mardi 23 juin 2015

LAST DAYS OF SUMMER


LAST DAYS OF SUMMER

À Holton Mills, dans le New Hampshire, Henry, un adolescent solitaire de 13 ans, vit seul avec sa mère, Adèle, séparée de son mari, et qui se débat dans une forme de dépression névrotique causée par ses fausses couches à répétition. Elle a perdu toute confiance en elle et se sent incapable d'aimer de nouveau. Le jeudi précédant la Fête du Travail (le premier lundi de septembre), quelques jours avant la rentrée des classes, ils vont faire des courses dans un supermarché. Henry est abordé par un homme blessé et qui arrive à imposer sans violence qu'Adèle l'emmène en voiture. Finalement, il s'installe chez elle alors qu'à la télévision les nouvelles parlent d'un détenu évadé de la prison du comté. Constamment sur le fil d'une décision de rébellion ou de coopération, Henry et sa mère se laissent peu à peu séduire par Frank, un homme qui leur semble finalement aussi fragile qu'eux.


Last Days of Summer
Réalisation : Jason Reitman
Scénario : Jason Reitman, d'après le roman de Joyce Maynard
Musique : Rolfe Kent
Production : Indian Paintbrush, Mr. Mudd et Right of Way Films
Genre : Drame
Titre en vo : Labor Day
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 31 janvier 2014
Durée : 111 mn

Casting :
Kate Winslet : Adele Wheeler
Josh Brolin : Frank Chambers
Gattlin Griffith : Henry Wheeler (jeune)
Clark Gregg : Gerald, le père de Henry
James Van Der Beek : l'officier Treadwell
J. K. Simmons : M. Jervis, le voisin
Brooke Smith : Evelyn, la mère de Barry
Micah Fowler : Barry, le jeune handicapé en fauteuil
Tobey Maguire : Henry Wheeler (adulte)
Maika Monroe : Mandy
Alexie Gilmore : Marjorie
Tom Lipinski : Frank (jeune)
Matthew Rauch : le directeur d'agence bancaire
Dylan Minnette : Henry Wheeler (adolescent)

Mon avis : D’entrée de jeu, je dois reconnaitre que si j’ai souhaité regarder ce film dont le titre original est Labor Day et le titre français (non, ne rigolez pas) est Last Days of Summer (pourquoi le changer si ce n’est pas pour le franciser !?), ce fut surtout pour la présence de Kate Winslet ; en effet, et depuis un certain Titanic (dont je me suis rendu compte accessoirement que ce dernier n’avait jamais eu droit a sa critique sur ce blog) sortit il y a quelques années déjà, je dois avouer que je suis fan de l’actrice, surtout que certains films où j’ai put la revoir par la suite m’avaient plutôt plu comme Les Noces Rebelles et The Reader, pour ne citer que les deux plus réussis selon moi de sa filmographie… Du coup, vous l’avez compris, mon choix de regarder ce Labor Day (je n’arrive pas a me faire au titre français) devait davantage a Kate Winslet qu’au scénario, accessoirement loin de m’avoir emballé. Pourtant, malgré mon manque d’intérêt pour celui-ci et un certain conformisme prévisible, je dois reconnaitre que l’intrigue, sans surprises certes, s’est laissé regarder ; bien sur, pour ma part, la présence de Kate à l’écran y était pour beaucoup mais, si Labor Day avait été un navet, Kate ou pas Kate, j’aurai été bien plus sévère a l’encontre de ce film. Disons qu’il est sympa, regardable et que cette histoire d’amour de cette pauvre femme abandonné de tous sauf de son fils et qui a tant souffert, pour se détenu en cavale est plutôt touchante. Bien entendu, et sans faire de gros spoiler, tout cela finira mal… ou du moins, presque car l’amour étant, dans le cas présent, plus fort que tout, on aura droit a un happy-end tardif mais néanmoins présent. Bref, un petit film sympa sans prise de tête, qui ravira les âmes sensibles un peu  habituées aux téléfilms diffusés l’après-midi sur le petit écran… quoi que, il y a tout de même une sacrée différence avec ces derniers ! Hein, quoi, comment, laquelle ? Mais Kate Winslet bien sur !


Points Positifs :
- Tout cela sent le vu et le revu et est prévisible a plein nez, pourtant, force est de constater que Labor Day se laisse regarder, n’est pas trop mal tourner et, en étant parfaitement objectif, est à classer dans la moyenne haute des films du genre.
- Kate Winslet bien sur, du moins, pour ma part… mais là, je ne suis pas objectif.
- Une pauvre femme qui a tant souffert, son fils aimant, la détenu évadé loin d’être un criminel et qui s’avère être un type bien… mouais, on aimerait y croire de temps en temps !

Points Négatifs :
- Une pauvre femme qui a tant souffert, son fils aimant, la détenu évadé loin d’être un criminel et qui s’avère être un type bien… mouais, reconnaissons que tout cela sent le réchauffé et n’est pas original pour un sou !
- Bigre mais que tout cela est prévisible…
- Mais c’est quoi cette manie qu’ont les français de changer le titre original en anglais pour un autre titre en… anglais !? Après tout, si on ne traduit pas, autant garder le titre original, vous ne trouvez pas ?

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...