jeudi 9 mars 2017

WALKING DEAD – EZÉCHIEL


WALKING DEAD – EZÉCHIEL

La menace représentée par Negan a forcé Rick à bien des compromis pour protéger son fils et les habitants d'Alexandria. Avec Jésus, l'ancien policier s'est mis en tête de renverser le tyran et ses prétendus Sauveurs. Il se rend donc auprès d'Ezéchiel, le leader d'une communauté, et lui demande de faire alliance contre Negan. Rick prévient ses proches, Andrea, Carl ou encore Maggie. Si le plan doit fonctionner, il ne doit y avoir aucune fuite. Or, un des gardes de la Colline en qui Jésus avait confiance est parti prévenir les hommes de Negan. Empruntant un cheval et se ruant à sa poursuite, Jésus empêche la catastrophe et convainc son ami qu'il ne fait pas le bon choix. Alors que tout le monde se prépare dans son coin pour la grande bataille, Negan arrive à la grille d'Alexandria avec ses hommes. Il est venu réclamer son du, seulement cela lui paraît étrange que Rick ne soit pas là-bas...


Walking Dead – Ezéchiel
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Charlie Adlard
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – March To War
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 13 novembre 2013
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 29 janvier 2014
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 109-114

Mon avis : Si l’apparition de Negan, nouveau grand méchant de la saga, dans le dix-septième tome de Walking Dead, avait marqué les esprits, force est de constater que, depuis, j’ai un peu de mal avec la tournure prise par les événements. Oh certes, je reconnais que, dans l’ensemble, cette série reste de grande qualité et que, effectivement, il est toujours aussi difficile de ne pas avoir envie de découvrir la suite a chaque fin de volume, cependant, même si Robert Kirkman a mis énormément d’espoirs dans ce fameux Negan, même si je lui reconnais un certain charisme et même si, il faut le reconnaitre, certains ne jurent que par lui, personnellement, j’ai un peu de mal… Car bon, comment dire… le coté je bute qui je veut avec le sourire aux lèvres et quand on ne m’y attends pas, je laisse la vie sauve a quelqu’un de façon magnanime, ce n’est pas ce qu’il y a de plus original en soit et il est clair que cela reste le comportement basique d’un vulgaire psychopathe – d’ailleurs, a bien y réfléchir, je préférerai un type comme le Gouverneur qui, mine de rien, était bien plus complexe psychologiquement parlant que ce pauvre bougre de Negan qui est limite ridicule avec sa batte de base-ball… Cependant, malgré mon manque l’intérêt pour le personnage fétiche de bien des fans de Walking Dead, je reconnais que Kirkman réussit malgré tout a maintenir suffisamment une certaine intensité scénaristique qui fait que l’on n’a du mal à décrocher, surtout que, contrairement au tome précédant qui, de mon point de vu, était le plus faible de la série depuis ses débuts, ici, certaines scènes sortent du lot comme la fameuse tentative de Rick d’en finir une bonne fois pour toutes avec Negan, ce qui, d’ailleurs, s’avérera un échec plutôt cuisant… Bref, vous l’avez compris, malgré une fort belle couverture, ce dix-neuvième tome de Walking Dead est loin, selon moi, des heures de gloire de la saga, mais bon, tout cela pourrait rebondir très rapidement avec ce fameux affrontement final entre Rick et ses alliés d’un coté et Negan de l’autre ; surtout qu’on l’attend depuis longtemps…


Points Positifs :
- La tentative de Rick d’en finir avec Negan, tentative pour le moins hasardeuse et qui finit d’ailleurs par échouée. Non seulement celle-ci permet d’apporter un peu d’action a un tome qui en manquait cruellement mais surtout, elle nous montre un Rick qui est tellement obnubilé par son adversaire qu’il finit par prendre des risques inconsidérés.
- Même si je ne suis pas vraiment fan de Negan, force est de constater que celui-ci marque tout de même les esprits avec certaines de ses réparties, ses meurtres inattendus et ses décisions qui le sont encore plus. Et puis, le voir perdre un peu les pédales suite à ce qui arrive à sa batte de base-ball est plutôt amusant.
- L’affrontement entre Andrea et un homme de Negan en haut du cloché. Notre héroïne en prend plein la gueule mais finit par s’en sortir.
- Jésus peut avoir certains cotés un peu exagérés par moments (comme Michonne), cependant, le voir en pleine action dans ce tome a un petit coté jouissif.  
- Une fort belle couverture… malgré son coté sanguinolent.

Points Négatifs :
- Dire que je croyais que l’affrontement final contre Negan allait avoir lieu dans ce tome et que ce ne fut pas le cas ! Hum, c’est moi où Robert Kirkman a pris l’habitude d’étirer au maximum ses intrigues ?
- Il y a tout de même un certain problème avec Negan qui alterne entre personnage charismatique par moments et bouffon finit tout de suite après. Un peu de mal tout de même à comprendre pourquoi celui-ci est tellement apprécié…
- Pourquoi avoir nommé cet album Ezéchiel alors qu’en VO, March To War est bien plus parlant quand a son contenu ?
- On a connu Charlie Adlard bien plus inspiré auparavant. Certes, dans l’ensemble, ses dessins restent de qualité mais bon, on sent depuis un certain temps une petite baisse de régime…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...