mardi 13 juin 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 13


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 13

La bataille finale du Sanctuaire touche enfin à sa fin mais avant, Seiya et Ikki doivent encore parvenir à sauver Athéna d’une mort certaine. Face a eux : Saga, le Chevalier d’Or des Gémeaux, l’homme qui, il y a 13 ans, tua l’ancien Grand Pope et a pris sa place depuis. Un adversaire oh combien redoutable, puissant et qui semble posséder deux personnalités, une bonne et une… maléfique !


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 13
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 13
Parution en vo : 10 novembre 1988
Parution en vf : 21 novembre 1998
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 169

Mon avis : Un volume oh combien important que ce treizième tome des Chevaliers du Zodiaque puisque, dans celui-ci, le premier arc de la saga, celui du Sanctuaire, prend fin ! Bien évidement, il faut reconnaitre que l’œuvre de Masami Kurumada atteint ici ses sommets qualitatifs et que la suite, malgré quelques coups d’éclats et la fameuse partie Hadès, ne sera pas aussi bonne, mais bon, ce constat est surtout dut au fait que oui, mille fois oui, la Bataille finale du Sanctuaire fut exceptionnelle de bout en bout et que, histoire d’enfoncer le clou, sa conclusion, a la hauteur de nos espérances ! Alors bien sur, cet affrontement final doit énormément a Saga, le Chevalier d’Or des Gémeaux, sans nul doute l’un des personnages les plus charismatiques de toute la série : d’une puissance incalculable, charismatique en diable, possédant une double personnalité, Saga fait parti de ces protagonistes qui marquent les esprits, et pas qu’un peu. Alors bien sur, l’affrontement débuté dans le volume précédent et qui trouve sa conclusion ici, conclu en beauté cet arc narratif et si, sans surprises, Athéna est sauvée et que l’on comprend aisément que les Chevaliers de Bronze ont survécus (oui, même Ikki), force est de constater que ce combat contre le Chevalier des Gémeaux est l’un des meilleurs de la série dans son intégralité – franchement, seul celui entre Ikki et Shaka le dépasse, et encore, de peu. Ajoutons a cela la mort de Saga, très différente de celle proposée par la version anime et, bien évidement, supérieure en intensité dramatique et vous comprendrez aisément pourquoi ce treizième volume des Chevaliers du Zodiaque avait tout pour être parfait ! Oui, avait… car malheureusement, ce final grandiose n’occupe que, sensiblement, les deux tiers de cet album, Kurumada ayant eu envie de nous inclure une histoire courte (mais trop longue selon moi) mettant en scène Hyoga et des personnages qui inspireront les Guerriers Divins dans le dessin animé. Une histoire bouche trou, sans grand intérêt, et qui, accessoirement, empêche ce treizième album de la série d’atteindre l’excellence…


Points Positifs :
- La fin du combat face à Saga, le Chevalier d’Or des Gémeaux, sans nul doute l’un des meilleurs de toute la série ! Ikki et Seiya donnent tout ce qu’ils ont mais Saga reste debout jusqu’à la fin, c’est pour dire la puissance de ce dernier. Quoi qu’il en soit, un affrontement qui conclut en beauté le premier arc narratif de la série, celui du Sanctuaire.
- Justement, cet arc narratif, celui de la Bataille du Sanctuaire, reste le point d’orgue de la série et s’il y aura encore de bonnes choses par la suite, rien ne sera aussi intense et riche en émotions que cette traversée des douze Maisons du Zodiaque !
- La mort de Saga qui, retrouvant ses esprits, décide de s’excuser auprès d’Athéna avant de se suicider. Une mort triste mais qui marque durablement les esprits, en tous cas, bien davantage que celle de la version animée qui dénature totalement le personnage.
- On a enfin droit a toutes les explications sur les événements ayant eu lieu 13 ans auparavant au Sanctuaire : comment Saga a prit la place du Grand Pope, qui devait remplacer ce dernier a la base mais aussi, et ce détail aura son importance par la suite, l’idée qu’une menace bien plus importante plane dans l’ombre.
- Masami Kurumada ne sera jamais un grand dessinateur, mais lorsqu’il met en images les Chevaliers d’Or, c’est un pur régal !

Points Négatifs :
- La courte histoire avec Hyoga et les pseudos Guerriers Divins du pauvre n’est qu’un vulgaire bouche trou sans le moindre intérêt. Honte à Kurumada de nous avoir pondu un tel étron !
- Je n’en ai quasiment jamais parlé mais pourquoi Les Chevaliers du Zodiaque possèdent des couvertures aussi moches !? Elles n’ont quasiment jamais rien à voir avec le contenu et mettent toujours en scène soit Seiya seul, soit Seiya et les autres Chevaliers de Bronze. Quelle misère…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...