mardi 26 décembre 2017

FIFA 18


FIFA 18

FIFA 18 est un jeu de simulation de football édité par Electronic Arts. Le mode aventure promet d'être retravaillé en profondeur, tout en faisant suite à celui du précédent opus. Le championnat chinois fera également son apparition pour la première fois, sans oublier les traditionnelles améliorations apportées aux graphismes et au gameplay, ainsi que le retour de Pierre Ménès et Hervé Mathoux aux commentaires.


FIFA 18
Éditeur : EA Sports
Développeur : Electronic Arts
Concepteur : EA Sports
Date de sortie : 29 septembre 2017
Pays d’origine : Canada, Etats-Unis
Genre : Football, Sport
Mode de jeu : Solo, Multijoueur
Média : Blu-Ray
Contrôle : Manette
Plate-forme : PS4

Mon avis : Cela faisait une éternité que je n’avais pas l’occasion de vous parler du soft le plus connu de sport, celui qui se vend le plus dans le monde, et de loin, je veux bien évidement parler de FIFA, simulation de football qui règne en maitre dans le petit monde – plus petit que ça depuis longtemps d’ailleurs – des jeux vidéos depuis deux bonnes décennies. Il faut dire que, depuis un FIFA 11 qui m’avait laissé pour le moins dubitatif pour ne pas dire froid, j’avais mis de coté les jeux de foot, repoussant, années après années, l’achat d’un nouveau volet. Bon, cela a une explication qui, selon moi, est on ne peut plus logique : a quoi bon acheter tous les ans le même jeu ? Car on ne va pas se mentir : rien ne ressemble plus à un jeu de foot qu’un autre jeu de foot et entre un FIFA 11, un FIFA 12 et un FIFA 13, quelles sont les différences fondamentales si ce n’est, dans les grandes lignes, que les nombreux transferts de joueurs et les nouveaux maillots des équipes ? Bref, rien d’important surtout que les transferts, il suffit de les faire soit même, d’où mon incompréhension devant le fait que certains ne peuvent s’empêcher de se procurer tous les volets de FIFA ?! Quoi qu’il en soit, le temps est passé, une nouvelle console – la PS4 – est sortie et, ma foi, je me suis dit : pourquoi pas ? Oui, pourquoi ne pas retenter l’expérience FIFA, pourquoi ne pas me procurer le dernier volet en date puisque, après tout, en sept ans, là, du changement, j’allais en avoir, n’est ce pas ?! Et, ma foi, sur ce point, je n’ai pas été déçu, ce qui est normal puisque, entre le fait que ce FIFA 18 est le premier que je possède sur PS4 et le fait que, nouvelle génération de console oblige, j’en ai pris plein la vue – encore heureux – les choses débutaient fort bien pour ma part. Cependant, cela fait belle lurette que je n’attends plus grand-chose de cette franchise et, sur ce point, je n’ai pas été surpris non plus… Ainsi, prenons les équipes proposées : comme d’habitude, on se coltine la 4em division anglaise ou le championnat chinois mais la quasi-totalité des championnats, pour ne pas dire des équipes de l’est de l’Europe brillent par leur absence. Ainsi, fans du Dinamo de Kiev, de l’Etoile Rouge de Belgrade et d’autres clubs mythiques du football mondial, passer votre chemin ! Ensuite, il y a les divers modes de jeux qui vont des traditionnels tournois aux modes où on fait un individu dont je ne me souviens plus du nom et dont je me bats littéralement les… enfin, vous avez deviné. Bref, du sympa et du moins bon, comme d’habitude, mais il y a pire, comme les niveaux qui nous proposés et qui sont, soit beaucoup trop faciles – bref, on gagne a chaque fois 7-0 – soit faciles – perdre un match est un exploit – soit réservés a une espèce d’élite car pour les mecs comme moi qui ne passent par leur vie derrière une console, eh bien, jouer dans des niveaux de difficulté trop élevés ne vous apportera guère de plaisirs, a moins que vous aimiez prendre des branlées… Vous l’avez compris, je n’ai guère apprécié ce dernier volet de la franchise FIFA mais comme je n’en n’attendais pas grand-chose, je n’ai pas vraiment été déçu. Sans surprises, conventionnel au possible, il possède tous les défauts de ses devanciers et ne brille, finalement, que par la puissance actuelle des consoles. Bref, nous sommes fin 2017 et malgré le temps qui passe, mon volet préféré reste FIFA 99 ! Inquiétant, quand j’y pense…


Points Positifs :
- Pour ceux qui ont fait l’impasse sur les volets de ces dernières années, les graphismes d’un FIFA sur PS4 qui sont, bien évidement, à la hauteur de ce que l’on était en droit d’espérer.
- Les habituels tournois que l’on peut créer, les divers championnats et autres compétitions qui nous sont proposées. Rien de nouveau sous le soleil, certes, mais bon, cela fait plaisir de les retrouver.
- Même si je peste toujours quand a l’absence de certaines équipes et championnats, force est de constater qu’il y a tout de même de quoi faire avec ce qui nous est proposé.
- Sympa les entraineurs modélisés. Accessoirement, Mourinho me faisait rire à chaque fois que je loupais un but avec Manchester United.
- La jaquette, avec Cristiano Ronaldo, est plutôt réussie.

Points Négatifs :
- L’absence, comme d’habitude depuis longtemps désormais, d’équipes comme le Dinamo de Kiev, l’Etoile Rouge de Belgrade, le CSKA Sofia, le Dynamo de Zagreb et beaucoup d’autres. Bref, de ces équipes légendaires du football mondial, de ces championnats de pays de l’est et qui, selon moi, ont davantage leur place dans ce jeu que beaucoup d’autres.
- Ah les niveaux de difficulté dans FIFA : soit c’est beaucoup trop facile, soit c’est franchement facile, soit cela devient rapidement très dur voir impossible. Certes, les experts ne s’en soucient guère mais un être humain normalement constitué qui travail et qui possède une famille n’a pas le temps de devenir un pro de la manette.
- Qu’est ce que je m’en moque des modes carrières et autres bêtises du même genre.
- Des commentateurs complètement a la ramasse par moments.
- Un peu long a démarré ce jeu, surtout quand on me fait perdre à chaque fois mon temps pour me signaler que je ne me connecte pas. Ca vous est passé par l’esprit que je m’en moque du jeu en ligne !?

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...