vendredi 5 août 2016

ÉQUINOXE


ÉQUINOXE

Jean Michel Jarre

1 - Équinoxe Part 1 (Jean Michel Jarre) 2:23
2 - Équinoxe Part 2 (Jean Michel Jarre) 5:01
3 - Équinoxe Part 3 (Jean Michel Jarre) 5:11
4 - Équinoxe Part 4 (Jean Michel Jarre) 6:54
5 - Équinoxe Part 5 (Jean Michel Jarre) 3:47
6 - Équinoxe Part 6 (Jean Michel Jarre) 3:23
7 - Équinoxe Part 7 (Jean Michel Jarre) 7:24
8 - Équinoxe Part 8 (Jean Michel Jarre) 5:04


Équinoxe
Musicien : Jean Michel Jarre
Parution : 17 novembre 1978
Enregistré : Janvier 1978 - Août 1978
Durée : 38:53
Genre : Musique électronique, Ambient
Producteur : Jean Michel Jarre
Label : Disques Dreyfus

Musiciens :
Jean Michel Jarre : ARP 2600, ARP Sequencer, Electro-Harmonix Electric Mistress, Elka 707, Eminent 310 U, EMS Synthi AKS, EMS VCS 3, EMS Vocoder 1000, Geiss Matrisequencer 250, Geiss Rythmicomputer, Korg Mini Pops 7 (Rhythmin’ Computer), MCI JH400, Mellotron 400SM - Oberheim DS-2 (Digital Sequencer), Oberheim TVS-1, Korg Polyphonic Ensemble 2000, Revox B77, RMI Harmonic Synthesizer, RMI Keyboard Computer, Yamaha CS-60 (Polyphonic Synthesizer)

Mon avis : Forcément attendu au tournant après l’immense succès que fut Oxygène, Jean-Michel Jarre, le maitre incontesté de la musique électronique française, revint, deux ans plus tard, en 1978 donc, avec cet Equinoxe, opus qui fut, lui aussi, un colossal succès à la fois critique et commercial. Il faut dire que fort de son expérience de son précédant album et de l’achat de tout un tas de nouveaux instruments, le sieur Jarre, mieux équipé et ayant gagné en maitrise, risquait fort peu la sortie de route : Equinoxe est incontestablement un grand disque, certes possédant bien des points communs avec son prédécesseur – nous sommes ici dans la première période de Jarre qui, musicalement, se diversifiera davantage par la suite – mais également quelques différences non négligeables. Ainsi, toutes ces nappes de synthés, ces derniers étant plus nombreux, renvoient allègrement à Oxygène, de même, la conception des titres n’ont guère évolués, cependant, là où Oxygène nous invitait a un formidable voyage dans les airs voir l’espace, Equinoxe, lui, nous fait d’entrée de jeu penser a l’élément aquatique : de par ses morceaux, cette ambiance spéciale et, surtout, bien entendu, par ses bruitages qui renvoient au liquide sous toute ses formes. Du coup, de Equinoxe part 1 a Equinoxe part 8, ce dernier débutant par une fanfare aquatique sous la pluie, Jean Michel Jarre, sans oublier, bien entendu, les deux sommets de l’album que sont Equinoxe part 4 et Equinoxe part 5 (celui-ci étant devenu un sacré succès par ailleurs) une fois de plus, nous démontre de fort belle manière que même sans paroles, la musique électronique est capable de nous faire ressentir tout un tas d’émotions – mais après tout, n’étais-ce pas déjà le cas avec le classique ?!


Points Positifs :
- Il n’est jamais simple de confirmer un succès, or, avec Equinoxe, en reprenant les recettes qui avaient fait la réussite de Oxygène et en y ajoutant quelques nouveautés, Jean-Michel Jarre réussi le tour de maitre de nous offrir un album quasiment aussi bon que son prédécesseur.
- Une ambiance toujours aussi réussie et qui nous invite à un fort beau voyage musical et… aquatique cette fois ci, et ce, par le biais d’effets sonores du plus bel effet.
- Equinoxe part 4 et Equinoxe part 5 qui sont bien évidement les deux points d’orgues de l’album, en tous cas, les plus connus, particulièrement le second qui fut, en son temps, un véritable hit.
- A première vue, la pochette peut paraitre un peu spéciale, cependant, elle est plutôt réussie dans son genre.

Points Négatifs :
- Peut-être trop de points communs, dans la conception de l’album, avec Oxygène ; il faut dire que cela reste du Jean Michel Jarre première époque et que, musicalement, ce sont surtout les synthés qui prédominent, ce ne sera que par la suite que le musicien métissera un peu ses compositions par l’ajout d’instruments plus traditionnels.
- Equinoxe part 8 débute fort bien, avec une partie amusante, L’Orchestre sous la pluie, puis, on a droit a une reprise de la mélodie de Equinoxe part 5, ce qui est un peu léger pour un final…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...