samedi 13 juin 2015

JURASSIC WORLD


JURASSIC WORLD

Avec le rachat de la société de biotechnologie InGen, le jeune milliardaire Simon Masrani a rendu possible le rêve de John Hammond : l'ouverture d'un gigantesque parc d'attractions centré sur le clonage et l'exposition de dinosaures vivants à partir de leur ADN fossilisé dans de lʼambre. Plus de dix ans après l'ouverture de Jurassic World, le « plus grand parc à thèmes jamais construit dans l'histoire humaine », les scientifiques aux ordres de Claire Dearing tentent de trouver une nouvelle attraction pour captiver les milliers de visiteurs qui débarquent chaque jour par bateau depuis le Costa Rica. Deux spécimens d'une nouvelle espèce de dinosaure façonnée par la main de l'Homme, Indominus Rex, voient ainsi le jour. Mais après avoir tué son binôme, l'un de ces monstres s'échappe et sème la terreur dans le parc. Une gigantesque traque est alors donnée par Vic Hoskins, responsable de la sécurité. Au même moment, Zach et Gray, les neveux de Claire envoyés sur l'île pendant le divorce de leurs parents, bénéficient d'un pass pour profiter de toutes les attractions, mais se retrouvent sur la route du dangereux dinosaure. Les espoirs de mettre fin à la menace reptilienne se portent alors sur Owen Grady, dompteur d'un groupe de Vélociraptors.


Jurassic World
Réalisation : Colin Trevorrow
Scénario : Colin Trevorrow, Derek Connolly, Rick Jaffa et Amanda Silver, d'après certains personnages créés par Michael Crichton
Musique : Michael Giacchino
Production : Amblin Entertainment, Legendary Pictures et Universal Pictures
Genre : Aventure, Science-Fiction, Action
Titre en vo : Jurassic World
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : Anglais
Date de sortie : 10 juin 2015
Durée : 124 mn

Casting :
Chris Pratt : Owen Grady
Bryce Dallas Howard : Claire Dearing
Nick Robinson : Zach Mitchell
Omar Sy : Barry
Ty Simpkins : Gray Mitchell
Irfan Khan : Simon Masrani
Vincent D'Onofrio : Vic Hoskins
Jake Johnson : Lowery Cruthers
Lauren Lapkus : Vivian Krill
B. D. Wong : Dr Henry Wu
Brian Tee : Katashi Hamada
Judy Greer : Karen Mitchell
Katie McGrath : Zara Young
Colby Boothman-Shepard : Luke, le jeune dresseur
Andy Buckley : Scott Mitchell

Mon avis : Depuis 1993, vingt-deux ans, ce qui ne nous rajeunit pas, il me semble évidant que la saga Jurassic Park, sans être devenu un incontournable du septième art, n’en est pas moins parvenu a se faire un nom, particulièrement aux yeux de tous les amoureux de dinosaures, petits et grands. Du coup, après avoir sorti une version 3D accessoirement inutile du premier volet, il y a de cela deux ans, pour fêter le vingtième anniversaire de la franchise, vous pouvez imaginez l’intérêt qu’a procurer l’annonce de la sortie d’un quatrième volet, ce fameux Jurassic World sorti il y a quelques jours tout juste et que je viens de voir cet après midi… Cependant, si l’annonce fit grand bruit et que, bien entendu, ce nouveau film remplira son office – bref, rentabiliser au maximum l’investissement et se faire de l’argent – d’un point de vu personnel, je n’attendais pas grand-chose de ce nouveau volet de la saga, saga qui, d’ailleurs, en dehors du second volet, Le Monde Perdu, qui m’a toujours plu, ne m’aura jamais laisser de grands souvenirs : le premier étant sympa lorsqu’il est sorti mais franchement niais, le troisième, lui, complètement nul a mes yeux… Du coup, une sortie ciné sans grands espoirs et, après coup, sans la moindre déception vu que je n’en attendais rien… et fort heureusement d’ailleurs au vu du résultat final. Oh, bien entendu, tout cela est fort sympathique et je ne nie pas que le coté parc d’attraction gigantesque est fort bien rendu, de même, il y a bien quelques dinosaures (enfin, encore heureux) et oui, certaines scènes d’actions valent le détour… et puis, il y a même Omar Sy, certes, dans un rôle secondaire mais il est là tout de même ! Hélas, en dehors de ces quelques points positifs, comment ne pas reconnaitre que les points négatifs, eux, l’emportent largement ?! Déjà, les dinosaures : oui, il y en a, mais si peu que cela en devient déprimant, et puis, comment dire, les Raptors, au bout de quatre films, ils nous les représentent encore de la sorte alors qu’il y a de fortes chances que c’étaient des animaux a plumes ?! Et la grosse connerie du film : l’Indominus Rex… Seigneur, mais pourquoi créer de toutes pièces un faux dinosaure qui tient davantage du monstre de série B que d’utiliser de vrais dinosaures, il me semble qu’il y avait de quoi faire pourtant ? Pour le reste, que dire de plus ? Qu’il s’agit encore d’un film hollywoodien avec tous les travers du genre ? Que l’on se tape encore d’insupportables gamins qui échapperont, forcement, a la mort ? Que scénaristiquement, c’est pauvre, très pauvre et plus que convenu ? Bref, de quoi être déçu sauf que, comme je l’avais dit, vu que je n’en attendais rien, je pourrais dire que Jurassic World ne m’aura pas déçu… juste que je l’ai trouvé navrant…


Points Positifs :
- Bon, allez, il faut bien trouver quelques points positifs, et, sur ce point, je ne nie pas que l’idée du gigantesque parc d’attraction est plutôt pas mal – après tout, dans le premier volet, le parc n’était pas encore ouvert – et tout cela fourmille de bonnes idées ; d’ailleurs, dommage qu’on n’ait pas eu l’occasion de mieux le découvrir.
- Bon, allez, cela se regarde si on met notre cerveau de coté…
- Les effets spéciaux, bien sur, mais bon, d’un autre coté, on est en 2015 et la chose est habituelle désormais.
- Le Mosasaure.
- Eh, il y a Omar Sy !

Points Négatifs :
- Mine de rien, il n’y a pas énormément de dinosaures présents a l’écran… Ce qui était déjà le cas dans le volet précédant d’ailleurs.
- Non mais quelle connerie que cet Indominus Rex, ce mélange de T-Rex et de Raptor. Plutôt que de confronter les héros a des dinos (et il y avait de quoi faire), ils nous ont pondus un putain de monstre nanardesque !
- Le combat final entre l’Indominus Rex et le T-Rex et le Raptor qui s’allient avant de devenir potes est tout bonnement ridicule ! Comment ont-ils put oser !?
- Quoi que, le héros qui a dompter les Raptor, ce n’est pas mieux…
- D’ailleurs, ils changent de camp comme de chemise ces derniers ; passe encore la première fois lorsqu’ils sont confrontés à l’Indominus Rex, mais la seconde ?
- Que voulez vous, c’est un film Hollywoodien familial avec tous les défauts du genre, bref, du grand spectacle, des héros invincibles, des enfants insupportables qui échappent a la mort…
- Bien évidement, le scénario tient sur un timbre poste mais bon, quelqu’un s’attendait à mieux ?

Ma note : 3,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...