dimanche 28 juin 2015

MAMA


MAMA

Victoria et Lily, deux sœurs âgées de trois et un an, sont toutes deux victimes d'un accident de voiture avec leur père venant tout juste de tuer leur mère dans la résidence familiale. Après avoir marché quelques instants dans les bois, ils tombent sur une étrange cabane délabrée et sinistre. Lorsque leur père tente de mettre fin aux jours de Victoria, un étrange esprit apparaît et le fait disparaître. Cinq ans plus tard, les deux filles devenues alors sauvages sont retrouvées et partent vivre chez leur oncle Lucas et sa compagne Annabel. Mais les deux fillettes sont accompagnées de « Mama », leur mère de substitution.


Mama
Réalisation : Andrés Muschietti
Scénario : Neil Cross, Andres Muschietti et Barbara Muschietti
Musique : Fernando Velázquez
Production : De Milo et Toma 78
Genre : Horreur, Fantastique
Titre en vo : Mamá
Pays d'origine : Espagne, Canada
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 17 janvier 2013
Durée : 100 mn

Casting :
Jessica Chastain : Annabel
Nikolaj Coster-Waldau : Lucas/Jeff
Megan Charpentier : Victoria
Isabelle Nélisse : Lilly
Daniel Kash : le Dr Gerald Dreyfuss
Javier Botet : Mama
David Fox : Burnsie
Morgan McGarry : Jeune Victoria
Jane Moffat : Jean Podolski

Mon avis : Ces dernières semaines, j’ai eu l’occasion de voir quelques films d’horreur, chose qui, il faut l’avouer, ne m’arrivait pas depuis pas mal de temps, cependant, si Conjuring – Les Dossiers Warren et Annabelle ne peuvent être considéré comme étant de mauvais films, loin de là (particulièrement le premier), on ne peut pas vraiment dire que ceux si soient du genre a rester dans les annales. Fort heureusement, hier soir, j’ai eu enfin l’opportunité de voir un certain Mama, long métrage qui me tentait depuis longtemps et qui, s’il ne peut en aucune façon être considéré comme un chef d’œuvre, ne m’aura en aucune façon déçu. Tout d’abord, une petite précision s’impose : Guillermo del Toro n’est pas à l’origine de la chose, le mexicain, auteur du somptueux Le Labyrinthe de Pan, n’étant que le producteur du film – certes, cela parait évidant mais, parfois, pas a tout le monde, Mama étant en fait le remake du court métrage du même nom de Andrés Muschietti, réalisateur argentin que je ne connaissais nullement mais qui, ici, s’en sort plutôt bien. Alors bien sur, dans Mama, on retrouve tous les éléments traditionnels des films d’horreur : l’élément fantastique qui s’immisce petit a petit au sein d’une famille qui n’y croit pas au départ mais qui devra bien se faire une raison, un sombre drame plus ou moins ancien a l’origine des événements actuels et, histoire de rigoler un bon coup, même les absurdités du genre avec des types qui préfèrent explorer une demeure hantée et dangereuse de nuit ; logique quand tu nous tient… Cependant, là où Mama se démarque un peu du genre tellement convenu et souvent sans surprises qu’est le cinéma horrifique, c’est par la mise en avant d’une thématique rarement abordée sur grand écran, celle des enfants sauvages. Mine de rien, dans ce film, chapeau bas aux deux jeunes actrices plutôt crédibles dans leurs comportements de sauvageonnes – ceux qui comme moi se sont un peu intéressés au sujet seront en terrain familier – et d’ailleurs, au début du film, je me suis dit qu’il y avait de quoi faire une histoire sans fantôme et basé uniquement sur les deux gamines et leur réinsertion (ou non) dans la société humaine. Bien entendu, Mama étant un film d’horreur et les deux petites ayant été élevées par un spectre, l’intrigue est vite remplie d’éléments fantastiques plus ou moins réussis, plus ou moins conventionnels, plus ou moins originaux, mais bon, dans l’ensemble, et, je me répète, sans que cela soit exceptionnel, disons que ça passe, plutôt bien même, l’intrigue étant suffisamment captivante pour tenir en haleine le spectateur jusqu’à un final assez triste mais fort réussi. Dommage juste qu’on n’échappe pas a quelques stéréotypes du genre et autres maladresses car sans cela, Mama n’aurait pas été loin de l’excellence…


Points Positifs :
- J’ai bien accroché a l’histoire avec ces deux petites filles élevées par un fantôme et qui, devenues des enfants sauvages, ont bien du mal à se réadapter a la civilisation, surtout que leur maman de substitution ne leur facilite pas la tache.
- Les deux jeunes actrices sont franchement excellentes dans leurs rôles de sauvageonnes : Megan Charpentier dans une composition plus soft et triste par moments, Isabelle Nélisse, bien plus sauvage et indomptable.
- Si l’on aime le genre fantastique, il est clair que tout cela se laisse plutôt bien regarder, l’intrigue étant, par moments, assez prenante.
- Je préfère ce que l’on ne voit pas à ce que l’on voit, cependant, pour une fois, j’ai bien aimé la créature, cette Mama interprété par l’acteur espagnol Javier Botet.
- La fin risque de faire verser quelques larmes a certains, cependant, je la trouve plutôt réussie et, accessoirement, en accord avec le synopsis du film.
- Les fans de Game of Thrones se réjouiront de la présence de Nikolaj Coster-Waldau alias Jaime Lannister.

Points Négatifs :
- Malheureusement, tout cela reste un peu trop conventionnel – surtout si on est un habitué des films d’horreur – et manque d’originalité dans le déroulement de l’intrigue.
- Mais pourquoi dans ce genre de films, les gens s’évertuent à explorer des endroits dangereux alors qu’ils sont seuls et de nuit !? Visiblement, ils cherchent à se faire tuer bêtement…
- On explore de nuit mais on arrive à coté de la cabane de jour… allez donc comprendre le traitement du temps ?
- Mais… où est passé le corps de Jaime Lannister, euh, pardon, Nikolaj Coster-Waldau, a la fin !?

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...