dimanche 15 janvier 2017

L’AVARE


L’AVARE

C’est tout l’art de Molière de « s’amuser de la folie des Hommes » qui s’exprime à travers ce d’œuvre classique si moderne. Outre la jubilatoire analyse psychiatrique de l’avarice à travers son personnage d’Harpagon et la formidable exposition du conflit des générations, la pièce se distingue par un foisonnement théâtral qui mêle intrigues amoureuses et familiales dans un style où Molière se régale à réunir le langage naturel d’Harpagon et celui plus sophistiqué des autres personnages. Mais le grand génie de Molière c’est, avant tout, de réussir à faire rire le public avec un personnage principal odieux, tyrannique, égoïste et maladivement … avare.


L’Avare
Scénario : Molière
Mise en scène : Le Grenier de Babouchka
Décors : Simon Gleizes et Franck Viscardi
Costumes : Catherine Lainard
Musique : Ego Moi Je
Genre : Comédie
Titre en vo : L’Avare
Pays d'origine : France
Langue d'origine : français
Date de sortie : 19 Octobre 2015
Durée : 105 mn

Casting :
Didier Lafaye : Harpagon
Stéphane Dauch : Valère
Antoine Guiraud : Cléante
Mariejo Buffon : Elise
Flore Vannier-Moreau : Marianne
Stéphanie Wurtz : Frosine
Philippe Arbeille : Brin D’avoine
Grégoire Bourbier : La Flèhe Et Anselme
Pierre Benoist : Maître Jacques
Bruno Degrines : Le Commissaire

Mon avis : Le théâtre est indéniablement le parent pauvre de ce blog puisque, depuis que ce dernier existe, et jusqu’à aujourd’hui, seule une pièce avait eu droit de cité dans le Journal de Feanor, Deux hommes tout nus, vaudeville sympathique que j’avais eu l’occasion de voir en… décembre 2014 ! Bref, cela faisait belle lurette que je ne mettais plus les pieds dans une salle de théâtre et puis, finalement, aujourd’hui, suite a une sortie familiale, je me suis laisser tenter par une énième adaptation de L’Avare de Molière, sans nul doute l’une des œuvres parmi les plus connues de l’auteur. Bon, je dois le reconnaitre, entre le fait que je connaissais cette pièce presque par cœur – pour l’avoir étudié au collège et, bien entendu, pour le visionnage multiple du film de Louis de Funès, assez fidèle, au demeurant, a l’œuvre originelle – j’étais pour le moins dubitatif au départ : L’Avare, Molière, mouais, bof… Pourtant, c’étais sans compter sans deux éléments qui m’ont fait changer d’avis assez rapidement : premièrement, le fait que rien ne vaut d’assister a une pièce, surtout lorsque l’on est très bien placé comme ce fut le cas aujourd’hui – j’étais au troisième rang, a proximité des comédiens. Deuxièmement, eh ben, comment dire… tout simplement parce que cette troupe, Le Grenier de Babouchka, est excellente, et je pèse mes mots ! Bon, peut-être que les vrais spécialistes trouveront a redire, j’en conviens, mais personnellement, au vu du jeu des comédiens, oh combien jubilatoires et inspirés, pour la mise en scène réussie et tout simplement par le simple fait que L’Avare est et reste une très bonne comédie de Molière, force est de constater que l’expérience fut oh combien concluante et que, oui, j’ai passer un très bon moment devant cette pièce que je croyais pourtant connaitre par cœur. Bref, un bon dimanche après-midi en compagnie d’une excellente troupe qui m’aura fait bien rire et que je conseille à tout le monde, y compris si vous avez des enfants – d’ailleurs, ils interprètent d’autres pièces de Molière actuellement, donc, si vous avez l’occasion, n’hésitez pas une seconde, le jeu en vaudra la chandelle… et d’ailleurs, je me laisserai bien retenter…


Points Positifs :
- Il n’est jamais facile d’aller voir une pièce archi-connue et dont on peut estimer qu’il n’y a plus rien à en tirer, or, cela est on ne peut plus faut et L’Avare interprété par la troupe du Grenier de Babouchka est un pur moment de bonheur qui vous fera passé un très bon moment !
- C’est L’Avare a la base, de Molière mine de rien, bref, pas n’importe quelle pièce et l’un des plus grands auteurs français. Donc, une grande comédie qui, malgré le passage des siècles, n’a absolument pas pris une ride !
- A la base, L’Avare est une excellente comédie, mais chapeau bas tout de même a la troupe du Grenier de Babouchka, une sacrée bande de gais lurons terriblement doués et qui interprètent la chose plutôt bien, tout en interaction avec le public. Un vrai régal !
- Le plaisir d’assister à une performance d’acteurs sur les planches, c’est tout de même quelque chose !

Points Négatifs :
- Les décors minimalistes, je ne suis absolument pas fan.
- Elle est marrante Stéphanie Wurtz mais ces espèces de cris a chaque fois que le personnage quelle joue a une vision, c’était marrant au début, pas au bout de je ne sais combien de fois…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...