lundi 8 août 2016

POST


POST

Björk

1 - Army of Me (Björk, Graham Massey) 3:54
2 - Hyperballad (Björk) 5:21
3 - The Modern Things (Björk, Graham Massey) 4:10
4 - It's Oh So Quiet (Hans Lang, Bert Reisfeld) 3:38
5 - Enjoy (Björk, Tricky) 3:56
6 - You've Been Flirting Again (Björk) 2:29
7 - Isobel (Björk, Nellee Hooper, Marius DeVries, Sjon) 5:47
8 - Possibly Maybe (Björk, Nellee Hooper, Marius DeVries) 5:08
9 - I Miss You (Björk, Howie B) 4:03
10 - Cover Me (Björk)- 2:06
11 - Headphones (Björk, Tricky) 5:40


Post
Musicien : Björk
Parution : 13 juin 1995
Enregistré : 1992 – 1995
Durée : 46:52
Genre : Rock alternatif, New Age, Trip Hop, Jazz
Producteur : Nellee Hooper, Tricky, Graham Massey et Howie B
Label : Polydor

Musiciens :
Björk : Chant, claviers, orgue, arrangements
Gary Barnacle : Saxophone
Stuart Brooks : Trompette
Jim Couza : Hammer dulcimer
Einar Orn : Trompette
Graham Massey : Claviers, arrangements
Maurice Murphy : Trompette
Talvin Singh : Percussions
Rob Smissen : Violon
Tricky : Claviers, arrangements
Marius de Vries : Claviers, arrangements
Tony Pleeth : Violoncelle
Eumir Deodato : Arrangements orchestraux

Mon avis : Suite a la réussite indéniable de son premier opus en solo que fut Debut et avant le méga succès que fut Homogenic qui fit d’elle l’artiste accomplie qu’elle est depuis lors, il y eut un certain Post, second album donc, de notre fée islandaise et qui, mine de rien, mérite encore aujourd’hui toute notre attention tant celui-ci est l’exemple parfait de l’iconoclasme talent de Björk. Car bon, ici, dès cette pochette futuro-asiatique, on se doute que forte de son expérience de Debut, la chanteuse va encore nous épater, et pas qu’un peu d’ailleurs… Il faut dire qu’avec l’apport, a la production, de pointures comme Tricky ou Howie B, Björk a sut fort bien s’entourer, ce qui se ressent sur bon nombre de titres, le coté électro étant poussé a son paroxysme sur des chansons comme, par exemple, Army of Me ou Enjoy qui, d’ailleurs, sonneraient presque de manière industriel. Bref, vous l’avez compris, Björk se complait une nouvelle fois dans le mélange des genres, fort habile au demeurant, et, comme dans Debut, les titres vont se succéder allègrement tandis que l’on passe d’un genre a l’autre sans le moindre problème, la chanteuse étant, de toute façon, fort douée dans tous les registres. Ainsi, dans Post, le Trip Hop côtoie sans problèmes les tranquilles ballades, le jazz n’est jamais bien loin – excellente reprise de It's Oh So Quiet qui, a l’époque, fut un immense succès – quant aux violons, ils ne sont jamais bien loin, même lorsqu’ils accompagnent un beat très marquer comme dans Isobel, sans nul doute le grand moment de cet album et, accessoirement, l’une des plus belles chansons de Björk, tous albums confondus. Du coup, et presque sans surprise, malgré quelques points communs avec Debut et même si Homogenic sera plus grandiose – mais celui-là est hors catégorie – Post est un superbe album, un opus dont on prend grand plaisir à écouter, encore et encore, chaque nouveau voyage dans ce disque nous apportant quelque chose de plus. Et puis, il y a, comme a chaque fois, la voie de Björk, toujours aussi irréelle et reconnaissable entre mille, mais cela, c’est une telle évidence qu’il est presque superflu de le souligner à chaque fois…


Points Positifs :
- Mieux maitriser que Debut, fort de l’apport de pointures comme Tricky et Howie B a la production, Björk reprend les recettes de son premier album tout en les améliorant, le son étant ici, plus abouti et donnant a l’ensemble un coté cohérant qu’il manquait par moments dans l’opus précédant.
- Un beau petit mélange des genres où l’on retrouve, pèle mêle, du Jazz, du Trip Hop, des ballades voir de la Dance par moments, le tout, magnifié comme d’habitude par l’organe vocal de Björk, un instrument a part entière.
- Pas mal de bonnes chansons, bien entendu, mais, selon moi, le grand moment de cet album, c’est Isobel, l’une des plus belles chansons de l’islandaise.
- L’excellente reprise de It's Oh So Quiet qui fut a l’époque un gros succès.
- La pochette, pour son coté asiatique futuriste et le choix des couleurs.

Points Négatifs :
- Peut-être un peu trop de points communs, dans sa conception, avec Debut. Mais il faut dire que, a mes yeux, le souci avec Björk, c’est que le compare toujours ses albums a Homogenic, chef d’œuvre absolu et l’un de mes disques préférés, tous genres confondus, du coup, je trouve probablement a redire là où il ne faudrait pas.
- Peut-être un peu trop de chansons calmes vers la fin de l’album ?

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...