lundi 20 mars 2017

THE WALKING DEAD – SAISON 2


THE WALKING DEAD – SAISON 2

Le groupe de survivants tente de rejoindre un camp de réfugiés, quittant Atlanta. Bloqué sur une autoroute, il se retrouve confronté à une énorme horde de rôdeurs qui l'oblige à se cacher. La petite Sophia panique et s'enfuit, le groupe s'organise donc pour la rechercher. Lors de ces recherches, plusieurs discordes apparaissent : Andrea en veut terriblement à Dale de ne pas l'avoir laissée mourir au CDC tandis que T-Dog, dans les vapes suite à une infection due à une grave blessure, commence à croire que le groupe pourrait l'abandonner. Carl, le fils de Rick, se fait accidentellement tirer dessus par un chasseur, Otis. Il est emmené d'urgence dans une ferme pour recevoir des soins médicaux. Le groupe fait donc la connaissance d'Hershel Greene, de ses filles Maggie et Beth ainsi que de Patricia, la femme d'Otis, et Jimmy, le petit-ami de Beth. Les habitants de la ferme et les survivants vont donc apprendre à vivre ensemble puis à partager leurs secrets. Pour sauver Carl, Shane se rends en ville avec Otis pour trouver tout ce dont Hershel a besoin pour sauver Carl. Dans leur course, ils se retrouvent dans le pétrin, encerclés par un groupe de rôdeurs, Shane sacrifie Otis qui se fait tuer et part pour la ferme avec les médicaments. Parallèlement, Daryl prends très à cœur les recherches pour retrouver Sophia et se rapproche petit à petit de Carol.


The Walking Dead – Saison 2
Réalisation : Gwyneth Horder-Payton, Gregory Nicotero, Ernest Dickerson
Scénario : Charlie Adlard, Frank Darabont, Robert Kirkman, Tony Moore, Gregory Nicotero
Musique : Bear McCreary
Production : Valhalla Motion Pictures, Circle of Confusion, AMC Studios, Darkwoods Productions
Genre : Fantastique, Horreur
Titre en vo : The Walking Dead – Season 2
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : AMC
Diffusion d’origine : 16 octobre 2011 – 18 mars 2012
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 13 x 43 minutes

Casting :
Andrew Lincoln : Rick Grimes
Jon Bernthal : Shane Walsh
Sarah Wayne Callies : Lori Grimes
Laurie Holden : Andrea
Jeffrey DeMunn : Dale Horvath
Steven Yeun : Glenn Rhee
Chandler Riggs : Carl Grimes
Norman Reedus : Daryl Dixon
Melissa McBride : Carol Peletier
IronE Singleton : T-Dog
Scott Wilson : Hershel Greene
Lauren Cohan : Maggie Greene
Emily Kinney : Beth Greene
Jane McNeill : Patricia Greene
James McCune : Jimmy
Madison Lintz : Sophia Peletier
Michael Zegen : Randall
Pruitt Taylor Vince : Otis
Michael Rooker : Merle Dixon
Adam Minarovich : Ed Peletier
Kelley Davis : Paula
Michael Raymond-James : Dave
Aaron Munoz : Tony
Amber Chaney : la femme d'Hershel
Phillip DeVona : Nate
Keedar Whittle : Sean

Mon avis : D’abord plutôt méfiant avant de me lancer dans l’adaptation télé de ce qui est l’un des meilleurs comics de ces dernières années, je veux bien évidement parler de Walking Dead, j’ai put constater, par moi-même, après le visionnage de la première saison, que cette série, finalement, malgré ses quelques différences, méritait le détour. Alors certes, tout était loin d’être parfait, surtout pour quelqu’un qui, jusque là, était familier de l’œuvre originale, mais bon, une fois que je me suis mis en tête que cette adaptation devait être prise pour ce qu’elle était, c’est-à-dire, une histoire reprenant les grandes lignes du comics et avec sensiblement les mêmes protagonistes – un peu comme dans un monde parallèle en gros – mais qui nous proposait quelque chose de nouveau, mon opinion, d’abord méfiante, a grandement évoluée… au point même que, avec cette seconde saison de Walking Dead, j’ai définitivement été conquis ! Déjà, pour le nombre d’épisodes qui a plus que doublé – treize au lieu de six – mais aussi, grâce a ces fameuses différences notables qui, petit a petit, éloignent la série de la BD : ainsi, on avait déjà Shane qui survivait et qui allait donc jouer un rôle plus important dans l’intrigue, mais aussi, Daryl, personnage totalement absent de l’œuvre originale et qui apporte un plus notable a la série – il faut dire que le bougre, avec son coté mal dégrossi, est charismatique en diable. Et ces fameuses différences, il y en aura d’autres et si, grosso modo, cette seconde saison se limite au passage du groupe de Rick dans la ferme de Hershel, ce qui, si l’on souvient de la BD, ne durait pas longtemps, force est de constater qu’ici, non seulement ça dure – parfois trop, on sent bien que certains pans du scénario sont artificiellement allongés – mais que plus en avance dans les épisodes, et plus on est surpris par toutes ces nouveautés oh combien surprenantes : il y aura des personnages qui mourront plus rapidement que dans le comic, d’autres qui passeront l’arme a gauche alors qu’ils sont censés être toujours en vie et même quelques nouvelles têtes et intrigues, plutôt réussies dans l’ensemble. Alors certes, tout cela n’est pas encore parfait et, justement, comme je le disais, on sent que treize épisodes, c’est un peu trop pour cette saison, mais bon, ne gâchons pas notre plaisir car si, en deux saisons, Walking Dead n’est pas encore au niveau de la bande dessinée de Robert Kirkman et de Charlie Adlard, on ne peut pas nier que cette série possède suffisamment de qualités pour devenir, par la suite, un incontournable du petit écran – et puis, après tout, c’est bien ce que pense énormément de fans de par le monde depuis quelques années…


Points Positifs :
- La confirmation, avec cette seconde saison, que l’adaptation de Walking Dead est une réussite, surtout que, en se démarquant de plus en plus de l’œuvre originale, la série gagne en intérêt et parvient à maintenir un certain suspens, surtout vis-à-vis des fans de la BD qui seront souvent surpris.
- Le fait que Shane est survécu a l’issu de la première saison aura permis aux auteurs de lui donner un rôle plus important que dans l’œuvre originale. Au départ, j’étais plutôt dubitatif mais, finalement, je trouve que ce fut une bonne idée, surtout qu’ainsi, cela nous a permis de découvrir sa lente chute vers une certaine forme de folie vis-à-vis de Rick.
- Daryl est l’une des plus grosses différences avec la BD puisqu’il n’existe pas dans celle-ci. Et franchement, on l’adore ce bougon borderline avec son arbalète !
- Toute la partie qui va de la disparition de Sofia jusqu’à la découverte de ce qui lui est arrivé est vraiment excellente ; et quel coup de théâtre alors !
- Si celui qui n’a jamais lu un seul tome du comic verra tout cela d’un œil neuf et y prendra un certain plaisir, l’amateur de l’œuvre original sera suffisamment surpris au fil des épisodes par les orientations prises par la série, les points communs et les différences, etc.
- Treize épisodes, c’est tout de même mieux que six !

Points Négatifs :
- J’ai été plutôt satisfait qu’il y ait treize épisodes au lieu de six comme dans la première saison, car bon, là, ça ne faisait vraiment pas beaucoup. Hélas, on sent que les auteurs ont gonflé artificiellement certains passages du scénario histoire de faire durer ce dernier au-delà de ce qui était nécessaire. Du coup, on n’échappe pas à quelques longueurs…
- Dommage que Shane ne soit pas tuer par la même personne que dans la BD, car bon, cela marquait davantage les esprits.
- Qu’est ce qu’elle est insupportable Lori ! Et, accessoirement, Carl, ce n’est guère mieux…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...