samedi 24 décembre 2016

RISE OF THE TOMB RAIDER


RISE OF THE TOMB RAIDER

Après avoir été témoin des phénomènes surnaturels sur l'île du Yamataï, Lara Croft poursuit les travaux de son père qui avait donné sa vie en cherchant la Source divine, puissante relique pouvant conférer l'immortalité. Cela la mène dans un premier temps en Syrie, à la recherche du tombeau d'un mystérieux prophète du Xe siècle qui serait revenu d'entre les morts pour guider son peuple hors de l'empire byzantin. Alors qu'elle trouve enfin le tombeau, Lara est surprise par des hommes armés qui appartiennent à l'Ordre des Trinitaires, un groupuscule millénaire formé par le Vatican qui a pour objectif d'acquérir des reliques mystiques aux pouvoirs surnaturels pour traquer et exterminer les hérétiques, et ainsi contrôler le monde et le destin de l'humanité. Eux-aussi sont à la recherche de la Source divine et sont prêts à massacrer tous ceux sur leur chemin. Après leur avoir faussé compagnie, Lara remarque un symbole dans le tombeau qui lui fera faire le lien avec Kitej, mythique cité sibérienne, disparue depuis. Mais les trinitaires volent ses travaux et une course contre la montre commence alors pour trouver en premier la cité perdue.


Rise of the Tomb Raider
Éditeur : Square Enix
Développeur : Crystal Dynamics
Concepteur : Brian Horton et Daniel Neuburger
Date de sortie : 11 octobre 2016
Pays d’origine : Etats-Unis
Genre : Action, Aventure
Mode de jeu : Un joueur
Média : Blu-Ray
Contrôle : Manette
Plate-forme : PS4

Mon avis : A la fin de ma critique de Blood and Wine, l’excellent DLC du non moins génial The Witcher 3, j’étais peu enthousiasme quand a mon ressenti futur du prochain jeu vidéo auquel j’allais jouer : forcément, quand on a droit a un chef d’œuvre, tout ce qui apparait ensuite apparait comme étant bien fade… Fort heureusement, ce fut Rise of Tomb Raider, attendu pour ma part depuis longtemps, qui eu droit de succéder a The Witcher et si, forcément, je n’ai pas pu, surtout au début, m’empêcher de jouer au petit jeu des comparaisons, vu que le soft était si différent et, surtout, de qualité, la pilule passa bien mieux, très bien même ! Il faut dire que depuis le reboot de la saga, en 2013, sur la précédente génération de consoles, le fameux Tomb Raider qui voyait une Lara toute jeune lorgner allègrement du coté de Uncharted – ce qui est amusant puisqu’a la base, celui-ci s’inspirait des aventures de notre exploratrice, c’est ce que l’on appelle boucler la boucle – la série avait repris du poil de la bête, encore plus que depuis sa reprise en main par les petits génies de Crystal Dynamics il y a de cela quelques années. Du coup, après un « premier » épisode qui avait fortement marqué les esprits, cette suite était attendue au tournant par bien des fans de la première heure – et encore plus par les possesseurs d’une Playstation qui avaient dut patienter une année de plus. Le résultat fut-il à la hauteur de nos espérances ? Eh bien ma foi, et sans grande surprise, oui ! Il faut dire qu’il aurait été difficile pour Crystal Dynamics de se planter avec Rise of the Tomb Raider : reprenant tous les éléments qui avaient fait le succès du premier épisode du reboot tout en les améliorant là où c’était nécessaire, mais aussi, en nous proposant davantage de tombeaux secrets à explorer, chose qui manquait franchement au précédant soft, les concepteurs ont vu juste et, bien entendu, livrer non seulement un excellent Tomb Raider mais aussi et surtout, un très bon jeu. Certes, l’effet de surprise n’est plus là et feux de camps, chasse a l’arc et améliorations des armes fait désormais partie de la panoplie de notre aventurière préférée, mais bon, pourquoi changer ce qui marche ? Quand au scénario, eh bien, comment dire… disons que celui-ci nous entrainera cette fois ci du coté de la Russie, qu’il y aura beaucoup de neige et que la religion sera au cœur de ce dernier, plus précisément, une secte de fanatiques catholiques qui donnera bien du fil a retordre a Lara tout au long de l’aventure. Bref, Rise of the Tomb Raider n’est peut-être pas un chef d’œuvre comme peut l’être The Witcher 3 mais il n’en reste pas moins un très bon jeu et, quelque part, c’est déjà pas mal ! Pour la seconde fois, le reboot de Tomb Raider fonctionne fort bien et cela fait plutôt plaisir aux vieux fans de la belle qui étaient déjà là lors des touts débuts, il y a de cela 20 ans. Attendons maintenant de voir si la suite sera toujours aussi bonne, car ce que l’on peut être sure, c’est qu’on n’en a pas encore finit avec Lara Croft !


Points Positifs :
- Les nouveautés et divers éléments qui avaient fait le succès de Tomb Raider sont repris dans cette suite et améliorés, ce qui donne  un soft plus complet, surtout pour ce qui est de l’ajout de diverses zones secrètes et de tombeaux dont certains représenteront de véritables défis pour les joueurs.
- Un scénario plutôt captivant, quelques seconds rôles réussis et des ennemis plutôt coriaces, que ce soient les Trinitaires ou les Immortels.
- Au début, j’étais un peu perplexe quand au fait que l’aventure se déroule en Russie, dans une ancienne base soviétique et ses alentours, pourtant, au final, cela s’avère une bonne idée surtout que certains paysages sont tout simplement magnifiques.
- Graphiquement, PS4 oblige, on a encore franchit un pallier alors que le précédant Tomb Raider, sur PS3, avait pourtant déjà mis la barre très haut. Paysages qui en mettent plein la vue, jeux de lumières magnifiques par moments, graphismes excellents, oui, il n’y a rien à redire.
- Pour ce qui est de la jouabilité, il n’y a aucun souci et on manie Lara sans le moindre problème – du moins, la plupart du temps.
- Une durée de vie plus que correcte, surtout si vous voulez découvrir tous les secrets du jeu.
- Tomb Raider a toujours été connue pour être une série bourré de bugs divers, du coup, cela fait plaisir, depuis le reboot, que cela ne soit plus le cas – oh, il y en quelques uns, ici ou la, mais comme dans tous les jeux finalement.

Points Négatifs :
- Certaines phases de gun-fight restent pénibles. Il faut dire qu’en lorgnant du coté de Uncharted, la série a perdu le coté exploration des débuts pour de séquences de tirs de tous les cotés a n’en plus finir. Certes, Rise of the Tomb Raider est, de ce coté là, plus équilibré que son prédécesseur. Mais bon…
- Le combat final est franchement décevant.
- La durée de vie est excellente, certes, cependant, celle-ci est augmentée de par de très nombreux allers retours entre les diverses zones du jeu, si l’on souhaite découvrir tous les tombeaux, caches de survie et autres trophées.
- Est-ce que je suis le seul à regretter les dinosaures et autres monstres des premiers épisodes ? Oui, bon, je sais que leur présence ici auraient été incongrue, mais bon, même si le fantastique est toujours présent, c’est en quantité très limitée désormais.
- La courte aventure dans le manoir devient très rapidement ennuyeuse, surtout quand on doit lire des tonnes et des tonnes de texte.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...