afin de survivre, est un développement intéressant pour l’intrigue, surtout que cela entraine bien des questionnements pour nos héros qui se demandent quoi faire.
- Question relations entre les personnages et dialogues, Robert Kirkman est toujours aussi bon et s’il est clair que cela peut devenir lassant de voir toujours Rick douter et se méfier, la chose n’est pas illogique au vu de tous les événements qu’il a connu depuis le début de la série.
- Sympa le petit nouveau, Jésus ! Aussi bon en combat que Michonne, si ce n’est plus… hum, peut-être un peu trop même ?!
- Ah, enfin une couverture qui remonte le niveau !

Points Négatifs :
- Bon, il est clair que depuis deux tomes, l’intrigue commence à accuser quelques petites longueurs par moments. Rien de véritablement dramatique, certes, mais il serait temps que ça se bouge un peu plus pour la suite !
- Il est logique que Rick soit on ne peut plus méfiant, cependant, certains pourront regretter que cela revienne sans arrêt dans la série et, surtout, que cela donne lieu a des dialogues a n’en plus finir.
- Jésus est fort, très fort… au point d’échapper a une rafale de mitraillette !? Fichtre !
- C’est moi où j’ai déjà connu Charlie Adlard en meilleur forme ? Cela reste correct mais certaines cases, tout de même…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...