mardi 13 juin 2017

FABLES – LÉGENDES EN EXIL


FABLES – LÉGENDES EN EXIL

Chassés par les armées de l’Adversaire, les habitants des Contes, les Fables, partirent se réfugier dans la dimension des humains appelés communément les communs. Une partie d’entre eux résident à New York, dans une zone de la ville tenue secrète aux yeux des communs et qui est appelée Fableville. Un jour, Jack se rend au bureau du shérif de Fableville, Bigby Wolf, totalement paniqué et le souffle coupé. Dans le bureau d’à côté, l’adjointe du maire, Mlle Blanche Neige, est en train de gérer les problèmes conjugaux du couple de la Belle et la Bête. Ayant terminé cet entretien, elle tombe nez à nez avec Bigby qui lui demande de la suivre rapidement. Le shérif lui annonce alors que Jack est venu lui annoncer la disparition de Rose Rouge, dans de mystérieuses conditions. En se rendant à son appartement, ils constatent une pièce totalement retournée, baignant dans le sang, avec au mur l’inscription : « et ils ne vécurent jamais heureux ». Tout ça, sans la moindre trace du corps. Bigby part alors à la recherche d’indices et profite du fait que Jack les accompagne pour le faire arrêter. Sa culpabilité est pourtant loin d’être évidente et la vérité ailleurs…


Fables – Légendes en exil
Scénario : Bill Willingham
Dessins : Lan Medina
Encrage : Steve Leialoha, Craig Hamilton
Couleurs : Sherilyn Van Valkenburg
Couverture : James Jean
Genre : Aventure, Conte, Féerie
Editeur : Vertigo Comics
Titre en vo : Fables - Vol 1
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 20 avril 2003
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 12 avril 2012
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Fables 1-5

Mon avis : Désirant une fois de plus m’atteler a la découverte d’une énième œuvre majeure du petit monde des comics, aujourd’hui, c’est au tour de Fables d’avoir droit aux honneurs sur ce blog. Il faut dire que cette BD de Bill Willingham aura été l’une des plus intéressantes de ces quinze dernières années et que, après moult récompenses, moult louanges de la part du public et de la critique, il était grand temps que je vois par moi-même de quoi il en retournait avec ce Fables. Bon, déjà, comme son nom l’indique, ici, les protagonistes de l’histoire sont des héros de contes de fées : Blanche Neige, le Grand Méchant Loup, Barbe Bleue, la Belle et la Bête, Jack, l’un des Trois Petits Cochons, bref, tout le monde y passe, ou presque. Cependant, dans Fables, on retrouve tout ce petit monde exilé à New-York, à notre époque, ceci ayant été la conséquence de l’envahissement de leur royaume par les troupes du seigneur du mal local, un certain Adversaire… Sur ce dernier, on en sait peut pour le moment et ce n’est pas grave car dans ce premier volume, centré sur la résolution d’un crime au sein de la communauté des Fables, et, dans le cas présent, celui de Rose Rouge, la sœur de Blanche Neige, ce qui importe avant tout, c’est la mise en place de cet univers oh combien particulier et attractif. Car que l’on ne s’y trompe pas, malgré des dessins qui diviseront le public – on aime ou pas, personnellement, j’ai été loin d’être conquis par le style de Lan Medina – celui-ci sera très rapidement captiver par cet univers bien plus original que l’on pourrait le croire de prime abord : les Fables vivent plus ou moins cachés au sein des humains, en communauté, et si certains mettent la survie de cette dernière au cœur de leur préoccupation, force est de constater qu’il y a certains francs tireurs qui se démarquent du lot de par leurs défauts : Jack, par exemple, ou le fameux Prince Charmant, gigolo notoire oh combien détestable… Quand a l’intrigue de ces cinq premiers épisodes, elle est surtout centrée sur la résolution de l’assassinat de Rose Rouge, la mise en avant de deux protagonistes – Blanche Neige et le Grand Méchant Loup, celui-ci n’étant plus vraiment méchant d’ailleurs – et la présentation d’un univers franchement réussi. Bref, pour des débuts, c’est bon, très bon même et si certains pourraient avoir quelques réticences quand a suivre les péripéties des personnages de contes de fées, qu’ils fassent fit de celles-ci et tentent l’expérience Fables, le jeu en vaut la chandelle !


Points Positifs :
- Les personnages des contes de fées vivent en exil et cachés dans notre monde et plus particulièrement a New-York, hum, a première vue, cela peut paraitre peu original, pourtant, assez rapidement, il apparait que le concept fonctionne plutôt bien et que l’on est très rapidement captiver par une intrigue assez bien ficelée et un univers fort prometteur.
- Il y a foule de protagonistes dès ce premier album et on se doute bien qu’il y en aura bien davantage par la suite, quoi qu’il en soit, pour la plupart, il apparait que ces derniers sont plutôt réussis voir charismatiques pour certains et que les voir déambuler dans le monde moderne est une excellente idée.
- Certains personnages sortent déjà du lot : le Grand Méchant Loup, Blanche Neige, Barbe Bleue, Jack, Rose Rouge…
- La révélation finale est fort surprenante mais plutôt bien trouvée.
- Je l’adore le Prince Charmant : un gigolo de la pire espèce, menteur, manipulateur…
- Le petit glossaire en fin de volume est fort instructif pour savoir de quels contes Bill Willingham s’est inspiré pour créer ses personnages.
- Une couverture superbe !

Points Négatifs :
- J’ai franchement un problème avec les dessins de Lan Medina, non pas que ceux-ci soient mauvais, loin de là, mais je n’ai pas accroché et si certaines planches sont correctes, pour d’autres, ce n’est pas vraiment ça.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...