dimanche 18 décembre 2016

LES AVENTURES DE TINTIN – LES CIGARES DU PHARAON


LES AVENTURES DE TINTIN – LES CIGARES DU PHARAON

Tintin est à bord de l'Époméo, en croisière à destination de l'Extrême-Orient. À bord, il rencontre un égyptologue farfelu, Philémon Siclone, à la recherche du tombeau du pharaon Kih-Oskh. Il rencontre aussi pour la première fois Roberto Rastapopoulos, un homme très riche. Tintin devient bientôt la cible d'un homme mystérieux, qui cherche à se débarrasser de lui en faisant croire à la police qu'il transporte de la cocaïne avec lui. Il est arrêté par deux agents de la sûreté, Dupond et Dupont, qui le retiennent prisonnier, avec Milou, à bord du paquebot. Alors que le bateau fait une escale à Port-Saïd en Égypte, Tintin et Milou s'évadent, et ils retrouvent peu après Philémon Siclone. Tintin accepte de l'accompagner au Caire dans son expédition à la recherche du tombeau de Kih-Oskh. Dans le tombeau, Tintin et Milou découvrent de mystérieux cigares, mais sont enlevés…


Les Aventures de Tintin – Les Cigares du Pharaon
Scénario : Hergé
Dessins : Hergé
Couleurs : Hergé
Couverture : Hergé
Editeur : Casterman
Genre : Aventure, Franco-Belge
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 1934
Nombre de pages : 62

Mon avis : A tout jamais, Les Cigares du Pharaon garderont une place particulière dans mon cœur, la raison étant toute simple puisque ce fut par le biais de cet album que j’ai découvert, alors que je devais avoir sept ou huit ans, Tintin ! Le début d’une longue, très longue histoire d’amour avec le reporter a la houppette, et, bien entendu, un coté nostalgique indéniable qui ressort lors de chaque relecture de cet album. Pourtant, a bien y regarder de plus prêt, Les Cigares du Pharaon ne fait pas parti des grands Tintin, de ces albums incontournables, de ces chefs d’œuvres intemporels qui auront fait la gloire de la création d’Hergé et de ce dernier. Certes, quatrième de la série – après Tintin au pays des Soviets, Tintin au Congo et Tintin en AmériqueLes Cigares du Pharaon est largement supérieur a ses prédécesseurs, mais encore loin de ce que fera Hergé par la suite, un Hergé qui, ici, ce cherche encore, modifie pas mal de choses dans la structure de ses histoires – Tintin ne se contente plus de visiter un pays mais se livre ici a une véritable enquête, ce qui donne un fil conducteur a l’intrigue. Cependant, malgré quelques faiblesses indéniables de par son ancienneté, il apparait clairement que Les Cigares du Pharaon – album qui connu bon nombre de versions, lui aussi – marque un tournant crucial dans les aventures de notre reporter préféré : ainsi, et pour la toute première fois, ce dernier n’est plus seul : certes, avant, il y avait Milou, mais au duo des premiers albums s’ajoutent tout un tas de figures majeures qui reviendront par la suite : Rastapopoulos, némésis du héros, Alan, bras-droit de celui-ci, Oliveira da Figuera, marchand portugais et, surtout, les Dupond et Dupont. Car avec l’ajout de ces personnages secondaires, l’univers de Tintin gagne en cohérence, de même que les intrigues, bien plus poussées de par ses nouvelles interactions mais aussi de par des scénarios supérieurs à ceux des débuts où Tintin et Milou se contentaient de visiter des pays sans véritable but réel… Ajoutons a cela le fait que dans Les Cigares du Pharaon, notre héros visitera bien des pays – l’Egypte, l’Arabie Saoudite, l’Inde – qu’il fera face a des trafiquants de drogue, que ses adversaires gagnent en puissance – le fameux Fakir – et que tout un tas de références parsèment cette aventure – découvertes du tombeau de Toutankhamon, alors récente, Franc-maçonnerie, etc. – et l’on obtient au final un album qui n’est certes pas encore parfait mais qui, ma foi, de par ses changements majeurs, annonce les chef d’œuvres a venir…


Points Positifs :
- Mettant de coté la structure narrative des trois premiers albums où Tintin se contentait de visiter des pays avec tous les fantasmes et stéréotypes qui vont avec, Les Cigares du Pharaon voit, pour la toute première fois, notre héros vivre une véritable aventure dans le sens premier du terme : des adversaires sont clairement identifiés et il y a une enquête du début a la fin.
- L’apparition de tout un tas de personnages majeurs ou de seconds rôles – les Dupondt, Rastapopoulos, Alan, Oliveira da Figuera – qui reviendront plus ou moins régulièrement par la suite. Avec eux, Tintin et Milou ne seront plus jamais seuls et leurs aventures gagneront en cohérence.
- Egypte, Arabie Saoudite, Inde, il voyage pas mal Tintin dans cet album !
- Ah, les mystères de l’Egypte antique avec ses Pharaons, ses momies, ses malédictions, mais aussi, les références a la Franc-maçonnerie et cette Inde coloniale…
- C’est mon tout premier Tintin, forcément, ce fait ne me laisse pas indifférent.

Points Négatifs :
- Il faut reconnaitre qu’Hergé fera beaucoup mieux par la suite et que cet album est plus celui du tournant qu’autre chose même s’il reste plutôt bon. En effet, il subsiste encore pas mal de petits défauts propres aux premières aventures de notre reporter à la houppette, encore trop seul, finalement…
- De même, Hergé maitrisera mieux ses scénarios au fil des albums puisque, ici, par moments, il donne l’impression de se perdre – ce qu’il reconnaitra lui-même quelques années plus tard.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...