mercredi 3 août 2016

WALKING DEAD – MONSTRUEUX


WALKING DEAD – MONSTRUEUX

Rick et Dale explorent les derniers couloirs de la prison, pour se débarrasser des derniers zombies et permettre ainsi à tous de se promener l’esprit tranquille. Glenn et Maggie viennent alors leur montrer leur découverte : des combinaisons anti émeutes. Celles-ci peuvent les protéger lors de leur nettoyage de la zone autour des clôtures, régulièrement encombrées de zombies. Rick et Glenn font alors une sortie afin d’aller récupérer de l’essence sur les voitures alentours. Lors de cette courte escapade, ils aperçoivent un hélicoptère qui les survole et s’écrase plus loin. Ils se rendent alors sur les lieux du crash, en voiture, avec Michonne. En suivant la fumée que dégage l’appareil, ils arrivent assez vite près de sa carcasse, crashée au beau milieu d’une forêt. Plusieurs choses interpellent Rick et les autres : aucun corps n’est présent et de nombreuses traces de pas entourent l’appareil. Ils décident de les suivre…


Walking Dead – Monstrueux
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Tony Moore
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – The Best Defence
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : 27 septembre 2006
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 04 juin 2008
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 25-30

Mon avis : Quasiment parfaite de bout en bout depuis les débuts de la saga, la première chose qui ressort de ce cinquième volume de Walking Dead, c’est que, une nouvelle fois, ce ne sera pas ici que la qualité narrative de la série baissera ; oh certes, nous n’atteignons pas la perfection des deux meilleurs volumes, selon moi, de l’œuvre zombiesque du sieur Robert Kirkman, que sont le premier et le troisième, cependant, entre l’arrivée d’un nouveau personnage qui donne d’entrée de jeu bien du fil a retorde a nos héros, je veux bien évidement parler du Gouverneur et des événements qui s’emballent souvent de manière inattendue, force est de constater que, une fois de plus, on ne peut que s’incliner devant ces nouveaux épisodes toujours aussi bons. Alors bien sur, dans ce cinquième tome, l’action occupe davantage le devant de la scène qu’auparavant, surtout que la rencontre entre nos héros et les hommes du Gouverneur ne fait pas dans la dentelle, cependant, que les amateurs de ce qui avait fait l’une des grandes forces de la série se rassurent, oui, une fois de plus, les relations entre les personnages ne sont pas oubliées et nous avons droit, comme il est de coutume, a quelques scènes plus intimistes, parfois tristes, parfois autrement plus inquiétantes pour ce qui est de la santé mentale de certains protagonistes… Mais comme je l’ai dit, dans ce cinquième tome qui porte accessoirement fort bien son nom, Monstrueux, action et violence occupent une place non négligeable, et justement, ils vont dérouiller sévère Rick et Michonne face aux hommes du Gouverneur, un sadique pur, certes, mais qui, comme on peut le voir dans les dernières pages, est un peu plus complexe qu’on pourrait le penser de prime abord… Bref, sans surprises, ce nouveau tome de Walking Dead s’avère être dans la lignée de ses prédécesseurs, jouant allègrement avec nos nerfs et nos émotions pour mieux nous captiver ; une série sans fausses notes pour le moment, espérons que cela dure !


Points Positifs :
- Bien évidement, l’arrivée en grandes pompes d’un tout nouveau protagoniste, l’inquiétant Gouverneur, qui, immédiatement, met nos héros en grande, en très grande difficulté ! Voir de nouvelles têtes, c’est une bonne chose, surtout que cela lance de nouvelles pistes narratives pour la suite.
- Walking Dead fait partie de ces œuvres où il faut vraiment s’attendre a tout : personne n’est a l’abri, tout le monde peut mourir et, ici, c’est dingue ce que certains dérouillent grave – je pense a Rick et Michonne bien entendu.
- C’est un tome encore plus dur par moments que ses prédécesseurs, et ce, pour une violence physique et psychologique peu commune.
- Le Gouverneur est un sadique ? Certes, cependant, les dernières pages et certaines lignes de dialogues laissent sous entendre qu’il n’en fut pas toujours ainsi ; bref, un personnage plus complexe que prévu… quand a sa fille, mais je vous laisse découvrir ce qu’il en est…
- Charlie Adlard est toujours aussi bon aux crayons avec son style certes particulier mais qui colle si bien à cette série.

Points Négatifs :
- On peut trouver le Gouverneur et ses hommes un peu trop caricaturaux par moments.
- Si certains dialogues entre personnages marquent les esprits, d’autres sonnent par moments comme une réédite même si l’impression reste mineure.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...