mardi 16 juin 2015

TÉMOIN À LOUER


TÉMOIN À LOUER

Doug Harris, est un jeune homme qui n'a pas du tout de vie sociale. La meilleure chose qui lui soit arrivée jusque là, c'est sa rencontre avec Gretchen Palmer, qu'il est sur le point d'épouser. Mais Doug a un énorme problème, il n'a aucune famille et aucun ami et n'a donc pas de témoin pour son mariage. Il est totalement paniqué, car il ne lui reste que dix jours pour trouver un témoin et sept amis. Sur les conseils de l'organisateur du mariage, il décide de faire appel à Jimmy Callahan, patron d'une petite société, qui se charge de fournir des entourages factices (témoins, familles, amis ou collègues...) aux futurs mariés.


Témoin à louer
Réalisation : Jeremy Garelick
Scénario : Jeremy Garelick et Jay Lavender
Musique : Christopher Lennertz
Production : Sony, Miramax, LStar Capital, Will Packer Productions
Genre : Comédie
Titre en vo : The Wedding Ringer
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 16 janvier 2015
Durée : 101 mn

Casting :
Kevin Hart : Jimmy Callahan / Bic Mitchum
Josh Gad : Doug Harris
Kaley Cuoco-Sweeting : Gretchen Palmer
Jorge Garcia : Lurch / Garvey
Affion Crockett : Reggie / Drysdale
Corey Holcomb : Otis / Alzado
Ken Howard : Ed Palmer
Cloris Leachman : la grand-mère Palmer
Alan Ritchson : Kip / Carew
Mimi Rogers : Lois Palmer
Aaron Takahashi : Endo / Rambis
Olivia Thirlby : Alison Palmer
Ignacio Serrichii : Edmundo / Dirty Eddie Sanchez
Nicky Whelan : Nadia
Neal Israel : le rabbin Steinsaltz
Ashley Jones : Babs Fremont
Lindsay Pearce : Alexandra Plylow
Josh Peck : le pire témoin
Joe Namath : lui-même
John Riggins : lui-même

Mon avis : Alternant allègrement les genres, après le film d’horreur qui ne fait pas peur, je veux bien évidement parler de Annabelle dont je vous ai parler dimanche dernier, retournons a la bonne vieille comédie américaine puisque, après Les Miller, une famille en herbe, il y a tout juste une semaine, film qui, malgré tout, sortait un peu des sentiers battus et était franchement drôle, aujourd’hui, nous abordons le cas de Témoin à louer, comédie sans génie et conformiste au possible comme Hollywood nous en envoi par paquebots entiers depuis des lustres… Car bon, comment dire, dans le cas présent, il est évidant que l’on aura droit a tous les éléments traditionnels de la bonne vieille comédie crasse des familles : protagonistes ubuesques et aux personnalités exagérées au possible, humour souvent en-dessous de la ceinture quand il ne tombe pas dans le pipi/caca, manque d’originalité flagrant et, surtout, la fameuse morale américaine (celle-ci était quasiment absente des Miller, omniprésente ici) qui fait que, d’entrée de jeu, on se doute bien que ce fameux témoin à louer qui gagne sa vie en jouant le rôle du meilleur ami du marié lors de chaque mariage finira par se lier d’amitié avec ce pauvre gars riche et mal dans sa peau. Une comédie sans surprises, donc, mais qui, et je pense que c’est là la grande force des américains, réussi néanmoins a atteindre son but, c’est-à-dire, nous faire rire : bien entendu, ici, il faut mettre son cerveau de coté et se dire que tout cela n’est pas bien sérieux, et une fois cette déconnection effectuée, oui, aussi absurde et convenue soit cette intrigue vue et revue des milliers de fois, Témoin à louer fonctionne, on rigole et, aussi incroyable que cela puisse paraitre, on passe un bon moment. Bien évidement, nous avons ici le genre de films qui sont rapidement vus et rapidement oubliés car bon, il ne faut pas pousser mémé dans les orties, mais au final, dans le genre, il y a déjà eu bien pire, non !?


Points Positifs :
- Evidement que tout cela sent le vu et le revu, bien sur ce n’est pas original pour un sou et oui, cette fichue morale américaine est tellement omniprésente que l’on devine la fin au bout de cinq minutes, cependant, pour ne pas dire curieusement, petit a petit, on se prend au jeu, on rigole une fois, deux fois et, au final, on se dit que ce Témoin à louer n’est pas si mauvais…
- C’est le genre de films sans prétentions aucune, fait pour passer un bon moment et, ma foi, parfait pour un dimanche soir ; après tout, mieux vaut finir le week-end avec Témoin à louer qu’avec un film sur la misère sociale et ses personnages dépressifs qui finiront tous pendus…
- Je suis peut-être bon public par moments mais, ma foi, j’ai bien rigolé en regardant ce film.

Points Négatifs :
- Ne nous leurrons pas, Témoins à louer est plus que conventionnel, sans surprises et aussitôt vu, aussitôt oublié…
- C’est fou ce que cette fichue morale américaine peut-être omniprésente par moments : ah le bon vieux magouilleur qui finira par devenir pote de son client… on le devine d’entrée de jeu !
- Même la future épouse qui n’est pas si amoureuse que cela de son mari… c’était prévisible.
- Mouais, certains gags sont tout de même débiles… et je ne parle pas des personnages ; un exemple, un seul, le garçon d’honneur avec ses trois testicules…
- Mais à quoi a servi la scène de football américain dans la boue ? A rien !? Hum, c’est cela…
- Le héros qui se fait lécher par un chien… je crois que rien que de l’écrire, tout est dit !

Ma note : 5,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...