lundi 27 mars 2017

L'ISLAMISME, VRAI VISAGE DE L'ISLAM


L'ISLAMISME, VRAI VISAGE DE L'ISLAM

Traducteur et journaliste indépendant, Hamid Zanaz collabore à différentes publications arabes et françaises. Contributeur permanent à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan, il donne aussi des conférences sur l'islam. Il est l'auteur de nombreux essais, tant en arabe qu'en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique ou à la science dans le monde islamique.


L'Islamisme, vrai visage de l'Islam
Auteur : Hamid Zanaz
Type d'ouvrage : Essai politique, Essai religieux, Société
Première Parution : 8 mars 2012
Edition Poche : 8 mars 2012
Titre en vo : L'Islamisme, vrai visage de l'Islam
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Traduction : Néant
Editeur : Les Editions de Paris
Nombre de pages : 80

Mon avis : Ici, rien que le titre pourrait non seulement prêter a polémique mais, surtout, a choqué plus d’un. Il faut dire, et j’en ai conscience, que celui-ci n’y va pas par le dos de la cuillère, allant a contre courant absolu avec ce que l’on nous dit régulièrement dans les médias, c’est-à-dire, que l’Islamisme et l’Islam n’ont rien a voir l’un avec l’autre, que le premier ne serait qu’une déviance du second, etc. Or, ici, l’auteur de ce très court essai – un peu moins de 80 pages, principal défaut de celui-ci – ose affirmer que l’Islamisme, c’est-à-dire, ne nous voilons pas la face, l’extrémisme islamiste, en fait, c’est Islam, et puis point barre ! Alors bien sur, on pourrait croire que cet essai a été écrit par un occidental aux idées d’extrême droite, un islamophobe de la première heure, et, quelque part, cela aurait été plus facile a admettre pour certains, or, les choses sont un petit plus compliquées qu’on pourrait le penser de prime abord, et ce, au grand dam de certains car oui, Hamid Zanaz, car il est temps de le nommer, n’est certes pas musulman mais il est d’origine arabe et a très longtemps baignée dans la culture musulmane. Un athée arabe, voilà comment l’auteur se présente, ce qui peut étonner, certes, du moins au jour d’aujourd’hui – car il fut un temps, finalement pas si lointain, où la chose était plus commune. Et forcément, en tant qu’athée assumé, Hamid Zanaz est l’équivalent moderne des anciens athées catholiques, ceux de ces derniers siècles en occident, c’est-à-dire qu’il voue une haine non dissimulée a l’Islam en tant que religion tout en ne s’en prenant pas a ceux qui croient… même s’il ne se fait guère d’illusions sur ces derniers, du moins pour la plupart. Alors bien sur, cela choque, surtout a notre époque moderne où le politiquement correct est devenu la parole officielle et où l’on n’ose plus critiquer les religions, sauf que, a la lecture de cet essai, il apparait que, ce que Hamid Zanaz écrit, ce qu’il dit, ce qu’il critique, finalement, cela peut sembler très dur, injuste, exagéré, mais, finalement, ce n’est ni plus ni moins que l’équivalent de ce que d’autres ont fait bien avant vis-à-vis d’autres religions. L’Islam un siècle après le Catholicisme ? Oui et non car, selon l’auteur, avec l’Islam, tout est biaisé dès la base avec un Livre Sacré qui, en tant que parole divine, ne peut être changé, ce qui serait la source de tous les problèmes des pays musulmans de part le monde et d’une communauté de fidèles qui mettront toujours le Coran avant les lois de la République. Alors bien sur, nombreux seront ceux qui crieront au scandale, nombreux seront ceux qui affirmeront haut et fort que tout cela n’est qu’ineptie et, accessoirement, il en aura aussi un certain nombre qui verraient d’un bon œil l’auteur six pieds sous terre, mais bon, sans être aussi extrémiste qu’Hamid Zanaz, en me disant que les choses sont un poil plus compliquées et en sachant parfaitement que bien des musulmans mettent tout de même les lois de la République avant celles du Coran – il ne faut pas exagéré, tout le monde n’est pas extrémiste – je n’en conseille pas moins la lecture de cet essai au titre choc et aux propos qui en font un brulot mais qui, dans l’ensemble, n’est pas inintéressant, bien au contraire…


Points Positifs :
- Ici, l’Islam en prend plein la gueule et ce n’est pas le fait d’un quelconque membre d’un parti d’extrême droite ou d’un vulgaire raciste mais d’un auteur d’origine arabe et qui se dit, avant tout, athée. Parfaitement connaisseur de sa culture et de la religion de celle-ci, il sait de quoi il parle et il est sans la moindre piété a l’égard de cette dernière.
- La quasi-totalité de toutes les religions du monde ont été ou sont encore énormément critiquées, souvent a raisons, alors, pourquoi prendre des gants avec l’Islam ? Après tout, critiquer une religion ce n’est pas critiquer des personnes, critiquer les origines de ces dernières et ce n’est surement pas être raciste.
- Cet essai est tellement a mille lieux du politiquement correct que cela fait un bien fou par les temps qui courent.

Points Négatifs :
- Dommage que cet essai soit beaucoup trop court – un peu moins de 80 pages, ce n’est pas beaucoup, surtout au vu du sujet traité et qui mériterait un tout autre développement.
- Je trouve que l’auteur est un peu trop extrémiste par moments et non, tous les musulmans ne sont pas des islamistes ! Alors bien sur, cela s’explique par le fait que, dans leur genre, les athées le sont souvent, eux aussi – des extrémistes. Bien sur, cela n’enlève rien au fait que oui, on devrait avoir le droit de critiquer toutes les religions, et donc l’Islam, mais bon, ce n’est pas non plus la peine de tomber dans l’excès inverse…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...