jeudi 14 décembre 2017

LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES – NEMO – FLEUVE DE FANTÔMES


LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES – NEMO – FLEUVE DE FANTÔMES

En 1975, sur Lincoln Island, nombreuses sont les personnes à conseiller à Janni Dakkar de passer à autre chose, en vain. Elle ne décolère toujours pas et traque méticuleusement chacune des apparitions de la Reine Ayesha, celle qui a tué son défunt époux. Elle n'écoute même pas sa fille et préfère prendre conseil auprès des esprits de ses amis passés qui restent à ses côtés. D'après certains journaux, son ennemie se trouverait dans le sud de l'océan Atlantique. Janni ordonne alors la préparation de son expédition vengeresse. Pour parvenir à ses fins, elle sollicite Hugo Coghlan, un colosse dont la force dépasse l'entendement. Une fois le Nautilus parti, des indices laissent penser que la Reine Ayesha a emprunté le fleuve Amazone. Alors que Janni ordonne de poursuivre leur traque, le colonel Mors l'avertit du danger qui les guette. Le fond du fleuve Amazone est si chaotique qu'il risquerait de couler le Nautilus...


La Ligue des Gentlemen Extraordinaires – Nemo – Fleuve de Fantômes
Scénario : Alan Moore
Dessins : Kevin O'Neill
Encrage : Kevin O'Neill
Couleurs : Ben Dimagmaliw
Couverture : Kevin O'Neill
Genre : Super-héros, Fantastique, Etrange
Editeur : DC Comics
Titre en vo : The League of Extraordinary Gentlemen – Nemo – River of Ghosts
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : 07 avril 2015
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 01 juillet 2015
Nombre de pages : 48

Liste des épisodes
The League of Extraordinary Gentlemen – Nemo – River of Ghosts

Mon avis : Troisième volet de la trilogie Nemo, ce Fleuve de Fantômes apparait, après coup, parfaitement représentatif de ce que fut cette suite de la cultissime Ligue des Gentlemen Extraordinaires, c’est-à-dire, une œuvre plutôt sympathique et plaisante mais loin d’être du même niveau que ses devancières comme Le Dossier Noir ou Century. Pourtant, si on ne peut s’empêcher de ressentir comme une toute légère pointe de déception a l’issu de la lecture de l’intégralité de cette trilogie, même s’il faut convenir qu’Alan Moore a déjà été bien plus inspiré auparavant, force est de constater que, dans l’ensemble, le niveau reste suffisamment bon pour faire de cet ultime volet de Nemo un album que tout fan de La Ligue se doit de lire, et ce, pour des raisons qui me semblent évidentes… Déjà, ne serais-ce que pour connaitre le fin de mot de l’histoire, découvrir ce qu’il adviendra de Janni Dakkar, nouveau Capitaine Nemo et vieillissante dans ce volume ; cela semble logique mais bon, il me semble bon de le rappeler. Ensuite, car Moore, même moins inspiré, cela reste du Moore et le bougre ne sait pas être mauvais, bien au contraire, surtout quand on ajoute a cela l’univers de La Ligue qui, ma foi, est d’une telle richesse qu’on ne s’y ennuie jamais tout a fait. Ensuite, et ce point n’est pas négligeable, parce que ce Fleuve de Fantômes est bon, plutôt bon même et que ce grand final pour Janni, a défaut d’être culte, n’en reste pas moins réussi. Bref, vous l’avez compris, La Trilogie Nemo est probablement la suite de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires la moins réussie mais ce constat est surtout dut au fait que les reste des publications de cet univers est encore meilleur, ce qui, ma foi, relativise pas mal les choses, non !?


Points Positifs :
- Un final plutôt bon et qui conclut convenablement les aventures de la fille du Capitaine Nemo, la terrible Janni Dakkar, ici vieillissante mais qui n’a rien perdu de sa superbe !
- Après Lovecraft dans le premier volet, Metropolis et les nazis dans le second, voila que ces derniers reviennent faire un tour dans ce dernier tome de la série, et ce, dans une ambiance tropicale du plus bel effet qui rappellera, par ailleurs, quelques souvenirs a certains lecteurs plus attentifs.
- Une fois de plus, une multitude de références à tout un tas d’œuvres de la culture populaire du vingtième siècle pullulent dans cet album. Ainsi, entre les bimbos nazis en petites tenues et quelques clones d’Heinkel qui renvoient à ceux d’Hitler dans le film Ces garçons qui venaient du Brésil, l’amateur du genre sera en terrain familier.
- Pour ce qui est des dessins, c’est du Kevin O'Neill et si celui-ci possède un style particulier – que l’on aime ou on déteste – force est de constater que celui-ci est indissociable de l’univers de La Ligue.

Points Négatifs :
- C’est sympa, ça se lit bien mais il est clair que le format me semble trop court – moins de cinquante pages par volume – pour que le scénario soit suffisamment développé. Me demande bien ce qu’aurait donné la Trilogie Nemo avec quelques pages supplémentaires par albums ?
- Euh, je l’aime bien Kevin O'Neill mais tout de même, par moments, il y a de quoi être perplexe avec certaines planches ; ainsi, elle fait vachement jeune la fille de Janni lorsque débute l’histoire alors qu’elle est censée approcher de la cinquantaine…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...