lundi 12 juin 2017

THE AUTUMNLANDS – RETOUR A LA TERRE


THE AUTUMNLANDS – RETOUR A LA TERRE

Jusqu'au jour de leur chute, les Nuageois régnaient sur le peuple des Moindres comme si rien ni personne ne pouvait les atteindre. Par trop d'avidité, les voilà désormais dépourvus de magie et livrés à eux-mêmes, en plein cœur des territoires hostiles qu'ils méprisaient autrefois. Alliances et trahisons se succèdent pour accéder au pouvoir et espérer sauver la communauté des survivants. Mais comment feront-ils sans leur Grand Champion, mis hors-jeu par le terrible conseiller Sandorst ?


The Autumnlands – Retour a la Terre
Scénario : Kurt Busiek
Dessins : Benjamin Dewey
Encrage : Benjamin Dewey
Couleurs : Jordie Bellaire
Couverture : Benjamin Dewey
Genre : Heroic-Fantasy
Editeur : Image Comics
Titre en vo : The Autumnlands – Woodland Creatures
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 28 février 2017
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 05 mai 2017
Nombre de pages : 208

Liste des épisodes
The Autumnlands 7-14

Mon avis : L’année passée, j’avais eu l’occasion de découvrir le premier tome de The Autumnlands, dernière création en date d’un vétéran des comics, Kurt Busiek, et qui avait attiré mon attention grâce à son univers pour le moins original et ses protagonistes anthropomorphes. Ajoutons a cela les dessins d’un Benjamin Dewey fort inspiré et au trait plutôt agréable a la vue, particulièrement lorsqu’il s’attèle a mettre en image tout ce petit monde où l’on retrouvait hiboux, chiens, girafes, chats et autres phacochères, pour ne citer que quelques exemples et il était évidant que, pour un premier voyage dans l’univers de The Autumnlands, ce fut une réussite ! Forcément, j’étais plutôt impatient de découvrir la suite et si celle-ci fut longue – trop longue – a venir, ce fut avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongé dans la lecture de ce second tome : Retour a la Terre. Bon, disons le tout de suite, je ne peux pas nier que quelque chose m’a déçu dans ce second volume de The Autumnlands, rien de catastrophique, après coup, mais tout de même, il est plutôt dommage que la quasi-totalité des protagonistes du premier volume brillent par leur quasi-absence dans ces huit nouveaux épisodes ; un petit tour au tout début et puis c’est tout ! Certes, je me doute bien qu’ils reviendront par la suite, mais bon, qu’ils soient totalement absents de la majeure partie de ce second tome, c’est fort dommage surtout que quelques uns de ces protagonistes sont plutôt importants et que j’aurai souhaité continuer à suivre leur péripéties. Ceci étant dit, n’allez pas croire que le reste ne vaut pas le détour car si, effectivement, les premiers pas en solos du fameux messie tant attendu, le champion ramené du passé, et de son compagnon, le jeune Dunstan, peuvent laisser dubitatif, au fil des diverses rencontres que ces deux là font faire, force est de constater qu’il y a une lente montée en puissance jusqu’à un final, ma foi, fort réussit. Ainsi, entre la découverte d’une autre femme – apparemment – qui semble doté de certains pouvoirs plus ou moins divins ou perçus comme tels, la rencontre d’un peuple de chèvres puis d’un peuple de moutons, la traversée d’une forêt montagneuse où faune et flore sont intoxiqués et, pour finir, l’arrivée dans un ancien temple où vient de bien curieuses femmes statues, ce qui amènera tout un tas de révélations sur ce monde singulier et bien plus complexe qu’on pouvait le croire de prime abord, il est évidant que, au final, ce second volume de The Autumnlands est tout aussi bon que son prédécesseur, et ce, malgré l’absence d’une bonne partie du casting. Espérons maintenant qu’il ne faille pas patienter encore un an pour connaitre la suite !?


Points Positifs :
- Certes, au début, on est dubitatif quand au fait que l’on ne suit que les destinés du champion et de Dusty, cependant, au fil des épisodes et de leurs nombreuses rencontres, il apparait que l’intrigue, malgré une tournure étonnante, s’avère de plus en plus captivante, et ce, jusqu’à un final oh combien réussi !
- Les Gallatéennes, les fameuses femmes statues, marquent les esprits, de par leur apparence, bien sur, de par leurs pouvoirs mais aussi et surtout qu’avec leur apparition, on apprend pas mal de choses sur ce monde et plus particulièrement sur son passé, ces dernières ayant été crées par des dieux/hommes a une époque où la Terre semblait être dévastée.
- Justement, on peu se poser bien des questions sur ces fameux « dieux » ? Ainsi, qui sont-ils vraiment ? Comme cette femme que chacun, suivant ses origines, voit de manière différente ?!
- Nos deux héros font pas mal de rencontres, certaines étonnantes, d’autres plus comiques, et tout cela fait que la lecture est toujours aussi plaisante.

Points Négatifs :
- Dommage que la plupart des protagonistes du premier tome soient presque totalement absents ici : en dehors de quelques pages, au début, ils brillent par leur absence, pourtant, j’aurai bien aimé savoir ce qui leur arrive entretemps.
- J’ai trouvé Benjamin Dewey un peu moins bon pour ce qui est des dessins au cours de ces épisodes ; il faut dire que celui-ci excelle a dessiner les animaux anthropomorphes et que, mine de rien, ces derniers sont moins nombreux ici…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...