lundi 13 mars 2017

NO COUNTRY FOR OLD MEN


NO COUNTRY FOR OLD MEN

Texas, 1980. Alors qu'il chasse près de la frontière du Mexique, Llewelyn Moss découvre par hasard les cadavres d'une bande de trafiquants de drogue et une mallette contenant deux millions de dollars dont il s'empare. Il se retrouve poursuivi par Anton Chigurh, un tueur à gages psychopathe engagé initialement pour récupérer l'argent, et le shérif Bell, un homme vieillissant et désabusé...


No Country for Old Men
Réalisation : Joel et Ethan Coen
Scénario : Joel et Ethan Coen, d'après le roman éponyme de Cormac McCarthy
Musique : Carter Burwell
Production : Paramount Classics, Miramax Films, Mike Zoss Productions et Scott Rudin Productions
Genre : Drame, Thriller
Titre en vo : No Country for Old Men
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 19 mai 2007
Durée : 122 mn

Casting :
Tommy Lee Jones : le Shérif Bell
Javier Bardem : Anton Chigurh
Josh Brolin : Llewelyn Moss
Woody Harrelson : Carson Wells
Kelly Macdonald : Carla Jean Moss
Garret Dillahunt : Adjoint Wendell
Tess Harper : Loretta Bell
Barry Corbin : Ellis
Stephen Root : l'homme qui engage Wells
Rodger Boyce : le Shérif d'El Paso
Beth Grant : Agnès Kracik, la mère de Carla Jean
Ana Reeder : la femme au bord de la piscine
Kit Gwin : Molly
Gene Jones : le gérant de la station d'essence

Mon avis : Indéniablement, les frères Coen font parti de cette caste de réalisateurs que l’on ne présente plus et si, parmi tous les films qu’ils ont put nous offrir, c’est The Big Lebowski qui a ma préférence, force est de constater qu’avec ce No Country for Old Men, les deux hommes ont atteint le sommet de leur carrière – du moins pour le moment – ou presque. Car bon, comment dire, dans ce long métrage désabusé qui a tout du western moderne, tout est quasiment parfait, en commençant par ce trio principal que l’on n’est pas prêt d’oublier : Josh Brolin poursuivi tout au long de deux heures et qui essai de disparaitre avec un magot qu’il a trouver, Javier Bardem, exceptionnel, en tueur psychopathe et qui est la grande révélation du film, et, bien sur, un Tommy Lee Jones qui a l’air de s’en foutre royalement tout au long de deux heures et qui, en fait, est plus désabusé par la tournure prise par les événements qu’autre chose. De sacrés personnages donc que ces trois là et des dialogues qui n’en sont pas en reste, sans oublier, le principal, je veux bien évidement parler de cette intrigue a priori simple – il s’agit juste d’un type qui trouve un paquet d’argent et qui a tout un tas d’individus pas recommandables sur le dos – mais qui, en fait, s’avère bien plus complexe qu’on pourrait le penser. Bref, un sacré bon film que ce No Country for Old Men où l’on ne cesse d’être surpris, y compris par la confrontation finale entre le chasseur et le chassé, ou plutôt, son absence a l’écran, car oui, de celle-ci, justement on ne voit rien et si la chose surprend de prime abord, au final, elle passe plutôt bien. Alors, un chef d’œuvre que ce long métrage des frères Coen ? Et bah en fait, selon moi, pas vraiment… La faute a un final qui, a mon avis, part un peu dans tous les sens et qui déçoit un peu, surtout que certains dialogues s’étirent tout de même un peu en longueur… mais bon, a défaut d’atteindre l’excellence, No Country for Old Men n’en reste pas moins un sacré bon film et c’est le principal !


Points Positifs :
- Un trio de protagonistes principaux que l’on n’est pas prêt d’oublier : Josh Brolin, Tommy Lee Jones et Javier Bardem, surtout ce dernier qui, dans son rôle de tueur psychopathe est tout bonnement excellent ! Trois hommes, trois personnalités différentes et qui écrasent littéralement le reste du casting de par leur présence à l’écran.
- Une histoire a priori simple, de prime abord, mais qui s’avère bien plus complexe au fil du déroulement de l’intrigue. De plus, celle-ci est captivante, ce qui n’est pas négligeable.
- Pendant quasiment tout le film, Josh Brolin essai d’échapper a Javier Barden et alors que l’on était en droit d’attendre le fameux duel final entre les deux hommes, a la surprise générale, ce n’est pas le cas et on n’a droit qu’aux conséquences de celui-ci. Au début, cela déstabilise fortement mais au final, cela passe plutôt bien.
- Un western moderne qui reprend les codes du genre pour mieux les détournés, un coté désabusé très présent tout au long du film…

Points Négatifs :
- Dommage que la fin ne soit pas a la hauteur du reste du film et parte un peu dans tous les sens.
- Certains dialogues s’éternisent un peu trop, surtout vers la fin avec Tommy Lee Jones.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...