mercredi 21 juin 2017

ROME – SAISON 2


ROME – SAISON 2

Marc Antoine, témoin impuissant du meurtre de César, échappe de peu à la mort à son tour et prend la fuite. Le testament de César révèle qu'il fait d'Octave son fils adoptif et son unique héritier. Alors que Servilia prépare sa revanche sur Atia, le jeune Octave propose son plan pour la contrecarrer. Vorenus est quant à lui fou de chagrin et, dans son désespoir, il maudit ses enfants.


Rome – Saison 2
Réalisation : John Milius, William J. MacDonald, Bruno Heller
Scénario : John Milius, William J. MacDonald, Bruno Heller
Musique : Jeff Beal
Production : HBO, BBC Two, Rai 2
Genre : Série historique
Titre en vo : Rome – Season 2
Pays d’origine : Etats-Unis, Royaume-Uni, Italie
Chaîne d’origine : HBO, BBC Two, Rai 2
Diffusion d’origine : 14 janvier 2007 – 25 mars 2007
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 10 x 50 minutes

Casting :
Kevin McKidd : Lucius Vorenus
Ray Stevenson : Titus Pullo
James Purefoy : Marc Antoine
Max Pirkis/ Simon Woods : Octave
Polly Walker : Atia
Lindsay Duncan : Servilia
Tobias Menzies : Brutus
Kerry Condon : Octavia
David Bamber : Cicéron
Allen Leech : Agrippa
Nicholas Woodeson : Posca
Lee Boardman : Timon
Chiara Mastalli : Eirene
Zuleikha Robinson : Gaia
Lyndsey Marshal : Cléopâtre
Guy Henry : Cassius
Alex Wyndham : Mécène
Coral Amiga : Vorena
Michael Nardone : Mascius
Daniel Cerqueira : Memmio
Alice Henley : Livia
Camilla Rutherford : Jocaste
Ronan Vibert : Lépide
Rick Warden : Quintus Pompée
Lorcan Cranitch : Erastes Fulmen
Esther Hall : Lyde
Ian McNeice : le crieur public

Mon avis : Il m’aura fallut deux ans pour me décider, finalement, a voir la seconde saison de cette excellente série qu’est Rome – déjà que pour la première, j’avais pris mon temps également, et pas qu’un peu – ce qui fait que c’est donc une décennie après sa parution que, enfin, j’aurai découvert la suite et la fin des aventures de Lucius Vorenus et Titus Pullo, deux anciens légionnaires de la 13eme légion de César, mais aussi et surtout, de la prise de pouvoir d’un certain Octave et de sa lutte sans merci contre Marc Antoine. Mais bon, comme il est coutume de le dire, mieux vaut tard que jamais et, malgré les deux années écoulées, assez rapidement, je me replongeais avec plaisir, que dis-je, avec bonheur, dans ce qui restera sans nul doute comme l’une des meilleures reconstitutions historiques de la Rome antique, si ce n’est la meilleure ! En effet, et comme je l’avais souligné lors de ma critique de la première saison, ici, nous sommes à mille lieux des fastes hollywoodiens et c’est tant mieux : la Rome présentée a l’écran est belle et sale a la fois, elle est attirante et repoussante, quand a ses habitants, eh bien, ils sont a l’image de leur ville, c’est-à-dire qu’ils savent très bien être terribles. Et justement, rien ne représente mieux cette image qu’Octave, celui qui finira par prendre le pouvoir, a l’issu d’une longue lutte face a l’ancien lieutenant de Jules César, Marc Antoine, jeune ambitieux et calculateur, d’une froideur et d’une intelligence rare. A l’opposé, Antoine, bon vivant et grand amoureux des femmes et des excès en tout genre, apparait finalement plus sympathique et, quelque part, sa fin a quelque chose de grandiose malgré sa défaite. L’amateur d’histoire retrouvera donc avec plaisir tous ces éléments qui avaient déjà fait la force de la première saison – même si condensés, faute de place – c’est-à-dire, cette exactitude historique, du moins dans les grandes lignes. Curieusement, sans César, l’intrigue s’avère être bien plus passionnante et il est clair que cette lutte entre Octave et Marc Antoine nous tiendra en haleine tout au long de ces dix épisodes. Bien davantage, par ailleurs, que le sort des deux héros de l’histoire, Lucius Vorenus et Titus Pullo : certes, leur présence a l’écran est importante, certes, on suit avec plaisir le devenir de leur sort, mais bon, en comparaison des luttes de pouvoirs des puissants, il n’y a pas photo, et de loin ! Au final, cette seconde saison de Rome aura réussi le pari d’être encore meilleure que sa devancière, déjà très bonne, dommage juste que, faute de moyens, la série en soit restée a deux saisons uniquement, ce qui fait que, toutes les intrigues censées être développées par la suite aient été ajoutées dans les derniers épisodes, histoire de conclure l’histoire, mais bon, malgré cela, Rome reste une excellente série historique, probablement l’une des meilleures !


Points Positifs :
- Ceux qui auront apprécié la première saison de Rome auront l’agréable surprise de découvrir que cette seconde est encore meilleure : plus condensé, l’intrigue se révèle passionnante et il faut dire que la lutte entre Octave et Marc Antoine est moins connue que la vie de César, ce qui est, mine de rien, un petit plus.
- La lutte de pouvoir entre Octave et Marc Antoine nous tient en haleine tout au long de la saison et il est fort plaisant de voir l’évolution du premier, jeune adolescent doué au début et qui, au fil du temps, réussira à parvenir à ses fins en battant son ainé, bien plus charismatique.
- Une reconstitution historique toujours aussi parfaite, que ce soit de la ville de Rome mais aussi des coutumes romaines ou égyptiennes, les costumes, etc.
- Un casting a la hauteur de l’événement, avec, selon moi, une mention spéciale a James Purefoy qui interprète Marc Antoine et a Polly Walker dans le rôle de Atia.
- N’oublions pas Lucius Vorenus et Titus Pullo, car s’ils apparaissent un peu en retrait au vu des enjeux en courts, ils n’en restent pas moins liés, comme dans la première saison, aux principaux événements, et le sort qui s’abat sur eux, fait que l’on a envie de suivre leur destin.
- Une Cléopâtre étonnante, certes, mais peut-être plus proche de l’original que celle des films hollywoodiens.
- Le générique, bien entendu, excellent.

Points Négatifs :
- Prévu a la base sur quatre ou cinq saisons, Rome souffre indéniablement de son arrêt dès la seconde, du coup, la plupart des événements censés être développés par la suite – dans les grandes lignes, toute la partie se déroulant en Egypte – est ajoutée a la va-vite a la fin de cette seconde saison, d’où cette impression que les événements s’enchainent un poil trop rapidement du coup.
- En dehors l’affrontement entre les forces d’Octave et de Marc Antoine d’un coté et celles de Brutus de l’autre – et encore – la série fait l’impasse sur les grandes batailles rangées, ce qui, ma foi, est fort dommage…

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...