samedi 30 décembre 2017

PROMÉTHÉE ET LA BOÎTE DE PANDORE


PROMÉTHÉE ET LA BOÎTE DE PANDORE

Alors que la guerre contre les Titans est terminée, les dieux de l'Olympe vivent une période très attendue de paix dont ils vont profiter dans la joie. Chacun pourra jouir de la part du monde qui lui a été attribuée, Hadès comme Poséidon, au cœur de la terre comme au fond des océans. Mais l'ennui ne va pas tarder à gagner, et la perspective d'une éternité sans nouveauté pousse Zeus à proposer une nouvelle idée. Il va charger Prométhée de concevoir de nouvelles espèces qui devront peupler le monde, tout en étant innocentes pour les dieux. Une nouvelle vie va apparaître, se développer et distraire à nouveau les habitants de l'Olympe. Le fils du titan Japet va bien entendu accepter la mission, et dans un premier temps faire confiance à son frère Epiméthée qui se lance dans cette tâche avec enthousiasme. Lorsque ce dernier présente le résultat de son travail à Prométhée, il a créé tous les animaux qui pourront peupler la Terre, et les a dotés de toutes les qualités qui permettront aux espèces de cohabiter. Un équilibre parfait où chacun pourra à la fois combattre l'autre et se nourrir, mais d'une manière qui garantira à tous des chances de survie remarquablement réparties. Or Prométhée réalise que pour l'espèce humaine qu'il voulait ajouter aux autres, il ne reste plus aucun don qui lui permettrait de survivre aux animaux. Il va alors commettre un acte irréparable...


Prométhée et la Boîte de Pandore
Scénario : Clotilde Bruneau
Dessins : Didier Poli, Giuseppe Baiguera
Couleurs : Simon Champelovier
Couverture : Frédéric Vignaux
Editeur : Glénat
Genre : Mythologie
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 14 septembre 2016
Nombre de pages : 54

Mon avis : Noël a ceci de bien que, par le biais des cadeaux que l’on peut recevoir, cela peut nous permettre de découvertes que, en temps normal, on n’aurait jamais effectuer, car bon, comment dire, sans vouloir être méchant, loin de là un tel propos, si je connaissais cette collection de chez Glénat intitulé La Sagesse des Mythes et qui est sous la houlette de Luc Ferry, ancien ministre de l’éducation nationale pour ceux qui ne le sauraient pas, force est de constater que celle-ci ne m’intéressait guère, estimant, a mon avis, que connaissant bien le sujet – la fameuse mythologie grecque – je n’avais pas besoin de me lancer dans une énième version de celle-ci en bande dessinée. Mais bon, Noël est donc passé par là et avec le Père Noël, deux volets de cette collection, L’Iliade et, donc, ce Prométhée et la Boîte de Pandore qui nous préoccupe aujourd’hui. Alors, qu’en est-il ? Eh ben, comment dire… disons que même si vous êtes un familier de la mythologie grecque, cette BD, éventuellement, peut vous intéresser : assez fidèle a la principale version du mythe de Prométhée, celle-ci a pour elle d’être plutôt complète et, surtout, instructive puisque, par exemple, je ne connaissais même pas l’existence de Dieux et de Titans comme Kratos ou Épiméthée. De plus, tout cela est assez bien écrit, sans que cela soit trop compliqué pour le néophyte ni même trop neuneu, comme cela arrive parfois. Hélas, car il y a un mais, pour ce qui est des dessins, je n’ai absolument pas accroché a ces derniers que j’ai trouvé trop simplistes pour être honnêtes. Cela est fort dommage car l’album se finit de manière fort judicieuse avec quelques pages de texte qui reviennent plus en profondeur sur les différentes versions du mythe de Prométhée ainsi que de celui de Pandore. Bref, une impression, au final, mi-figue, mi-raisin mais dont peut, au moins, louer l’initiative, surtout à notre époque où l’histoire est de plus en plus devenue le parent pauvre de l’enseignement sous nos vertes contrées…


Points Positifs :
- Le coté instructif de la chose et qui plaira tant aux amateurs de la mythologie grecque qu’aux néophytes – d’ailleurs, je trouve que cette collection est un bon point de départ pour en connaitre davantage sur ces mythes fondateurs de la civilisation européenne.
- Le dossier qui conclut l’album et qui revient plus en détail sur les deux mythes abordés dans cet album, celui de Prométhée, bien sur, mais aussi celui de Pandore.
- En toute sincérité, même si je connais plutôt bien la mythologie grecque, j’aurais tout de même appris quelques choses à la lecture de cette BD, comme quoi…

Points Négatifs :
- Les dessins sont, de mon point de vu, le gros point faible de cet album. Je n’ai absolument pas accroché au style de Didier Poli et Giuseppe Baiguera que j’ai trouvé trop simpliste a mon gout. Dommage car le sujet méritait peut-être mieux.
- Le format BD européenne me semble trop court pour une telle entreprise.
- Si l’initiative est fort sympathique, si vous êtes un spécialiste de la mythologie grecque, vous pourrez passer allègrement votre chemin, après tout, ce n’est qu’une simple bande dessinée avec les qualités mais aussi les défauts qui vont avec – et puis, ça ne vaut pas un vrai livre.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...