vendredi 19 juin 2015

UNCHARTED 3 – DRAKE'S DECEPTION


UNCHARTED 3 – DRAKE'S DECEPTION

Dans cette nouvelle aventure, Nathan Drake et son acolyte Victor Sullivan se lancent sur les traces de la cité perdue d'Iram, localisée dans le désert du Rub al-Khali, en Arabie. L'histoire débute dans la ville de Londres, puis se poursuit en France, en Syrie, au Yémen ou encore au beau milieu de l'océan. Durant leur périple, Nathan et Victor auront fort à faire, la redoutable Katherine Marlowe et son bras droit Talbot se dressant sur leur route. Seront-ils les premiers à découvrir la fameuse Atlantide des sables ?


Uncharted 3 – Drake's Deception
Éditeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Naughty Dog
Concepteur : Amy Hennig
Date de sortie : 28 octobre 2011
Pays d’origine : Etats-Unis
Genre : Action-aventure, Plate-forme, Tir à la troisième personne
Mode de jeu : Solo, Multijoueur en ligne (12 joueurs), co-op en ligne
Média : Blu-Ray
Contrôle : Manette
Plate-forme : PS3

Mon avis : Il y a de cela environ un an et demi, je vous proposais sur ce blog la critique de ce qui fut sans aucun doute le jeu qui me marqua le plus sur la PS3, je veux bien évidement parler du second volet de Uncharted, sans nul doute l’un des jeux les plus captivants auquel il m’ait été donné de jouer ces dernières années… Quasiment proche de la perfection, ce soft que l’on ne présente plus, fortement inspiré de titres comme Tomb Raider mais aussi de multiples références cinématographiques comme Indiana Jones ou La Momie, pour ne citer que les plus connus, avait, selon moi, atteint le firmament vidéoludique avec le second volet de la saga, ce fameux Among Thieves qui voyait notre aventurier préféré, Nathan Drake, partir dans l’Himalaya  sur la piste du royaume de Shambhala. Du coup, quand on atteint un tel niveau de perfection, le danger qui se pose lorsque survint une suite, c’est que celle-ci ne soit pas à la hauteur de nos espérances car bon, comme chacun sait, il est toujours difficile de ne pas décevoir les fans et… ma foi, force est de constater que sans que ce Drake’s Deception soit un mauvais jeu – prétendre une telle chose serait tout bonnement mentir – nous sommes loin du quasi chef d’œuvre que fut son prédécesseur… Mais commençons par les points positifs et ils sont, fort heureusement, nombreux : déjà, nous sommes dans un Uncharted et rien que pour cela, ce troisième volet ne peut être un mauvais jeu, les habitués de la série seront en terrain familier et apprécieront de retrouver des personnages désormais familiers ainsi qu’un système de jeu qui fut encore amélioré – oui, Nate ne saute plus de façon étrange désormais et qui plus est, toutes les phases de plate forme et de gun-fight sont moins hard qu’auparavant. De même, que ce Drake’s Deception est magnifique point de vu graphismes : certes, la aussi, au vu du volet précédant, ce n’est pas une surprise mais comme il faut rendre a César ce qui lui appartient, reconnaissons que ce soft est sans nul doute l’un des plus beau sorti sur PS3. Bien entendu, on passera rapidement sur le scénario plutôt banal qui ne sera prétexte qu’a faire voyager Nate et ses compagnons des rues de Londres jusqu’à l’Atlantide des sables en passant par la France et la Syrie pour aborder les choses qui fâchent : les défauts ! Premièrement, et a ma grande stupéfaction, cet Uncharted 3 est court, bien plus court que le second volet où l’on voyait vraiment du pays. Ensuite, il manque un souffle épique à l’intrigue si on doit toujours le comparer à son prédécesseur et l’on a parfois l’impression d’avancer bêtement tout en échappant à des pièges et en tuant des hordes d’ennemis ; certes, nombreuses sont les scènes marquantes et spectaculaires (je pense au passage dans l’avion, la poursuite a cheval) mais la aussi, si on se souvient de Among Thieves, dans ce dernier, elles étaient bien plus marquantes – pour rappel, celle du train, de la poursuite en camion, etc. Bref, tout un tas de détails assez gênants qui ne sont certes pas catastrophiques (surtout pour celui qui débuterait la saga par ce volet) mais qui donnent un arrière gout de déception, surtout quand on se dit qu’il y avait matière à faire bien mieux. Mais bon, j’ai surement l’air de cracher dans la soupe et c’est probablement le cas : j’avais tellement aimer le second volet de Uncharted que je m’attendais véritablement a quelque chose d’aussi grandiose pour ce troisième opus, finalement, a la place, Drake’s Deception ne fut qu’un bon, un très bon jeu, mais pas le chef d’œuvre absolu…


Points Positifs :
- Le plaisir incomparable de retrouver Nathan Drake dans une nouvelle aventure : Uncharted est sans nul doute l’une des licences les plus réussies de la PS3 et à chaque fois, nous avons droit à un excellent jeu, celui-ci ne dérogeant pas à la règle.
- Il y a encore eu des améliorations vis-à-vis du volet précédant : pour les graphismes, bien sur, encore plus magnifiques (ah, la partie dans le sable, les effets de lumière dans les bois, la cité perdue, a la fin…), mais aussi pour la jouabilité du soft où évoluer avec Nate est devenu un véritable plaisir.
- Sur ce point, Nathan ne saute plus comme un demeuré et mine de rien, c’est une bonne nouvelle !
- Si l’on a toujours affaire a des hordes d’ennemis, force est de constater que ceux-ci sont tout de même moins nombreux que dans le volet précédant, du coup, le sentiment de frustration qui pouvait survenir auparavant n’est plus au rendez vous.
- L’impression, positive, de jouer à un véritable film interactif qui reprend tous les éléments du genre action/aventure/exploration ; de plus, on ne note pas de différences entre les cinématiques et les phases de jeu et cela aussi est fort appréciable.
- L’humour propre a la saga est une fois de plus au rendez vous, de plus, il arrive toutes les catastrophes du monde a Nate et ce coté Pierre Richard assumé n’est pas désagréable selon moi.
- On a même droit à quelques petits passages oniriques du plus bel effet…

Points Négatifs :
- Hélas, ce troisième volet de Uncharted est court, beaucoup trop court surtout si on doit le comparer avec son prédécesseur.
- Du coup, l’aventure est plus condensée, on passe de pays en pays sans le coté aventure de la chose et scénaristiquement, bah, c’est un peu en-dessous de ce a quoi je m’attendais… Idem pour certaines scènes spectaculaires comme la poursuite a cheval, le passage dans l’avion qui se crache mais qui sont tellement rapides – et quand on se souvient de Among Thieves et de la scène du train, interminable, comment ne pas avoir de regrets !?
- Les compagnons de Nate vont et viennent mais l’interaction de ces derniers est moins réussie que dans… encore une fois… le volet précédant.
- Par contre, qu’est ce qu’ils sont cons nos alliés dans les phases de gun-fight !
- Quand j’ai découvert la cité d’Iram, je me suis dit que j’allais me régaler à la parcourir… bah en fait, pas tant que ça, d’ailleurs, les deux derniers niveaux furent un peu décevant.
- Et je ne parle pas du combat final contre Talbot tellement frustrant…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...